AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sylas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Sylas   Lun 25 Mar - 0:28

Prénom : Sylas
Sexe : Masculin
Race : Naga
Âge : Approximativement 350 mues (dans les 25 ans)
Profession : Forgeron… pour le moment
Apparence physique
La première chose qui vous frappe quand vous croisez Sylas, c'est son bien évidement sa queue réticulée d'une très belle couleur vert émeraude, striée par endroit de bandes marron. En remontant vers les parties les plus humaines, vous le verrez habillé d'une veste simple, ample, d'un gris de plus en plus délavé. Ses yeux verts et ses cheveux châtains, associé à son visage fin et "délicat" - comme l'ont qualifié certains - donnerai l'impression d'être face à une femme, si on fait exception de son manque de poitrine.
Caractère et défauts
Sylas adore l'alcool (en particulier le vin gris de Kruul), ce qui lui a valu plusieurs désagréments, mais rien d'insurmontable avec l'aide d'une mue. Mais il ne faut pas le voir de manière purement négative, car il compense ses défauts par des choses telles qu'un sens du devoir assez poussé, et des promesses rarement rompues. Quand il n'est pas sous l'effet de la boisson, il est calme et réfléchi, mais quand il commence à se souler, il devient de plus en plus relâché, allant parfois jusqu'à se coller contre les autres personnes pour "mieux en apprécier la chaleur".
Comme tout les Nagas, il aime la chaleur, ce qui est tout particulièrement adapté à son métier, mais en dehors de ce trait très classique, il y a une chose qu'il aime : créer!
Histoire
Lors de l'éclosion de Sylas, tout les membres présent étaient déçu "Un mâle" "Un inférieur" se murmurait-il. Si seulement ils avaient pu prévoir ce qu'allait devenir le jeune serpent dans les 5 années suivantes, ils auraient vite changé d'attitude… Passée la durée précédemment indiquée, durant laquelle le matriarcat prévoyait mille et une manières de l'exploiter, il arriva une chose impensable : tout comme ses sœurs avant lui, la peau de Sylas commença à se tendre, et des débuts de bras commencèrent à en émerger. A partir de cet instant, le jeunot devint soudainement le centre de l'attention. Enfermé dans des salles toujours dotés de plafonds, maintenu en bonne forme, Sylas ne se rendait pas compte qu'il était désormais dans une prison dorée. Certes, il s'ennuyait un peu, mais les efforts auquel on le contraignait quotidiennement l'occupait pas mal : entre l'endurance, la danse et la diatribe, le jeune serpent n'avait pas le temps de penser à sa condition. Dans le fond, elle n'était pas mauvaise, et ce qui l'attendait n'aura pas déplu à bien des personnes.

En effet, une fois sa deux-cent cinquantième mues passée, Sylas commença son travail dans la famille. De part sa nature exceptionnelle d'homme pur, il fut chargé de le transmettre. Autrement dit, il n'était ni plus ni moins qu'un reproducteur. Ainsi, il s'est retrouvé à se faire "louer" pour des prix assez incroyable, et il appréciait ça pour une simple et bonne raison : de temps à autre, il pouvait revoir le ciel! Jamais il n'aurait pensé que la chose lui aurait manqué à ce point, mais le fait était là.

C'est lors d'une de ces occasions particulières qu'il découvrit l'art de la forge : il avait alors dépassé ses 17 ans, et c'est pour cette raison qu'il assista au payement. D'abord choqué par sa propre valeur, il fût surtout fasciné par la transformation de ce morceau compact d'or en un superbe bracelet. Cette fois, il se perdit à moitié dans les méandres de son imagination, mais ça ne faisait rien, il était un véritable professionnel depuis le temps. Seul le métal coulant, se façonnant et prenant tout son éclat l'intéressait. C'est lors du retour qu'il formula l'étrange demande de pouvoir regarder le forgeron de la famille. D'abord interloqué, les matriarches finirent par accepter la requête, ne voyant aucune réelle contre indication à la chose. Malheureusement, elles n'imaginèrent pas que ce serai le début de la "déchéance" de Sylas.

Devenant petit à petit de plus en plus fasciné par ce savoir, cette dextérité, il demanda une légère formation en orfèvrerie "Pour mieux apprécier le travail réalisé" avait-il dit. "C'est que… Je ne suis pas spécialisé en orfèvrerie, les métaux trop malléables ne sont pas ceux que je travaille le mieux" avait répondu l'artiste. "Dans ce cas, je suis curieux de voir ce que vous faîtes". C'est ainsi qu'à force d'observation, il se fit une idée de comment forger, sans vraiment oser demander s'il pouvait essayer. Malgré tout, lors d'une de ses longues journées vides, il franchi le pas, sans la moindre surveillance. Résultat : une gigantesque trace de brulure sur son membre inférieur, et malgré ses efforts pour le cacher, il se fit prendre, et subit une bonne volée, ainsi qu'une interdiction d'approcher l'âtre. Mais il était trop tard, il avait déjà attrapé la fièvre, et allait se faufiler régulièrement pour retrouver la douce chaleur de la fournaise perpétuellement entretenue.

A force de ses trajets, il avait pu voir l'étendue de la créativité du maître présent, ce qui chagrinait un peu Sylas… Mais il existe quantité de créateur, chacun avec leur marque de fabrique, et l'esprit de l'apprenti était avide de ces multiples informations. Ainsi, il passa de plus en plus de temps à admirer les bijoux de ces dames qu'autre chose, sans omettre de poser des questions. C'est ainsi qu'il remarqua que chaque race avait une notion de l'esthétique bien à elle, et sans le dégouter, bien au contraire, cela lui donna envie de rencontrer d'autres peuples.

Lorsqu'il commença à en parler, c'est face à un mur qu'il se heurta. En même temps, fallait les comprendre, c'était un peu perdre leur plus grosse source de revenu et de notoriété. Ainsi donc, Sylas voulu faire une chose qu'il n'aurait jamais faite sinon : Il allait fuguer! Comme il n'était pas vraiment gardé, il sorti sans problème, direction le port. Le problème se posa quand il commença à croiser d'autres créatures serpentiformes… Entre celles qui essayèrent ouvertement de le draguer, ceux qui avaient envie de le tabasser, et les derniers, qui le reconnurent et l'arrêtèrent pour le ramener, espérant une récompense. La troisième catégorie avait raison, et auraient aimé que les matriarches n'enferment pas Sylas. Sylas aussi l'aurai aimé, car enfermé seul dans le noir, très vite, il commença à perdre un peu la boule et à ressasser tel un mantra ses objectifs.

Lorsqu'on le fit ressortir, il n'avait plus que deux idées en tête : fuir cette maison de fous, et découvrir les arts du monde. Dans ce but, il joua la servilité, il supporta cet état durant quelques mues supplémentaires, et un jour il craqua. Ni une ni deux, il prit un grand vêtement qui aurait d'ailleurs pu être un drap vu son ampleur, y cacha ce qui lui valait tout ses malheurs : sa seconde paire de bras. Il attrapa quelques bijoux pour mieux se déguiser, une petite somme d'argent, accumulations de ses "extras". Cette fois, personne pour l'arrêter, bien au contraire, il était devenu invisible. Souriant intérieurement, et sans doute extérieurement aussi, il pu dépasser cette distance limite qu'il avait auparavant atteint, et finalement demander au premier marin venu quel navire partait vers une ville cosmopolite. Ce dernier, se sentant insulté par le mot, le redirigea vers un gars "de la haute" qui le redirigea vers le gestionnaire du port. Ce dernier était un peu embêté… Il ne se sentait pas de proposer Clavinia, ville de la haute piraterie, à une jeune Naga, mais c'était la chose qui remplissait le plus ses demandes. Une petite somme l'aida a faire son choix moral, indiquant le capitaine à qui "elle" devait s'adresser.

La négociation se déroula de manière assez similaire, et le voyage commença. Très vite, l'équipage se rendit compte que Sylas était un naga (ou une naga avec fort peu de poitrine, mais ils n'osèrent demander) et le voyage se déroula parfaitement. Bon, il se déroula parfaitement, excepté quelques bagarres provoquées par l'abus d'alcool. Lorsqu'il mit écaille dans la ville libre, il en apprécia la grandeur, le choix d'alcool, le fait d'être à l'image de la ville : libre de ses déplacements, libre de ses choix, libre de ses expériences. En cherchant bien, il fini par trouver une forge un peu éloigné des artères principales, et proposa au seul et unique employé, autrement dit, le patron, qu'il fasse un stage pratique pour apprendre les techniques "purement centaure". Ce dernier ne le prit pas mal, car l'individu avait besoin d'argent, et il semblait que le nouveau venu avait un petit pécule.

L'un et l'autre trouvèrent leurs content dans cet opération, et le centaure enseigna tant bien que mal à son apprenti improvisé. Ce que l'histoire ne raconte pas, c'est que ce centaure n'était pas réellement forgeron, il avait juste racheté l'endroit pour pas trop cher, et en était content. Craignant que son colocataire temporaire ne découvre tout, il extorqua autant d'argent que possible à Sylas, avant de le laisser en plan. Loin de se démoraliser, notre nouveau propriétaire sourit gaiement en comprenant que l'autre ne reviendrait pas. Certes il y avait perdu de l'argent, mais il avait ainsi gagné un logement bien plus adapté à ses besoins que n'importe quel autre. C'était il y a 2 mois déjà, et désormais, Sylas s'est intégré, a trouvé "son" bar qui est régulièrement approvisionné en vin gris de Kruul (le seul vrai alcool selon le serpent) et avait de temps à autre un client qui venait… ou s'était perdu, on ne savait pas trop. Le reste du temps, c'est-à-dire quand il ne créait pas, il tentait de vendre ses œuvres à des marchands plus souvent dubitatifs qu'autre chose… C'est ainsi que Sylas vit principalement de commande de transformation simple, personnalisation, et réparation. Comment fait-il, malgré sa position excentrée? Ma foi, il n'est pas si cher que ça, ce qui le force bien souvent à être raisonnable quand à ce qu'il mange.
Points de compétences :
Sang Pur 1
Sens Reptilien 1
Artisanat : Forge 2
Endurance 1


Dernière édition par Sylas le Lun 25 Mar - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 30

MessageSujet: Re: Sylas   Lun 25 Mar - 10:35

Je tiens à préciser que je ne suis pas vraiment satisfait par ce que j'ai écrit

Edit : en relisant le tout, je trouve ça brouillon, il se peut que je change quelques choses, mais l'idée générale sera la même. D'ailleurs, c'est en écrivant le BG que j'ai retiré quelques petites choses. Auparavent, il était claustrophobe, et se faisait passer pour une femme, mais tout ça créait des lourdeur et un personnage assez peu sociable (oui, j'explique ma vie, j'en suis conscient)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel's Dream
Admin
avatar

Messages : 302

MessageSujet: Re: Sylas   Lun 25 Mar - 21:58

Une fiche originale et bien écrite ^^
Il est vrai qu'elle est tellement intéressante que j'aurai aimé plus de détail, mais ça serait de la gourmandise :p

Je valide donc ta fiche et te souhaite un bon jeu parmi nous!
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maynliev2.jdrforum.com
Tisseuse
MJ
avatar

Messages : 287

MessageSujet: Re: Sylas   Mar 26 Mar - 9:32

Officiellement bienvenue parmi nous Sylas !
Amuse-toi bien !
Je peux te proposer ce sujet pour te trouver un premier partenaire de rp, si ce n'est déjà fait via la cb : http://maynliev2.jdrforum.com/t28-trouver-un-partenaire-rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: Sylas   Mar 26 Mar - 20:32

Bienvenue à toi Silas !

Ta fiche est très bien écrite et j'ai hâte de voir ce que vaut ton personnage en RP !

Un Naga forgeron, il fallait y penser^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sylas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Registre :: Fiches Validées-
Sauter vers:  
Google