AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mer 17 Avr - 14:14

Trouver un job est simple pour certaines personnes pour d'autres il faut lutter pour se faire une place. Dans mon cas, je dois lutter, en effet en temps que jeune fille de bonne famille, je ne suis pas vraiment ce qu'on peut appeler une grande débrouillarde certes j'ai développé de menues compétences surtout en bricolage mais pour le reste je dois encore apprendre.

J'ai donc décidé d'aller démarcher les commerçants peut être que l'un d'eux aura la nécessité et la patience de prendre un apprenti; enfin une apprentie. Je ne sais pas pourquoi mais je me disais que prendre une femme a son service pour autre chose que le commerce de la chair ou le ménage n'aller pas être chose facile. Et devinez quoi? mon intuition ne m'a pas trompé. Échoppes après échoppes ma "candidature" a été refusé et le nombre d'autres propositions qu'on m'a faite m'a laissé sans voix.

Une femme ne peut-elle pas gagner sa vie honnêtement ou en faisant un métier riche? Etais-je vraiment tombé dans une ville de misogyne? En prenant un peu de recul, je pense que ce n'est malheureusement pas une simple question de ville. C'était donc à moi de me débrouiller pour obtenir l'image que je voulais, de montrer que même en étant femme j'étais bonne pour autre chose que des banalités.

C'est alors que je remarquais une forge.
*Ben pourquoi pas après tout !*
Je toquais donc à la porte tout en espérant que cette fois je n'aurai pas à faire à un malotrus bedonnant et réfractaire aux faits que les femmes travaillent. N'étant pas sure d'avoir ete entendu, je me risquais à ouvrir la porte et à glisser un:
- "Youhou il y a quelqu'un?"

Autant être prudente parce qu'a en juger par la population, mourir peut être une affaire de minute dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Jeu 25 Avr - 18:13

Faute de matière première, Sylas n'avait pas grand-chose à faire, et étant donné qu'aujourd'hui, il n'avait pas non plus envie de sortir, il se lovait après de la source de chaleur de la pièce. Le peu de clients le fit lentement s'endormir, la pièce agréablement chauffée étant plus efficace que n'importe quelle étoffe. Les coups à la porte ne firent pas se réveiller l'humanoïde, pas plus que la discrète question, mais c'est bien la baisse de température ambiante qui fit se lever le forgeron.

Encore affecté par les brumes du sommeil, quel ne fut sa surprise de trouver une femme a sa porte. Essayant de se réveiller prestement, il se redressa à l'aide de ses bras, et une fois en station debout, sorti son très classique : "Bonjour, que puis-je faire pour vous?" avant de se rendre compte que l'habillement de sa visiteuse ne semblait pas correspondre à son port altier.

*Ba, il ne faut pas porter de jugement au premier regard.* Tentait de se convaincre le serpent avant de se rappeler où il vivait, et le fait qu'il n'avait qu'une seule tenue… Plutôt que de critiquer le style de la rousse, il commençait à regarder à droite à gauche pour associer cette dernière à plusieurs orfèvreries se trouvant sur les différentes étagères, non sans lancer un "Mais n'hésitez pas, entrez, je ne mords pas… enfin, pas souvent." Il avait ajouté cette dernière partie sur le ton de l'humour, chose qui n'était pas partagé par tout le monde, mais il n'avait pas pu s'en empêcher. Reste à voir comment l'étrangère allait y réagir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Jeu 25 Avr - 19:14

Même si j''avais déjà eu l'opportunité de voir le reptile lors de la soirée de bienvenue a l'auberge, il n'en restait pas moins impressionnant surtout dans un si petit espace. Sa remarque sur la morsure m'arracha un sourire de défi que je réprimais rapidement sans trop savoir d'ou il m'était venu:
-" Bonjour et pardon de vous avoir dérangé dans votre sieste ... maitre forgeron. Quand à la morsure, je ne me fais pas trop de souci à ce sujet" concluais-je avec un sourire sincère et nullement ternie par la peur. Etre une louve de deux mètres de haut la moitié de son temps, permettait de gagner un minimum d'assurance contre ce genre de petite boutade.

-" A vous dire vrai, je recherche un emploi ... je sais que cela peut paraitre aberrant mais je peux être une bonne aide. Je sais lire et écrire par ailleurs je semblerai avoir quelques petites prédispositions pour le bricolage. Je sais que tout cela est peu de chose mais j'ai vraiment besoin d'un emploi donc je me suis dis que peut être vous pourriez avoir besoin d'un petit coup de main. Qui plus est en temps que femme, je pourrais vous aider à développer de nouveaux modèles de bijoux et vous aider également à vous faire une clientèle." Je repris mon souffle et portait sur le reptile un regard patient un brin suppliant. Je ne pouvais pas rester sans emploi ni nourriture et même si mon orgueil en prenait un coup, je devais bien me faire une raison. Tant que je suis au bas de l’échelle alimentaire et sans ressources je ne dois pas me montrer difficile.

-" On s'est déjà croisé a la soirée a l'auberge de la Mouette Riante mais je ne me souviens plus très bien si nous avions eu le temps d'être présenté aussi permettez moi de le refaire dans les règles : je me nomme Isabeau Leandra."

Me présenter de cette manière était devenue bien plus simple que je ne l'aurais pensé. Je ne reniais pas totalement mon identité, je ne devenais pas totalement une autre personne, je restais moi avec quelques infimes modifications et cela n'était pas pour me déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Dim 12 Mai - 21:23

*Maître forgeron? Cette petite humaine n'a pas toute sa tête.* l'humanoïde s'était tellement amusé du titre de 'Maître' qu'il n'avait pas noté qu'elle avait pris au sérieux la boutade qu'il avait envoyé.

Il l'écouta paisiblement expliquer la raison de sa présence, avant de remarquer cette moue typique des humains. Cette même moue que faisait les individus qui ne pouvaient pas payer ou demandait de baisser le prix. Sylas retint juste à temps une expression d'écœurement, il avait trop vu cette mimique, surtout chez les femmes. Quand elle mentionna juste après l'évènement de l'œuf d'or, sa mémoire s'enclencha à toute vitesse "Je me rappelle en effet vous avoir vu cette soirée-là. Pour ma part, je me nomme Sylas, et on m'a surnommé 'Le serpent'." Dit-il d'une façon assez neutre en faisant bouger sa queue sur la dernière remarque.

"Je ne peux hélas pas vous prendre en tant qu'apprenti, par manque de travaux à réaliser. De plus, je n'ai pas vraiment de connaissances à enseigner."
Prenant son souffle de manière assez dramatique, il reprit "En revanche, même si je réalise beaucoup de bijoux, je n'en vends pas beaucoup, ou trop rarement – Il désigne le tour de la pièce et les nombreux objets encore sur des étagères – et j'aurai bien besoin d'aide pour le faire."

"Les gens doivent pouvoir venir me trouver dans la forge, je ne peux pas beaucoup quitter l'endroit en pleine journée. Aussi, je vous propose non un salaire, mais gite et couvert, et en échange, vous devrez m'aider à vendre mes créations."
Laissant planer la chose juste un instant, il regarda Isabeau et lança un "Alors, l'idée vous intéresse?"

Alors qu'il essayait de se montrer plein d'assurance, Sylas pensait l'inverse *Si elle accepte, c'est qu'elle est vraiment désespérée... J'espère qu'elle n'a pas un sens culinaire trop poussé, ou elle deviendra très vite malade.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mer 22 Mai - 15:32

Alors qu'il se présentait, la seule chose que je remarquais était sa queue qui se dandinait sous mes yeux; même si je l'avais voulu je n'aurai pas pu en détacher mon regard. J'avais parfaitement conscience de l'impolitesse de la chose mais voila je ne pensais qu'à une chose: sauter dessus, donner des coups de pattes et tenter de mâchouiller.

*Rooo mais arrête ça suffit ... t'es dingue !*

Mes yeux rivés sur les mouvements de balanciers de l’appendice, je déglutissais en tachant de garder un certain contrôle. *Concentre toi sur ce qu'il raconte. Ah oui mais il raconte quoi déjà? *Alors que je faisais mon possible pour me souvenir de son nom, le serpent avait déjà enchainé sur la suite de sa réponse qui me fit l'effet d'une douche froide.

Comment osait-il me proposer un marché si misérable et dégradant? Travailler pour rien? L'étincelle de la colère s'alluma dans mon regard et l'image d'un steak de serpent se présenta à mon esprit; sans m'en rendre compte je me léchais les babines.
Puis la raison l'emporta : je n'avais aucun endroit ou vivre, je n'avais aucune connaissance et j'avais trop de principe pour finir comme fille de salle ou pire encore. Je fermais les yeux un instant espérant que cette proposition n'avait jamais été faite mais je savais parfaitement que c'était le cas et que je ne pouvais qu'accepter cette misérable et honteuse proposition.

Je relevais vers mon interlocuteur des yeux pleins de fierté:
-"Je vous avoue que ce n'est pas ce que j'avais en tête mais je n'ai pas d'autres choix malheureusement Je vous ... remercie donc pour cette proposition" Le merci avait eu du mal à sortir mais il était nécessaire pour poursuivre des relations diplomatiques. Je soupirais avant de reprendre " Comment voulez vous qu'on s'arrange? Est ce que je devrais faire autre chose que vous aidez à vendre?Par ailleurs, pouvez vous m'en dire un petit peu plus? par exemple: ou vais-je dormir? quels seront mes jours de repos? etc...

*Tu peux tout de suite oublier les corvées ménagères... je suis pas une servante. Mais surtout surtout surtout... recommence pas à dandiner ta queue devant moi mec ou ça va te faire tout drôle*

A cette pensée ma nuque commençait à picoter mais j'étais tellement dépitée par la nouvelle vie qui s'offrait à moi que je n'y prêtais pas la moindre attention. Je fixais le serpent en attendant qu'il développe son idée et me donne les détails de notre arrangement, tout en me dandinant à mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mer 22 Mai - 21:44

Voyant que le regard de son interlocutrice se portait sur le mouvement incontrôlé de son appendice, Sylas essayerai de se contrôler à l'avenir. La rousse ne le savait pas, mais heureusement que l'humanoïde ne savait pas tellement comment interpréter le visage ou les intonations de voix, ou tout du moins, pas celle là. "Je ne suis pas un tyran, aussi je vous propose que vous 'travaillez' les après midi, et si vous voulez en prendre un ou autre de temps à autre, tant que vous resterez raisonnable, ce n'est pas un problème."

Bon, maintenant que cette question était réglée, le reste des questions allait trouver réponse a son tour "En dehors de votre attribution première, vous serez libre de faire ce que vous voulez, y compris m'assister. Quand au reste…" Sylas se déplaça vers la seconde porte de la pièce, dont la poussière crasseuse déposée sur la poignée en disait long sur l'utilisation intensive que le propriétaire en faisait. Forçant un peu sur la poignée ronde, il en profita pour voir qu'il devrait dérouille les gongs, et ce n'est pas le grincement de la porte qui lui dit le contraire. La poussière soulevée montrait exactement le travail qu'Isabeau aurait…

"Voila, il y a une chambre, et une autre pièce qui contient une baignoire, une pompe relié au puits, ainsi que plusieurs armoires." Tout en laissant une trace au sol, Sylas parti retirer la planche qui bloquait la fenêtre de ladite chambre. "Et voila dans la lumière ce que ça donne. Bien sûr, il y a un peu de boulot pour le nettoyage, mais après, ce sera pleinement habitable." A vrai dire, ce n'était que la seconde fois que le serpent venait dans cette zone de la bâtisse, mais fort heureusement, il avait réussi à donner le change.

Ça ne l'empêchait pas de penser en son fort intérieur *Je ne comprends toujours pas le principe du matelas, ce n'est pas pratique pour un sou, sans être pour autant chaud…* Il laissa a Isabeau le temps de faire un petit tour, ce qui ne prit pas beaucoup de temps. Il était prêt a répondre à toute question que la demoiselle pouvait poser!

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mer 22 Mai - 22:36

Si la situation avait été différente, j'aurai pu être extrêmement reconnaissance envers Sylas pour cet abri offert a une étrangère, je pourrais d'ailleurs être surprise par la générosité dont il fait preuve à cet instant mais malheureusement mon "état" ne me permet pas vraiment de prendre autant de recul. Tout ce que je vois moi, c'est cette monstrueuse collante et salissante poussière qui volent et parvient à me faire tousser.

*Non mais il se moque de moi ce clown ... * Un grognement sourd s'échappa de ma gorge et je tentais tant bien que mal de le camoufler par une quinte de toux. L'urgence de la situation commença a m'apparaitre mais je refusais d'y faire fasse. Je pensais être en mesure de garder un minimum de contrôle sur la situation.

-"Un vrai petit coin de paradis en somme et le coin cuisine? après tout il faut bien se nourrir!" Ma voix était devenue un peu plus grave et je pris un soin particulier à détailler le corps de mon nouveau colocataire. Le picotement sur la nuque se fit plus insistant.

Je connaissais cette sensation, cet état d'urgence. Et actuellement j'avais deux envies furieuses: fuir et protéger ce pauvre innocent ou bien me livrer a une partie de chasse d'un tout nouveau genre pour moi. Je ne pensais plus vraiment comme une pure humaine ou du moins une humaine lambda. C'est en chasseur que j'examinais Sylas et que j'analysais tous les détails qui agressaient mes sens.

*Il a l'air fragile mais agile et sa queue peut présenter un danger, il pourrait s'enrouler autour de moi et m’étouffer, il faudra donc que je l'immobilise ou que je la lacère * Cette idée me fit sourire.
Alors que je "réfléchissais", Sylas en profitait pour me répondre.

-"Pour la cuisine, je fais principalement de grillade ou des bouillons a dessus de la meilleure source de chaleur que j'ai. La planche de découpe est rangée pour ne pas trop 'casser' l'ambiance de la forge."

-"D'accord concluais-je simplement en avant dans la pièce qui allait être mon logement.

La chaleur de la forge commençait à me prendre à la gorge, la poussière qui voletait ça et la irritait mon museau et chaque parcelle de mon corps commençait à s’éveiller à la douleur. Alors que je me rapprochais de la fenêtre, je pus voir que le soleil s'était couché, laissant sa place à la dame ronde; mon visage se crispa de douleur et dans un premier souffle :

-"Encore une question maitre forgeron" dis-je avec une ironie agressive , ma bouche se fendant en un sourire qui laissait apparaitre que mes dents commençaient à être différentes de celle d'une humaine "Avez vous un bon instinct de survie?"

Je m’effondrais à terre en hurlant de douleur. Je ne ferai jamais à cette sensation; c'est comme si tous les os de mon corps se brisaient en milles morceaux, que mes chairs et mes muscles se déchiraient pour laisser place à la louve.
Je me tordais dans tous les sens pour tenter d’échapper a mon calvaire, déchirant mes vêtements dont je ne supportais plus le contact. Déjà la fourrure blanche recouvrait la totalité de mon corps. J'aurai voulu voir le regard du pauvre serpent mais je ne pouvais que fermer les yeux et me concentrer sur ma souffrance. Les seuls sons qui me parvenaient au travers de mes hurlements étaient le craquement sinistre de mes os.

Dans un reste d'humanité, je levais les yeux vers Sylas : un regard qui exprimait toute la tristesse et la désolation que je ressentais de lui faire subir ça. J'aurai voulu pouvoir articuler : Cours mais ma mâchoire allongée ne me permettait plus cela.
Ma dernière pensée fut une prière pour qu'il survive. Puis le néant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mer 22 Mai - 23:19

*Un quoi?* Eu t-il le temps de penser avant de voir la rousse tomber en hurlant. Sylas recula d'un 'pas', comme interdit. Ce qui se passait devant lui était tellement… incroyable qu'il ne pouvait pas regarder autre part. Bien qu'il ne sache pas grand-chose sur les races de la nuit, il commençait à en savoir assez sur les humains pour être sûr que la chose en face du serpent n'était pas un simple humain. La transformation de la bipède était fascinante et terrifiante à la fois, la chevelure rousse se transformant progressivement en un pelage – supposé doux – d'un blanc immaculé. Le reste du corps n'était pas en reste, car la peau disparaissait progressivement au profit des poils, cachant en apparence seulement des muscles de tailles impressionnantes.

La bête s'était redressée, le souffle profond venant du fond des entrailles était grave. Le regard qu'elle jeta au forgeron lui fit penser que la conscience de l'humaine était désormais complètement éteinte, la lueur dans l'œil de la louve fit prendre conscience au naga qu'il était désormais une proie pour la masse de muscles. Le corps complètement tendu, Sylas essaya de se mettre en position pour réagir rapidement à une potentielle attaque, mais tenta un hésitant "Isa, Isabeau? Vous m'entendez?"

Pour seule réaction, lors de l'évocation du prénom, la peluche blanche leva le museau, par instinct, avant de se rapprocher, prête à frapper s'il le faut. Un grognement accompagna le mouvement, ce qui amena Sylas à réfléchir à toute vitesse, avant de se mettre à paniquer : il n'avait jamais été menacé par une bête sauvage, surtout une qui s'était dénudée juste sous ses yeux, et avec qui il avait parlé plus tôt. *Je crois que j'ai déjà réparé les menottes pour minotaure… Je tente?* Alors que Sylas s'était empli de courage, son léger mouvement vers la porte fit intervenir un nouveau grognement.

*Je crois que je suis définitivement bloqué pour le moment… Attendons le moment propice…* Essaya t-il de se convaincre. Qui sait, le courage reviendra peut être?

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Jeu 23 Mai - 22:05

[HRP : ce post est écrit en duo avec Sylas]

Forcement quand on se transforme en animal, on ne réfléchit pas de la même manière et il en va de même pour la façon d'appréhender le monde. Alors qu'en "être humain" je me targuais d'avoir une certaine classe, ma version loup manquait sérieusement de savoir vivre.

Dans mon esprit canin, la chose vivante qui se dressait devant moi émettait un rapide sifflement bien étrange. Mes oreilles frémirent en percevant ce son somme toute assez agaçant. Poussé par une grande curiosité je fis un pas en direction de ce qui semblait être un semi humain. Je m’arrêtais à quelques pas et humais l'air tout en regardant Sylas. Menace ou pas menace cette frêle petite chose. Le mouvement de la langue avait un effet hypnotisant et me donnait furieusement envie de tenter de l'attraper.

Je penchais la tête sur le coté, les yeux toujours rivés sur le mouvement répétitif de ce petit bout de chair rose et ne pus résister à l'envie de donner un coup de patte.

Avec cet amas de poil si proche, et un mouvement de 'bras' vers sa tête, Sylas ne put s'empêcher de se défendre : tout en levant les deux bras pour se protéger, il mit sa queue entre les jambes de la créature pour la faire chuter. Le frêle forgeron était bien conscient qu'il ne pouvait pas lutter, mais il devait juste gagner du temps pour aller chercher de quoi se défendre.

Surprise par la réaction du serpent, je me retrouvais donc les quatre fers en l'air mais au lieu de ressentir une immense colère, ce fut encore une fois le sentiment de curiosité qui l'emporta. Je me redressai légèrement tout en restant à quatre pattes et tournait la tête vers l'endroit ou ce trouvait mon nouveau jouet. Un grognement rauque se fit entendre quand je me rendis compte que celui ci tentait de s'enfuir (Sprint).
Je me jetais donc sur la queue du serpent et l'immobilisais en faisant peser tout mon poids sur l'appendice du serpent. Je ne relevais pas la tête vers la partie supérieur de l'animal; me contentant pour le moment de rapprocher ma truffe des écailles froides. Je donnais un léger coup de langue comme pour mieux comprendre ce que j'avais sous les pattes. L'envie de griffer pour voir les réactions et sentir le gout du sang m'arrachant un frisson ainsi qu'un léger jappement de plaisir anticipé mais quelque chose me retenait de le faire ... une idée abstraite qui se baladait dans ma tête de cabot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Dim 26 Mai - 16:15

Sylas n'avait que ressenti le lapement sur le bas de son corps, le haut étant situé au niveau de la porte, tentant de profiter de ses 4 bras pour se dégager de la prise du monstre qui l'avait littéralement coulé sur place. Un frisson de dégoût parcouru la chair du naga, mais même dans cette situation, il ne cria pas sur le loup bipède, par contre, il essaya de faire jouer de ses annelures pour se dégager.

Malheureusement pour lui, il ne tarda pas a ressentir une vive douleur : en tournant la tête, l'humanoïde constata que ce qui fut Isabeau venait de planter ses crocs dans se écailles. Sans doute pour mieux le tenir en place, mais il était en train de mordre fort, pour passer la fine barrière naturelle que formaient les écailles. Cette fois, un cri de douleur s'échappa, tant à cause de la douleur que de la surprise.

Sans même trop réfléchir à essayer de raisonner la bête, Sylas attrapa la première chose a portée de main. Le bruit du métal heurtant le sol se fit entendre dans la pièce principale tandis que la planche que composait l'étagère se retrouva dans les 4 mains du naga. L'esprit du naga hésitait a frapper, mais son corps ne se fit pas prier : la planche s'éleva haut, pour retomber directement vers la tête de l'assaillant.

Trop occupée à mâchouiller son jouet et à apprécier le goût du sang, Isabeau ne fit qu'entendre le sifflement du coup, et leva le bras a temps pour protéger sa tête d'un coup qui ne fit que la sonner temporairement. Sans même se soucier de l'impact qu'avait eu la planche, Sylas se dégagea enfin, souffrant à chaque mouvement du muscle dans lequel des crocs étaient planté l'instant précédent. Se réfugiant à l'endroit qui lui semblait le plus adapté, il attrapa sa masse, son maillet et ses tenailles. Si l'autre créature arrivait avant qu'il ne se soit rappelé où était les menottes que le forgeron supposait suffisamment résistante pour résister, il pourrait au moins se défendre!

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mar 28 Mai - 12:54

Vous venez de vous prendre une planche sur la tête, quelle est votre réaction première? Pour ma part en tant qu'humaine cela aurait été de couiner de douleur et de fusiller du regard mon agresseur dans le cas présent, je me suis contentée de pousser un jappement de douleur. Un instant, déboussolée par le choc, je titubais avant de reprendre mes esprits.
Une violente colère fit rage sous mon crane et se répandit dans tout mon être ne laissant plus qu'une seul pensée encore un tant soit peu distinct : détruire !

La nuit était plutôt silencieuse hormis le feu qui crépitait mais c'était sans compter sur le loup dont le hurlement puissant déchira la nuit; un hurlement qui aurait pu vouloir dire : la chasse est ouverte.
Alors que je m'élançais, je marquais un temps d'arrêt à côté de la porte que je finis par arracher de ses gongs. Tout en grognant férocement sur Sylas qui se terrait à côté de la forge, je lançais la porte en bois dans sa direction.
Au moment de viser néanmoins, il y eu comme un éclair dans ma caboche canine, une association d'idée : le truc que je chassais était Sylas.
Ne vous faites pas d'illusion cependant, car ma réflexion n'a pas été plus loin. Mais cette petite association d'idée déclencha un concept salvateur pour le naga : ne pas tuer.

La pauvre victime se recroquevilla pour éviter la masse de bois, et fort heureusement pour lui, Isabeau avait du mal à faire un lancer correct, alors sous forme louve... Par contre les autres étagères, qui elles n'avaient rien fait, se prirent le coup, faisant sauter du métal dans toute la pièce. Lorsque la porte retomba lourdement, ce fut sur la queue du Naga, qui eut le malheur de tourner la tête rien que l'espace d'un instant pour voir ce qui venait de le bloquer sur place.

Ce moment d'inattention fut le signal que j'attendais pour me lancer sur le serpent; alors que j'amorçais mon attaque je ressentis une vive douleur au niveau de mes pattes. Le couinement de douleur que je laissais échapper tout en baissant la tête pour identifier mon nouvel agresseur n’avait rien de vaillant. Les bijoux en métal qui jonchaient le sol étaient manifestement en argent. Cette constatation ne fit qu'accentuer ma fureur. D'un geste rageur, je balayais le sol devant moi d'un coup de patte tentant d'éloigner au maximum ces outils de torture mais ce n'était évidemment pas sans conséquence. Mes pattes furent rapidement entouré d'une fumée noir conséquence de mes "brulures". La douleur était insoutenable mais la colère était pour le moment un moteur bien plus puissant. Ainsi donc lentement mais surement, j'avançais à petit pas vers Sylas tout en couinant et grognant.
Un loup garou têtue? Oh mais quelle idée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Ven 31 Mai - 21:12

Sylas n'avait pas prêté attention a la fumée, mais à l'absence de chaleur qu'il y avait en ce point malgré la fumée. Enfin, pour être exact, c'était ses sens qui s'étaient focalisés, l'esprit continuant avec frénésie de tenter de se rappeler où il avait rangé ces foutues menottes. Alors qu'il venait de s'en souvenir et de se rendre compte qu'elles étaient à l'autre bout de la pièce, au contrario d'Isabeau qui arrivait a tout vitesse.

Y penser n'allait qu'encombrer les mouvement du serpent, aussi il laissa son instinct faire bouger les paires de bras du frêle être pour, a défaut de se battre, se défendre. La masse de muscle plus très féminine qu'il avait face a lui se rapprochait bien trop vite à son goût, et le coup de patte qu'elle lança fut bien plus efficace que ce qu'on aurait pu imaginer : des traces parallèles et sanglantes se dessinait sur le torse incroyablement pâle du forgeron.

La blessure le lançait, mais la montée d'adrénaline provoquée par la situation faisait oublier la douleur... pour l'instant. Ce premier coup n'était que le premier d'une série, le sang rendant la louve plus agressive. Les bras faiblards du forgeron n'arrivait pas à bloquer les 'troncs' de la créature de la nuit, ce qui ajouta plusieurs autres blessures au pauvre naga. Étrangement, elle n'utilisait pas sa gueule, peut être pour pouvoir se retenir de tuer le serpent.

Au bout du compte, ce ne fut pas ses armes improvisées qui aidèrent le forgeron, mais la partie de son corps la plus massive : alors que le monstre continuait de frapper, s'amusant à balader les bras de l'être, Sylas eu trop peur et voulu fuir. Amusée, Isabeau le laissa se déplacer un peu avant de lui sauter dessus. C'est lorsqu'il se retourna qu'il envoya le bas du corps directement dans la tête, et par chance, le poids assomma la bête sauvage.

Simple et efficace, ce coup aurait été beau s'il aurait été placé volontairement, mais Sylas s'en moquait : il profita de ce moment d'inconscience pour mettre les menottes a son opposante. Soufflant un peu, se sachant assez protégé vu le changement de situation, la douleur de ses blessures revint d'un seul coup. Sur l'instant, une seule chose lui paru intelligente : allez voir le seul docteur qu'il connaissait à ce jour, ou plutôt, la seule doctoresse : Nina!

Pensant partir au moins une demie heure, il ferma la forge par réflexe, mais qui sait? Peut être avait-il enfermé la bête sauvage, et que celle là se sortira de son inconscience encore ligotée... Pendant ce temps, et sans trop réfléchir, Sylas se mit a chercher le cabinet de la doctoresse, en errant a droite à gauche.

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mer 5 Juin - 11:58

Silence. Odeur de naga partout. Crépitement du feu. Sang. Solitude.

Petit à petit mon cerveau canin absorbait et traitait les informations. J'ouvrais un œil désorienté et tentais de me redresser; sans succès pour le premier essai. En y réfléchissant, je ne pensais pas que l'appendice du naga soit une telle arme mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Ce n'est qu'à ce moment de mon éveil que je remarquais les menottes et donc la raison de ma maladresse.
De monstrueux bracelets en acier bloquaient mes poignets et serraient atrocement. La vue de ces entraves me fit hurler de rage. Aussitôt, j'essayais de les arracher avec mes mains, mes griffes, mes crocs mais rien n'y fit. Les menottes étaient toujours la, intacts.

De fureur, je lançais vers l'établi en bois qui se trouvait près de la porte d'entrée et tachais de la réduire en miettes; ce qui ne fut que partiellement réussi. Le sol était parsemé de bijoux tombé durant la bataille et il était évident que certains étaient en argent d'ou les brulures à mes pattes. Cette constatation ne fit qu'accroitre ma colère. La porte m'était inaccessible a cause de ces maudits ornements au sol aussi mon regard balaya la pièce à la recherche d'un objet sur lequel je pourrais passer ma rage.

Autour de la forge se trouvait se trouvait de magnifiques coussins doux moelleux soyeux et qui devaient être de mille couleurs. Pour ma part, je n'y voyais d'une sorte de gros pouic pouic gris que j'allais me faire un plaisir de mordre. Aussitôt pensé aussitôt fait et c'est avec une joie non dissimulée que je me mis a répandre les plumes contenus dans les coussins dans toute la forge.

*Bataille d'oreiller et foutre le bordel ==> Checked*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabeau

avatar

Messages : 34
Age : 29
Localisation : Sous la F****** pluie

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Lun 30 Sep - 21:30

[double post volontaire pour relancer Nina et Sylas !! bande d'escargots barbares ^^]

Alors que les plumes voletaient devant mon nez causant quelques éternuements, je regardais une nouvelle fois le chemin vers la liberté, puis mes pattes. Un coup de langue sur ces dernières pour tenter de faire disparaître cette atroce sensation de brûlure mais rien à faire. Je n'avais pourtant pas les mains dans le feu mais c'était tout comme. L'argent que j'avais "shooté" pour me frayer un chemin jusqu'à mon nouveau jouet avait entamé ma peau et alors même qu'ils n'étaient plus en contact, je ressentais encore sa cruelle morsure.
Un petit couinement s'échappa de ma gueule, seul écho sonore de ma souffrance.

Mes yeux se balayaient toujours la pièce à la recherche d'une issu ou même d'un objet à réduire en poussière mais rien n'était à porter de patte; seulement le mur. Moi, enfermée entre quatre murs? La colère qui s'était emparé de moi et s'était un peu calmé suite au défoulage sur coussin se raviva brusquement. La liberté est une jouissance dont on ne me priverait pas dussais-je y laisser des touffes de poils.

Je me retournais donc vers le mur que je lacerais tout en grognant avec férocité. Le frottement de mes griffes contre la pierre produisait un son qui attisait ma colère, un son qui me rappelait que je n'étais plus qu'une proie enfermée. Si j'avais été humaine j'aurai sans conteste pensé *Attends un peu de revenir par la; maudit serpent a sonnette* mais en cet instant présent et trés canin, Sylas m'était totalement sorti de la tête.

Le mur commença à se teinter d'une couleur rouge et il me fallut un moment avant de prendre conscience qu'il s'agissait de mon propre sang. Ce foutu métal avait fragilisé ma peau qui me faisait, c'est le cas de le dire, un mal de chien.

Je m'éloignais de la chaleur de la forge pour aller lécher mes blessures. Au fond de moi, je sentais que cet état ne serait pas permanent (celui de la douleur ou de mon état de loup garou ... pas moyen de mettre sur la patte sur le vrai sens de ce sentiment) mais je savais qu'il ne durerait pas. Je le sentais. Aussi, tout en léchant ma fourrure ensanglantée, je prenais mon mal en patience. Le serpent reviendrait bien, ou le soleil se lèverait, ou la forge s'écroulerait mais il se passerait une chose!

Ma rage n'était pas apaisée et le puissant hurlement que je poussais en était bien la preuve. Peu m'importe qu'on m'entende; au moins il se passera cette chose que j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   Mar 1 Oct - 20:30

Arrivé à la forge, Sylas regarda derrière lui, vérifiant si Nina l'avait bien suivi. Malgré ce qu'elle avait dit, après une courte discussion, alla chercher une petite valisette et était revenue avec un petit air convenu. Ils étaient venus seuls, sans personnes pour les aider, mais avec un plan d'action.

Bientôt, le forgeron devra ouvrir le cadenas retenant la lourde barre entravant la porte, mais il redoutait l'être se trouvant à l'intérieur. Heureusement qu'il était accompagné, sinon, il aura hésité plus d'une fois à revenir… Il n'avait pas frappé si fort que ça, et Isabeau transformée semblait être d'une carrure a même d'encaisser une frappe pareille.

C'est donc donc en tremblant qu'il se répétait le plan : lui contrôlerai la créature, bloquant les jambes avec la partie équivalente de son corps, les bras maintenus assez longtemps pour éviter de subir a nouveau une opération forte déplaisante. Nina, cachée pendant tout ce temps, viendrai vider sa seringue avant de repartir avant de se faire blesser.

Doutant soudainement du taux de réussite, Sylas regarda a nouveau la doctoresse. Le regard qu'il lui lançait était plus parlant que tout : Oui, il avait peur, et oui, il venait de se dire que finalement, entre la vie et sa forge, l'un était plus important que l'autre. Le fait que sa collaboratrice de l'instant soit en train de le fusiller du regard le fit revenir vers la porte.

*Est-ce que la créature est encore assommée?* Le cri déchirant la nuit lui répondit alors qu'il avançait prudemment une main vers le verrou n'inspira pas confiance au naga, mais au moins, il était désormais fixé : ce n'était plus la peine d'essayer de se faire discrets, bien au contraire.

"Ffffff" La respiration du propriétaire des lieux se faisait lourde, sonore. Se gorgeant autant d'air que de courage, il ouvrit le verrou et retira la barre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et ouvre la porte en bondissant à l'intérieur. Son regard balaya à l'intérieur, et autant il constata la désolation causée par Isabeau, autant il la trouva du regard et la chargea sans la moindre élégance. *Pitié, que le plan réussisse!*

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le travail, c'est bon pour la santé ... enfin il parait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le FPS bon pour la santé !
» Trader c'est bon pour la santé !
» L'abus d'Armagnac est dangereux pour la santé.
» Pour des figurines bonnes pour la santé!
» Huile moteur! bon pour la santé??? la question du jour :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Commerces :: La Forge du Serpent-
Sauter vers:  
Google