AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le froid et l'adversité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garmaël Ancon



Messages : 10

MessageSujet: Le froid et l'adversité   Mer 1 Oct - 8:34

Épuisé, Garmaël trainait sa carcasse dans la chaumière en ruine qu'il avait investie il y a quelques temps. Il n'avait même pas pris le temps de ranger le sac qui renfermait ses larcins de la nuit dans la cave. Son maigre butin qui se résumait à une volaille gisant, le cou brisé dans le sac de jute, une poignée d'oeufs et un sac de farine, gisait sur le sol de terre battue alors que le maître des lieux s'était effondré sur un tabouret et se frottait le visage comme pour en essuyer l'épuisement. Dure nuits, tous les paysans du coins avaient rehaussé leurs clôtures et bâti des niches pour de solides molosses. Les chiens, toujours en affût ne manquaient jamais de sonner l'alerte ni d'ailleurs d'essayer de goûter le Tieffling pour changer des abats. En déployant des trésors de ruses, il avait cependant réussi encore une fois à quitter le village sans se faire repérer.
Et puis, à force de labeur, il s'était constitué un garde manger conséquent.

Dans l'est, l'aube pointait à présent, accompagnée d'un souffle de vent glacé emportant dans son sillage des volutes de feuilles mortes et s'infiltrant dans les lézardes des murs que le lierre n'avait pas encore recouvert. Comme pour lui rappeler que les beaux jours s'étaient trop longtemps étirés, l'automne serait bientôt là, et l'hivers suivrait, les bêtes seraient enfermées dans les bergeries. Le froid mordrait cruellement son refuge dont les murs étaient percés d'une constellation de trous. Et les gens de sa race redoutent le froid plus que tout autre. Et le feu ne serait qu'une maigre consolation, d'abord parce que le bois n'était pas en quantité exceptionnelle, et surtout parce que la fumée autrefois son allié, celle qui émanait autrefois du volcan et le dissimulait, cette fois, la fumée le trahirait, elle s'élèverait haut au dessus de la forêt de châtaigniers.

Que se passerait-il alors? Une fois que les humains l'auraient repéré que feraient-ils de lui? Et quand bien même il survivait à l'hiver, tôt ou tard, les hommes viendraient le chercher ici, dans ce sanctuaire miteux, et à nouveau, il devrait prendre la fuite et trouver un nouveau terrier où se dissimuler. Fuir et se cacher comme un animal, il n'avait même plus la force d'avoir honte seule la survie lui importait encore.
La survie, et la peur implacable que lui inspiraient les humains. Il avait goûté à leur terrible cruauté. Et depuis un an il vivait, insoupçonné, dans leur ombre. Dans les histoires que lui avait conté son maître, il était mention de plusieurs Tiefflings vivant parmi les humains, déguisés comme l'un d'entre eux. Solution audacieuse, mais il ne se sentait pas prêt à se faire passer pour un homme. Bien sur, par défi, il avait déjà réussi à se grimer, et traverser la ville sous les traits d'un vieux vagabond, les vêtements qu'il avait chapardé avaient été rendus méconnaissables par la boue et les intempéries.
Mais s'il s'était aventuré à converser avec eux, sa couverture n'aurait pas tardé à s'effondrer comme un château de cartes.

Bloqué, sa situation ne semblait devoir s'améliorer dans un avenir proche. Dans un soupir, il quitta son tabouret pour se traîner jusqu'au tas de paille à l'étage, il grimpa sans conviction l'échelle et s'effondra rapidement dans un sommeil agité d'angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le froid et l'adversité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test de gamme de couleur pour sang-froid
» Un peu de froid dans ce monde des Kokokos
» j'ai froid au pied droit.
» Tair : Ni Chaud, Ni Froid ! [Partie III]
» Monteur de Sang Froid (roi des tombes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Campagne Clavinienne-
Sauter vers:  
Google