AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Sam 3 Mai - 23:01

suite du RP : Accordez moi cette danse.


La nuit était à présent totalement tombée sur Clavinia, et la pleine lune offrait ses plus beaux reflets sur les murs des ruelles sombres et étroites de la ville. Les chats de gouttières se battaient et les clochards cuvaient gracieusement leur vin, affalé sur les trottoirs. Les rues étaient ornées, avec un gout certain, de quelques prostitués aussi enivrées que leurs clients. Ses derniers faisant d'ailleurs montre du plus grand raffinement, en faisant leur petites affaires directement dans la rue.

Oui, c'était une ambiance parfaite pour une "petite ballade romantique", comme l'avait si bien dit Slayn à sa compagne de soirée, avant de quitter le Liberté Apocalyptique. La vérité était surtout que les deux compagnons, bras dessus, bras dessous, avaient marché sans réfléchir, ni prêter attention aux rues qu'ils empruntaient. Se retrouvant alors par hasard dans l'un des quartiers les plus mal famés de la cité pirate... Et ils s'en foutaient royalement.

Slayn, comme promis avait payé les consommations. Il en avait également profité pour reprendre une deuxième bouteille, qui allait leur servir de munition pour terminer la soirée. Cette dernière avait déjà été bien entamé et lui, tout comme Perry se retrouvaient tous les deux, complètement perdus, et sous le coup d'une fort plaisante ivresse.

Le vampire d'ordinaire si sérieux était devenu d'une humeur plutôt joyeuse. N'hésitant plus à plaisanter, ou à entrainer sa partenaire à chanter et danser avec lui. Quand ce n'était pas pour jouer à "Cache-cache poubelles", ou "Saute clodos"... Que des activités ludiques donc.

Bon... le problème, c'est que le but de leur périple, c'était quand même de rejoindre les quartiers bourgeois, pour profiter d'une petite ballade dans le parc, et qu'ils commençaient à en être bien loin... Le vampire se prit à maudire son sens de l'orientation désorienté... oui ça ne voulait rien dire, mais après tout il s'en foutait, il était ivre.

Enfin... Avec une constitution de vampire, cette notion restait relative. Mais même s'il en rajoutait toujours un peu, il n'avait pas à se forcer beaucoup pour atteindre un niveau d'incohérence et d'euphorie nécessaire à vraiment s'amuser.

" Wohw !!! Mais qui c'est qui nous à tout déplacé notre joli parc ! On fait comment nous pour not' ballad' romantiqu' ??? "

C'était bien vrai ça. Cette ville était vraiment pleine de petit plaisantins... Même capables de déplacer des lieux publics juste pour l'embêter...

Slayn en vint malgré tout à admirer la patience incroyable de Perry qui l'avait supportée jusque là... C'était vraiment une bonne recrue. Il n'avait pas forcément envie que la soirée de cette dernière se termine gâchée de la sorte, perdue au milieu de nulle part... Heureusement, le beffroi qui lui servait de point de chute en ville était toujours visible et facile à retrouver en cas de besoin... notamment l'approche du petit matin pour lui.

Mais en attendant, il fallait trouver autre chose à faire. Et le vampire pensait avoir trouvé LA solution, qui ne pouvait être qu'une bonne idée dans leur état après tout !

Rassurant, il prit alors la jeune femme par la taille et serra cette dernière contre lui.

" Vous savez quoi Perry ? Tant pis pour le parc qui s'cache...

Allez v'nez ! Trouvons une église, un temple ou une maison close... On va s'marier !!!"


Oui, dans toutes les villes de débauchés, où l'argent et l'alcool coulaient à flot, de tous les mondes et univers possibles, il y avait toujours au moins un crétins, ivre ou drogué, prêt à se marier sur un coup de tête... Un des grands mystères de l'univers.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 4 Mai - 23:20

Les deux compères se baladaient dans les ruelles de Clavinia, à la recherche d’un endroit où se poser. La lune, qui était pleine, éclairait d’une  douce petite lueur leurs pas enivrés et devait s’amuser du drôle de spectacle que Slayn et Perry lui offrait. En sortant de la taverne, Perry s’était rendue compte que son compagnon avait payé une deuxième bouteille. Cette dernière était à présent bien entamée, et nos deux acolytes étaient désormais ronds comme des queues de pelles. Un léger sourire se dessinait en permanence sur le visage de la jeune femme, et elle était d’humeur à rire pour un rien, ce qui était dû à toute la quantité d’alcool qu’elle avait ingéré jusque-là.  

Il arrivait à nos chers camarades de croiser des clodos ou encore des filles de joie en plein travail, mais la jeune femme n’y prêtait pas la moindre attention, trop occupée à se laisser entrainer par Slayn pour quelques pas de danse ou à chanter avec lui. Perry n’avait aucune idée d’où elle se situait vraiment, elle avait juste conscience d’être dans un endroit assez mal famé, même pour une Île de pirates. Elle laissait Slayn la guider où bon lui semblait, tout en lui tenant le bras et en riant de temps en temps, s’amusant avec son compagnon.

Les idées de la jeune femme étaient embrumées par l’alcool, même si il lui restait un petit peu de bon sens qui se cachait quelque part. Mais pour le moment, ce petit bout était bien camouflé, laissant place à un enthousiasme grisant.  La soirée se passait beaucoup mieux que ce qu’elle avait pensé au départ, il y avait quelques heures, quand elle était assise sur son ponton de bois.

Slayn ronchonna au bout d’un moment, en s’exclamant comme quoi on aurait déplacé un parc, et que du coup, ils ne pouvaient même pas faire de balade romantique ! Perry pouffa en l’entendant. Déplacer un parc, quand même ! Il fallait être doué pour faire ça, non ? Ça ne devait pas être facile, mais, si ça se trouvait c’était tout à fait faisable ! Mais non Perry, on ne peut pas déplacer des parcs comme ça, lui souffla son bon sens (ah ! il avait finalement fini par apparaître celui-là !), mais peut-être que si ! Si ça se trouve, on déplace souvent pleins de chose comme ça, sans prévenir ! C’est ce qui expliquerait le fait que Perry ait un si mauvais sens de l’orientation ! Mais arrête de penser des bêtises pareilles, lui  disait la petite voix dans sa tête. Mais non petite conscience, ça explique pou...

L’homme sortit Perry de ses réflexions sur la possibilité de déplacer un parc ou non en l’attrapant par la taille pour la serrer doucement contre lui. La brune releva les yeux, intriguée par ce geste tendre, et regarda les jolis yeux rouges de Slayn qui prit alors la parole.

« Vous savez quoi Perry ? Tant pis pour le parc qui s'cache... »

Ah, tu vois petite conscience ! Même le capitaine y pense comme moi, tu ne peux pas dire que c’est faux ! Quelqu’un a bel et bien déplacé ce parc !
La petite voix de la raison continuait à clamer que c’était complètement absurde et qu...

« Allez v'nez ! Trouvons une église, un temple ou une maison close... On va s'marier !!! »

..........

Heiiiiin ? Quoiiii ?!

La première réaction de Perry fut de hausser haut les sourcils en entendant la proposition qu’il venait de lui faire. Et puis, elle commença à rire de bon cœur, d’un rire franc et sincère en se tenant doucement à la chemise de son tout nouveau « prétendant ». Quelques larmes joyeuses perlèrent même aux coins de ses yeux, et elle réussit enfin à reprendre son calme.

La jeune femme n’avait jamais vraiment envisagé d’avoir une relation stable, alors se marier, encore moins ! Tout cela lui semblait trèèès lointain, et était censé arriver beaucoup plus tard, dans des années...Mais en ce moment même, Perry était bien alcoolisée, et même si elle arrivait à marcher encore droit et à se tenir à peu-près correctement, ce n’était pas le cas pour ses pensées qui étaient toutes désordonnées.

Elle posa ses mains sur le torse de Slayn, et sans réfléchir aux conséquences que pourrait avoir ses paroles, elle s’exclama d’une voix toute guillerette :

« Oh oui ! Quelle bonne idée ! Marions-nous ! Et faisons pleins de petits bébés Slayn-Perry, pendant qu’on y est ! »

Elle eut un petit rire et se hissa alors sur la pointe des pieds pour déposer un léger baiser sur la joue droite de Slayn. En même temps, elle se permit d’attraper doucement le foulard de ce dernier et défit totalement le nœud, pour l’enrouler autour de son propre cou, et elle fixa les yeux de Slayn d’un regard pétillant de gaieté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Mer 7 Mai - 22:43

Bien loin de refuser cette proposition totalement incroyable, demoiselle Perry semblait avoir décidée, l'alcool aidant, que le capitaine Valentine était parfaitement à son gout. Ainsi ne se fit-elle pas prier pour entrer dans son jeu, et proposa d'aller encore plus loin en faisant plein de bébé "Slayn-Perry".

Ah ah ! Là, c'était clairement un discours qui parlait à notre vampire enivré ! Après tout il avait une très bonne expérience de la conception de bébé. Ce qu'ignorait Perry en revanche, c'était que la conception qu'il s'imaginait n'avait pas pour but de donner des fruits... mais bon... ça ce n'était qu'un détail, surtout lorsque l'on était totalement cuité.

Il faillit bien tomber en avant quand elle l'obligea à se pencher pour le gratifier d'un tendre baiser sur la joue. La mer était vraiment très agitée ce soir... surtout sur la terre ferme. Il lui adressa alors un regard embrasé qui en disait long sur ses intentions quand elle lui emprunta son foulard pour s'en parer. Cette attitude qu'elle lui offrait dépassait le simple stade de l'ivresse. Dans un éclair de lucidité, il eu en cet instant la certitude que le No-Life King aurait à présent une nouvelle âme damnée prête à le suivre jusqu'en enfer s'il le fallait.

"WHOUHOUUUU ... euuuuh... ouais... pour les enfants, on va p'tête attendre quand même !

Et puis s'marier, j'te signale que ça se fait pas sur de chastes baisers de ce genre !!"


Tirant la jeune femme à lui, par son nouveau foulard, il posa alors une main assurée autour de sa taille. Pas farouche pour un sous, il entraina ensuite la demoiselle a se cambrer dangereusement en arrière. Là, il lui roula un patin magistral qui dura de loooongue secondes. Quand il eut terminé, son cerveau bloqua quelques instant et... *SBLAF* ... Perry se retrouva au sol... Traitreusement lâchée par son compagnon, qui de son côté essaya de se redresser très vite pour reprendre contenance.

" Olé ! "

*RE- SBLAF* A peine le vampire avait-il tenté son mouvement, qu'il bascula en arrière et tomba à son tour. Il éclata alors de rire, invitant sa malheureuse compagne à en faire de même. Après tout l'alcool, ça anesthésie...

Quand ils furent enfin relevés et prêt à repartir, il entraina aussitôt la demoiselle dans une nouvelle valse au milieu des ruelles sombres. Après l'avoir fait tourner à en perdre la tête, il but une nouvelle gorgée de rhum et invita sa compagne d'aventure à en faire de même, avant de reprendre leur périple. A la recherche d'un bâtiment où ils pourraient concrétiser leur projet complétement fou...

Évidemment, trouver un lieu suffisamment sacré pour célébrer leur union dans une ville pirate était déjà difficile. Le faire, une fois complétement perdu et ivre, au milieu d'un labyrinthe de ruelle, c'était complétement mission impossible ...

Une fois il crurent trouver leur bonheur, en la personne d'un homme obèse, tout vêtu de blanc, arborant une coupe de cheveux redoutable, portant des lunettes noires et s'exprimant avec un fort accent étranger. Mais ils durent renoncer à leur projet tant l'individu se montrait particulièrement inquiétant. D'abord il éternuait sans arrêt de la poudre... Ensuite sa fâcheuse tendance à se déhancher et à répéter tout le temps "Oh yeah" était franchement flippante... Il avait beau dire que là d'où il venait, il célébrait souvent les mariages, les deux fiancés d'un soir jugèrent préférable d'amorcer une retraite prudente...

Après encore quelques temps à tituber dans les rues en brayant des chansons obscènes. Slayn, qui ne manquait décidément pas d'éclairs de génies ce soir, fit part d'une pensée qui venait de lui traverser l'esprit.

" Heeeeey !! Attends... J'suis capitaine moi !!! J'ai totalement l' droit de célébrer les mariages !!! "

Bon... Hors du bateau, pas sûr que ça comptait vraiment... Mais s'agissant ici du capitaine et d'un membre de son équipage, ça devait probablement compter... Ah mais au fait ! Ce genre de règle, Slayn s'en foutait royalement.

" Bon alors... Hum... Hum..."

Il composa alors un aspect relativement digne pour la circonstance... autant que faire se pouvait dans son état en tout cas... Et prit enfin les mains de Perry entre les siennes.

" Nous voila réunis pour célébrer cette union quiii...

...

euh... "


Bon... il allait peut être éviter de lui avouer que son dernier mariage remontait à plusieurs siècles et qu'il avait légèrement oublié le cérémoniel... Il renouvela malgré tout sa tentative.

"... Merci d'être venu si nombreux pour assister au mariage de Perry et de Moi même, on va d'abord...

..."


Raté...

" Perry, acceptez vous de ..."


Non... ça venait bien plus tard ça...

"Oh et puis zut ! Je nous déclare marié pour le meilleur et pour le pire ! Emballé c'est pesé ! Vous pouvez embrasser la mariée !"

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 11 Mai - 21:39

Il la regardait avec envie. D’un regard brûlant. Il semblait la désirer. Perry eut un petit sourire en coin lorsqu’elle vit comment il réagissait à sa réponse, et à son geste. Elle n’était pas du genre à draguer lourdement ou à essayer d’amadouer un homme  dans ses filets chaque soir, car elle n’avait pas spécialement de charme, et qu’elle ne s’intéressait pas plus que ça aux garçons, mais de temps en temps, elle se prêtait à ce jeu. Des fois ; c’était assez drôle. Et puis, savoir que quelqu’un s’intéresse à vous de temps à autre, ça fait quand même plaisir. Là, en plus d’être pétée, elle était totalement d’accord pour se marier avec un type qu’elle avait rencontré il y avait à peine quelques heures. Mais bon, elle était pour le moment trop atteinte pour se rendre compte de ce qu’elle venait de faire.

Slayn lui répondit alors –elle réussit à percuter qu’il s’adressait à elle en la tutoyant, chose qui l’arrangeait, elle qui n’aimait pas spécialement qu’on la vouvoie ou vouvoyer les autres- qu’ils devraient quand même un peu attendre avant de devenir parents. Perry eut un petit rire, elle se doutait bien qu’ils n’allaient pas faire des gosses du jour au lendemain, et de toute façon, demain ils ne seraient certainement plus mariés quand ils se rendraient compte de leur erreur. Et puis il déclara que ce n’était pas comme ça qu’on embrassait quand on se mariait. Sans attendre une réponse de Perry, il la rapprocha de lui en tirant sur le foulard et l’attrapa une nouvelle fois par la taille. Il fit alors basculer la jeune femme en arrière, de sorte à ce qu’elle n’ait pas d’autres choix que de se tenir à lui pour ne pas tomber par terre. Il lui roula ensuite une galoche qui dura quelques instants, la jeune femme fut d’abord surprise mais elle se laissa faire, sans résister. Et alors, sans prévenir, il la lâcha. Perry eut le réflexe de battre des bras comme un oiseau qui essaie de s’envoler pour le première fois, en vain, et elle tomba, toute hébétée, toute surprise, sur les pavés froids, sans comprendre ce qu’il lui arrivait lorsque Slayn atterrit alors à ses côtés, lui aussi tout surpris. Il éclata de rire et la jeune femme en fit de même, trouvant cela plus drôle qu’autre chose. C’était un total tue-l’amour, mais ça faisait du bien de rire, puis la situation était assez comique.

Ils se relevèrent donc tous les deux, et repartir en travers du dédale de ruelles, éclairés par la lune, qui les entouraient. Slayn lui faisait danser une autre valse improvisée, quand ils s’arrêtèrent un tout petit instant, pour boire une nouvelle gorgée d’alcool. Ils cherchaient donc un endroit où se marier... Et autant dire que c’était plutôt mal barré. Elle ne voyait aucune Eglise, temple ou quoi que ce soit d’autre qui pourrait leur servir de lieu  où ils pourraient sceller leur union. Ils croisèrent un drôle de personnage habillé tout en blanc avec un comportement vraiment étrange, et les deux tourtereaux d’un soir s’éloignèrent de ce type au style tellement particulier et au nez blanchit par allez savoir quelle poudre.

Un petit moment après, tandis qu’ils chantaient (enfin.. dire qu’ils chantaient était un bien grand mot...) des paroles vulgaires et indécentes, Slayn s’arrêta net et se mit à déblatérer comme quoi, vu qu’il était capitaine, il pouvait les marier. Perry n’avait aucune idée de si c’était vrai ou non, mais elle ne rouspéta pas. Il attrapa donc les mains de la jeune femme et commença un discours plus ou moins bien organisé... Perry se mordillait intérieurement la joue pour éviter de rire, elle le trouvait drôle à s’empêtrer dans ses phrases toutes mélangées.

Lorsqu’il les déclara officiellement mari et femme, Perry se hissa une nouvelle fois sur la pointe des pieds pour embrasser tendrement son tout nouvel époux. Il lui rendit son baiser en la serrant doucement contre lui, et elle eut alors l’impression d’être invulnérable lorsqu’elle était dans ses bras. Evidemment, c’était rassurant pour elle d’être accompagnée d’un homme qui était imposant et qui faisait trois têtes de plus qu’elle. Elle n’avait pas peur quand elle était avec lui, même si on ne pouvait pas dire qu’elle le connaissait vraiment. Les premières impressions qu’elle avait sur certaines personnes étaient parfois mauvaises, mais Slayn n’avait pas l’air si méchant que ça. Du moins il ne l’était pas avec elle, et ça lui suffisait.

On ne peut pas dire que Perry ressentait quelque chose comme un amour éternel ou autre connerie pour son pirate, l’alcool ayant pris le dessus de sa petite conscience, pour l’instant, mais ce qui était sûr, c’était qu’elle le considérait déjà comme un ami plutôt qu’un capitaine ou qu’un mari. Il n’avait pas profité d’elle pour le moment, il lui avait même enfin offert un poste sur son navire, chose qu’elle recherchait depuis maintenant trois ans ; il était galant et aimable avec elle, et ça lui suffisait amplement pour le considérer comme tel. Elle l’aimait déjà oui... mais pas comme lorsqu’on chérit son époux... C’était plutôt comme quand on apprécie un bon ami.

Mais bon, l’alcool l’influençant, la jeune femme attrapa les avant-bras de son mari tout frais, et s’exclama : « Après le mariage, y’a la nuit de noces, non ? Donc, faut qu’on trouve une chambre ! Non mais parce que je veux pas faire ça dans la rue comme les putes qu’on croise, hein, c’est dégoûtant de s’exhiber comme ça. »

Elle s’empara d’une des mains de Slayn et commença à marcher sans atteindre de réponse de la part de son conjoint, et se mit en tête de trouver une chambre pas trop mal. Mais les deux amoureux d’un soir ne s’étaient pas rendus compte que quelqu’un, dans l’ombre de leurs pas, les observaient et les suivaient depuis un petit bout de temps, attendant le bon moment pour frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Mer 14 Mai - 17:50

ClocheVoici un personnage déjà rencontré par notre capitaine vampire. A voir s'il se souviendra du lieu et des circonstances de cette première rencontre. Killian lui-même n'eut pas vraiment de mal à resituer le grand taciturne lorsqu'il le vit traîner ses guêtres, au sens presque littéral du terme tant il traînait des pieds en titubant, dans les rues mal éclairées du quartier marchand. Le second qui courtisait la belle Morrigan -n'allez pas croire que les dérapages de la soirée à la Liberté Apocalypse avaient mis un terme à leur relation, bien que celle-ci ne prenne aucun tournant particulier- n'était plus second d'autre bâtiment après que son capitaine ait perdu son navire à un ultime jeu de hasard... L'appât du gain avait été le plus fort et le malheureux avait misé une fois de trop, malgré les mises en garde de Simons. Celui-ci, sentant le vent tourner, avait purement et simplement quitté les lieux avant que son ancien patron ne retourne tout l'établissement de colère. Une bagarre avait éclaté ce soir-là. Et le capitaine avait du, en plus de payer ses dettes, s’acquittait de rembourser pour les dégâts occasionnés dans la taverne. Il avait donc du céder son bateau pour se renflouer. La plupart des membres d'équipage était resté à la solde du nouveau propriétaire et capitaine, mais certains comme lui avaient préféré partir. Il fallait dire que le capitaine qui récupérait le bâtiment avait plutôt mauvaise réputation. De toute façon, Killian n'aurait pas été sur de garder son poste de second. Pourquoi garder quelqu'un qu'on ne connait pas, quand on a déjà son propre équipage sous la main ?

Simons était donc en recherche d'un nouveau poste. Mais il ne faisait pas nécessairement quelque chose pour en retrouver un. Il n'avait pas besoin d'argent ; pas dans l'immédiat et cela faisait des années qu'il n'avait pu avoir un moment de véritable repos, des temps pour ne rien faire et penser qu'à sa petite personne. Alors il en profitait allègrement.

Ce soir, il avait bu. Pas comme la plupart des gens qu'il croisait ce soir, certainement pas autant que l'homme aux dents pointues et sa petite compagne. Alors lorsqu'il les croisa bras dessus, bras dessous, il eut un temps de latence. Son cerveau un peu embrumé par l'alcool eut besoin de quelques minutes avant de reconnaître l'individu. Alors il s'arrêta de marcher et se retourna pour observer les deux zouaves imbibés. Voilà qu'une scène vraiment comique se déroula devant ses yeux. Il fallait mieux ça qu'une bagarre d'ivrognes, bien que dans ces dernières, il puise également y avoir des moments marrants à regarder. Lorsque la fille finit par terre, lâchée par son compagnon, Killian pensa intervenir, mais le vampire s'affala une seconde plus tard et le marin ne put retenir un rire franc.
Puis il passa son chemin et repartit dans le dédale des rues. Qu'y cherchait-il ? Il n'aurait pu le dire. Il se promenait simplement, s'aérant la tête.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque au détour d'un croisement, il recroisa le duo. Il était sur qu'il n'avait pas malencontreusement fait demi-tour ; du coup, cela voulait simplement dire que le couple était bel et bien perdu. Ou trop fin saouls pour avoir la moindre idée des rues que leurs pieds foulaient.
Le jeune homme s'approcha d'eux. A voir la petite demoiselle si farouchement accrochée à la main du vampire, il ne put que sourire en se disant qu'il n'avait plus là de rival pour sa jolie blonde.

" Vous permettez... " dit-il en les croisant finalement, avec un hochement de tête.
Il venait de voir quelque chose, ou plutôt quelqu'un qui méritait davantage son attention directe. Il se dirigea direct sur cette personne qui avait visiblement filé les deux amoureux d'un soir dans un dessein peu amical, et d'un coup de poing bien placé dans l'abdomen le plia en deux. Un cliquetis se fit entendre quand le couteau que tenait le malotrus rebondit sur les pavés. Simons acheva sa besogne en attrapant la nuque du gars et en l’entraînant brusquement à terminer sa course vers le sol.
Il récupéra l'arme et la glissa à sa ceinture ; ça pouvait toujours servir. En deux pas, il avait rejoint Slayn et son amie.

" A votre service m'sieur-dame ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 18 Mai - 14:23

Bon. Une bonne chose de faite, et un nouveau baiser langoureux en prime... Aussitôt suivit d'une proposition beaucoup plus indécente. Le vampire pouvait considérer qu'il n'avait pas perdu sa soirée... même s'il risquait d'avoir une sacrée surprise au réveil. Mais bon, ce scénario, il en était encore bien loin, et il fallait avouer qu'il se posait beaucoup moins de question que sa compagne de soirée quant à la nature de leur relation. Déjà parce qu'il avait beaucoup trop bu... Et aussi parce qu'il n'est pas dans la nature de Slayn de se trop réfléchir aux conséquences de ses actes, même à jeun.

Pour le moment il passait une excellente soirée, et s'amusait beaucoup. Il était jeune marié après tout, voila qui s'arrosait. Et c'est avec une nouvelle rasade de rhum, qu'il fêta ce grand évènement, aussitôt suivi par Perry. Mais il ne fallait pas traîner... après tout ils avaient un mariage à consommer. L'ennui s'était encore de trouver un endroit ou le faire...

Pendant une seconde, il envisagea de rentrer dans une maison, assommer et ligoter les habitants mécontents avant de s'envoyer en l'air dans leur plumard... L'idée était même fort tentante, mais ils risquaient de payer cette dernière tôt ou tard... Non, finallement ce n'était peu être pas une si bonne idée... Mais bien sûr !

Il stoppa alors la jeune femme qui le trainait jusque là par la main à travers le ruelles, avant de reprendre la parole.

" T'embête pas, Je sais exactement où on va aller ! ... Et puis on ne risque pas de se perdre à la chercher... Aller zou ! "

Entrainant la demoiselle dans une direction opposée à celle qu'elle avait d'abord choisit, il reprit la direction des opérations. L'endroit auquel il pensait était sommes toute assez évident. Il s'agissait du beffroi qui lui servait de planque en ville. Pas la plus luxueuse des chambre d'hôtel il fallait dire... Mais la tour surplombant une bonne partie de la ville, cette dernière avait au moins le mérite d'être facile à voir et à suivre.

En chemin, les deux alcooliques en puissance aperçurent une tête connue... du moins connue du vampire, mais impossible à resituer dans son contexte. Qu'est ce qu'il voulait celui-là ?

Slayn le laissa passer avec un air interrogatif, avant de se retourner pour voir ce qu'il mijotait. Il finit vaguement par comprendre quand il vit le nouvel arrivant, frapper un homme à l'abdomen. Ce dernier lâcha d'ailleurs un couteau qui leur était visiblement destiné...

" Owh !! "

Le vampire, titubant et théâtral fit alors une révérence très exagérée au détrousseur encore a terre.

" Et souvenez vous de cette nuit, comme celle où vous avez faillit avoir le capitaine Slayn Valentine ! "

Toujours chancelant, il se redressa alors pour accueillir leur sauveur. Pas de doute il le connaissait bien... Il lui fallut cependant une intense réflexion pour le remettre.

" Hey !!! Mais ça y'est je vous reconnais ! On a partagé une table de black Jack !

Qu'est ce que vous faites dehors à une heure pareille ? ... C'est dangereux !"

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Mar 10 Juin - 22:18

Perry était toujours en train de réfléchir où elle aurait bien pu aller avec son tout nouvel époux, tout en continuant à le traîner derrière elle, quand il l’arrêta et prit la parole.

« T'embête pas, je sais exactement où on va aller ! ... Et puis on ne risque pas de se perdre à la chercher... Aller zou ! »

Ce fût alors Slayn qui se mit à mener Perry dans les petites ruelles de Clavinia, en prenant un tout autre chemin que celui que voulait emprunter la jeune femme quelques instants auparavant. Elle se demandait où elle allait atterrir. Est-ce qu’il avait une petite maison sur la terre ferme ? Ou louait-il une chambre dans une quelconque auberge ? S’il était capitaine de bateau, ç’aurait été un peu idiot étant donné qu’il était censé avoir ses propres quartiers... A moins que... Attendez, Perry n’avait jamais vu le bateau en question. Si cela se trouvait, il possédait simplement une toute petite barque aménagée, un truc bien ridicule.... Ohhhh...  Si elle n’avait pas été aussi ivre, elle aurait demandé à voir le bateau avant de se lancer dans une galère pareille. Enfin, si on remontait à un peu plus tôt dans la soirée, il débarrassait un quai... donc il devait quand même avoir un bateau plutôt imposant, hein ? Olala, Perry s’embourbait dans ses pensées toutes cuitées... Heureusement pour elle, un inconnu vint la sortir de ses rêveries toutes emmêlées en disant quelque chose... Permettez... Permettre quoi ? Perry suivit du regard l’inconnu avec toute l’attention qu’elle pouvait avoir vu son état, et la jeune brune aperçue alors une personne qui devait les filer en douce, et quelques instants après, l’individu qui leur avait adressé la parole frappa ledit énergumène au niveau du ventre. Perry fronça les sourcils en voyant un couteau tombé, et elle eût la satisfaction de voir le vil sacripant finir le nez contre les pavés. Leur sauveur récupéra le couteau tombé au sol pour l’accrocher à sa ceinture. Dommage pensa Perry. Elle l’aurait bien récupéré. Il se rapprocha ensuite des deux tourtereaux et déclara : « A votre service m'sieur-dame ! »

De son côté, Slayn fit une révérence et lança un « Et souvenez-vous de cette nuit, comme celle où vous avez failli avoir le capitaine Slayn Valentine ! » au malfrat. A ces mots, Perry tourna lentement la tête vers son mari et le regarda d’un air légèrement blasé, les lèvres pincées et les sourcils froncés. Si elle avait été un peu plus grande, elle se serait permise de lui donner une claque derrière la tête , mais elle n’en fit rien, gardant juste son air las. Il se redressa et s’adressa alors à leur sauveur.

« Hey !!! Mais ça y'est je vous reconnais ! On a partagé une table de black Jack !
Qu'est ce que vous faites dehors à une heure pareille ? ... C'est dangereux ! »


A cette dernière réflexion, Perry hésita à sortir le poignard caché dans sa botte, au-cas-ou le malotru, qui était toujours à terre, se déciderait à les attaquer une fois remis sur pieds. Mais elle ne se risqua pas à faire ce geste, de peur de se faire désarmer par le type debout en face d’elle et de se faire piquer son précieux poignard. Bien qu’elle n’avait certainement pas l’air impressionnante, et que vu son état, elle devait avoir l’air très vulnérable, s’il fallait se battre, Perry pourrait être assez vive pour au moins se défendre.

Bref, la jeune femme se concentra sur l’inconnu pour le détailler un peu. Des yeux sombres, des cheveux châtains, l’oreille percée, des favoris qu’il portait bien et un visage fin. Elle, contrairement à son compagnon, ne pensait pas le connaître. La petite brune, ne sachant que faire, préféra garder le silence de peur de faire une gourde, en regardant gentiment leur sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Sam 14 Juin - 10:57

Cloche

Le capitaine finit par le resituer. La partie de Black Jack, voilà ce qui semblait être une éternité tant son histoire avait évolué depuis lors. La petite dame avec lui gardait le silence.

" Dangereux ? "
Simons ne put s'empêcher de rire à cette déclaration grandiloquente du vampire. Voilà bien une ironie amusante.
" A toute heure et à tout instant, on peut être en danger dans cette ville. Il suffit d'être prévenu et on s'en tire toujours. Et parfois y a besoin d'un 'tit coup d'main d'un gars de passage, car on est trop occupé à penser à autre chose. " conclut-il en gardant un sourire amusé aux lèvres.

" Quant à ce que je fais dehors à cette heure... Je traîne, je profite. J'attend un coup d'pouce du hasard p'être bien... "
Il n'espérait pas grand chose de ce dernier ; s'il voulait quelque chose, il allait devoir tout faire pour l'obtenir. Le hasard, le destin, les bonnes étoiles, c'était des trucs de bonne femme pour tenir le coup dans leur vie pathétique. Elles espéraient toujours que leur vie change mais ne faisaient rien pour que ça arrive. C'était pour cela qu'il appréciait tant Morrigan ; la petite blonde avait fait ce qu'il fallait pour qu'elle soit libre et heureuse. Prendre sa vie en main ; même s'il n'en donnait pas l'impression à ce moment précis où il traînait sans but dans les rues noires de Clavinia, Killian ne se laissait pas abattre par le revers de son projet professionnel. Il était bon dans son métier et il ne désespérait pas de retrouver un poste rapidement. Une fois qu'il aurait bien profité de ces petites "vacances" imprévues... Alors pourquoi dit-il ce qui suit ?

" Morrigan m'a dit que vous étiez capitaine. Vous chercheriez pas un second ou même juste un lieutenant par hasard ? "
Il se surprit lui même à faire cette demande. L'alcool dans son cerveau lui avait délié la langue, allant plus vite que ses pensées. La situation n'était pas nécessairement la meilleure pour faire une offre de cet ordre ; un gars geignant à ses pieds, un vampire particulièrement saoul, sa petite amie tout aussi éméchée, le tout dans une rue faiblement éclairée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 6 Juil - 16:12

Slayn restait titubant à essayer d'écouter tant bien que mal ce que l'inconnu avait à lui dire. Difficile de conserver son sérieux quand on a le cerveau embrumé, encore moins de se montrer reconnaissant envers une âme secourable qui vous à probablement sauvé la vie...

Perry elle semblait avoir un minimum retrouvée sa tête froide puisqu'elle sortait déjà un couteau, visiblement prête à en découdre avec leur agresseur du soir, s'il venait à se relever du coup que lui avait porté l'inconnu, finallement pas si inconnu que ça.

Ce dernier leur exposa d'ailleurs qu'il n'avait aucun but précis ce soir, si ce n'était être dans l'attente d'un petit coup de pouce du destin pour relancer ses propres affaires. Amusé, Slayn trouva malgré tout le moyen de répondre.

" Wowh... C'est c'qu'on attends tous mon pote ! Y'a quand même des endroits plus simples qu'un coupe gorge, pour ça !

 Au milieu d'une auberge emplie de potentiels employeurs par exemple, ou dans les bras d'une câtin qui sait tout sur la ville ! "


Ça c'était le point de vue de Slayn... Mais son interlocuteur lui, pensait bien avoir réussit à forcer la chance, en la personne du Capitaine Valentine. La preuve en était la demande très directe qu'il lui fit par la suite.

Après tout, il avait bien raison de tenter le coup. Ne venait-il pas de sauver le maitre d'un navire, ivre, en compagnie d'une frêle et fragile créature, exposés aux dangers de Clavinia ? S'il y avait bien une occasion à saisir, c'était bien celle-ci. Tant que le vampire lui était redevable.

La proposition était intéressante. Et à ce niveau de la conversation, mieux valait être en pleine possession de ses moyens pour ne pas prendre de décision que l'on regretterait plus tard. Comme celle de se marier par exemple...

A la demande du jeune homme, Slayn s'avança alors avec une démarche chancelante, en direction du candidat à rejoindre son équipage, un large sourire carnassier aux lèvres.

" Oooouuuuh !!! Qu'est ce que tu en pense ma chère et tendre épouse ? Tu le crois assez solide pour rejoindre la famille ? "
Dit-il à Perry sans pour autant se retourner.

Une fois arrivé bien en face du jeune homme, et de la victime à ses pieds, il se remet à parler avec froideur. Non sans avoir au préalable redonné un nouveau coup de pied dans la face du brigand qui était au sol, afin de l'empêcher de se relever.

" J'te suis reconnaissant pour nous avoir évité une agression... Je te trouve d'ailleurs d'autant plus burné, pour me demander un truc pareil sans savoir avec qui tu t'engage !

C'est une remarque valable pour toi aussi Perry, d'ailleurs... "


Il se pencha alors pour saisir le bandit inconscient par la nuque. L'inconnu et la jeune mariée pouvaient alors déjà constater avec inquiétude que le capitaine n'avait absolument aucun mal à soulever sa victime, dont les pieds pendouillaient déjà dans le vide, la différence de taille entre les deux étant plutôt conséquente.

" ... Après tout, je vous dois bien l'honnêteté ! "

Sur ces mots, Slayn ouvre grand sa mâchoire, mettant bien en évidence son inquiétante dentition. Cette dernière vient alors se loger dans le creux de l'épaule du bandit dont les yeux s'ouvrirent soudainement par réflexe. Killian pouvait alors voir la vie quitter peu à peu l'homme qu'il avait étalé tout à l'heure, en même temps que le vampire se régalait de son sang, et sentait déjà les effets de l'alcool qu'il avait ingurgité se dissiper peu à peu.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 13 Juil - 0:57

Perry avait détourné son regard de l’inconnu en face qui dialoguait avec Slayn. Elle observait l’agresseur qui semblait retrouver ses esprits petit à petit, prête à le renvoyer dans les vapes d’un coup de pied s’il se mettait à trop bouger au goût de la jeune femme. Elle écoutait d’une oreille distraite les deux types, fixant d’un regard vide le mec par terre.  L’homme au prénom inconnu demanda alors à son époux  s’il voulait bien de lui dans l’équipage. Tiens, ç’aurait été drôle que Slayn trouve deux nouvelles recrues en une soirée, ça l’arrangeait peut-être, s’il cherchait du monde.

Le capitaine s’avança alors vers l’inconnu, d’un pas incertain à cause de l’alcool, et il demanda à Perry son avis. Etant donné qu’il ne se donna pas la peine de se retourner, la jeune femme préféra garder le silence, pensant qu’il devait certainement se foutre éperdument de sa réponse (et cela devait être certainement le cas). Pas la peine de gaspiller de la salive.

Arrivé devant l’homme, Slayn donna un coup de pied au type au sol, et il commença à parler d’un ton froid. Perry reporta son attention sur les deux bonhommes, se demandant pourquoi le capitaine employait ce ton-là, et pourquoi il utilisa son prénom dans une de ses phrases. Au moment où elle observa Slayn, elle put le voir attraper le gus par terre et le soulever d’une force... surhumaine. Ouais, c’était ça, surhumaine c’était le mot qui convenait tout à fait. Il l’a attrapé et soulevé d’une main, comme s’il soulevait un tout petit chaton. Perry fronça les sourcils et son visage se ferma lorsqu’il déclara qu’il devait être honnête avec eux. Comment ça ?

Slayn ouvrit alors grand la gueule, montrant à qui le voulait ses dents pointues et aiguisées, légèrement éclairées par un rayon de lune. Et là, il mord le type à l’épaule. Un des sourcils de Perry s’élève sur son front tandis que l’autre reste froncé, et elle recule d’un pas, le corps tendu comme un arc, en levant légèrement les bras, les plaçant près de ses hanches, les mains ouvertes et les doigts tremblants un peu. Sa nuque se raidit et des sueurs froides commencent à pointer le bout de leur nez. Un vampire. Slayn est un vampire. Pourquoi n’avait-elle pas fait le rapprochement avant, en voyant ses dents ? Des vampires, elle en avait déjà vu, elle avait même déjà parlé avec certains. Elle vivait sur Clavinia depuis sa naissance, elle n’était plus intriguée par les humanoïdes, elle n’en avait pas peur et elle n’avait jamais eu affaire à un vampire ou à un loup-garou affamé, donc elle n’en était pas spécialement effrayée, bien qu’elle savait pertinemment qu’il fallait se méfier de ces bestioles quand elles avaient faim. En voyant Slayn mordre le type, elle eut l’impression que tout l’alcool présent dans son corps s’était évaporé sous l’effet de la surprise et de la peur. Elle avait d’un coup les idées beaucoup plus claires que quelques secondes auparavant.

Elle regarda d’abord avec crainte le spectacle macabre qui se déroulait devant elle. Puis, au fur et à mesure que Slayn absorbait le sang du malfrat, Perry se calmait. Elle retrouva une position normale, les bras ballants près du corps, et ses tremblements, ainsi que ses sueurs froides diminuèrent puis se stoppèrent. Son visage affichait un regard neutre, et elle ne souriait pas. Elle avait juste réalisé que si Slayn avait voulu lui faire du mal, la vider de son sang comme il le faisait avec le brigand, il aurait pu s’en charger beaucoup plus tôt dans la soirée... A part si elle l’énervait, elle ne devait sûrement pas le craindre... Non ? Et puis si on réfléchissait un peu, le repas du vampire voulait les planter avant de se faire stopper par l’autre type... donc au final, ce gus le méritait bien, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 20 Juil - 13:55

Killian Simons
Killian se contenta de soupirer à la remarque du capitaine ivre quant aux manières traditionnelles de chercher du travail dans cette ville. Il prit le temps de répondre, dans un souffle : " Les catins c'pas mon genre et les auberges, j'y traînais assez avec mon ancien capitaine pour que tous connaissent ma tête et ma situation. "

La proposition qu'il venait de soumettre sembla faire un petit chemin dans l'esprit embrumé du grand gaillard en face de lui. Son sourire était toujours aussi particulier que dans ses souvenirs. Celui d'un prédateur un peu fou ; pourtant Simons ne broncha pas. Savoir rester stoïque et imperturbable devant ce que fait ou dit son capitaine était une chose que le jeune homme avait rapidement apprise. Une leçon pas si compliquée que cela à assimiler.

" Non effectivement je ne sais pas. "
Non effectivement, il ne savait pas. Mais en le voyant agir, il n'était pas besoin d'être très intelligent pour comprendre. Il trouva étrange que Morrigan ne lui en ait jamais parlé... mais peut-être n'en savait-elle rien non plus. Ou avait-elle oublié de le lui dire. Après tout, ils ne s'étaient guère attardé sur le personnage après qu'il en eut fait la connaissance à la table de black jack.
Un vampire. Un capitaine vampire. Il s'était toujours demandé comment ceux-ci pouvaient prendre la mer en étant obligés de rester enfermés tout le jour... Un capitaine se devait d'être disponible de jour comme de nuit pour son navire. Et comment ils se nourrissaient... Sur ça aussi il s'était déjà posé la question. Une ou deux fois guère plus, durant des conversations avec des compagnons. Aucun n'avait jamais eu de réponses, car aucun n'avait jamais été choisi pour servir sur le navire d'un capitaine vampire. Lui allait désormais savoir. S'en vanterait-il auprès des autres ? Surement pas. Dissiperait-il les questions et les doutes qui les tenaillaient tous ? Surement pas. Le mystère était toujours favorable.

" J'serais vous... je le tuerais pas... "

Il ne l'avait pas vu avant ; mais maintenant que l'homme se trouvait soutenu comme une marionnette désarticulée, le tatouage sur son poignet était clairement visible.
Mais avant qu'il ait pu ajouter quoi que ce soit pour convaincre le vampire de lâcher sa victime, une ombre se détacha de la pénombre. Bientôt suivie d'autres.
Autour d'eux, se trouvaient désormais 7 hommes au visage dissimulé dans l'ombre de leur couvre-chef. A la pâle lueur des lumières de la ville, on devinait sans peine les lames qu'ils portaient au côté, et surtout les armes à feu que certains pointaient déjà sur la jeune femme et les deux hommes.

" Tu d'vrais écouter ton pote vampire ! " marmonna avec un accent assez prononcé un des gaillards. Il ne fut cependant pas aisé de savoir lequel parlait. Killian gardait la main près de la garde de son sabre, cependant bien conscient qu'il valait mieux éviter cet affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Sam 26 Juil - 13:32

Killian ne perdait pas son sang froid pendant que le vampire le dévisageait tout en vidant lentement sa victime de son sang. D'ordinaire il ne lui fallait que quelques secondes pour vider totalement un corps, mais la il prenait bien son temps afin de permettre au bon samaritain qui lui faisait face et à Perry, de bien comprendre dans quoi il s'engageaient. Pour eux, il ne devait s'agir que d'une scène horrible, mais pour le vampire c'était clairement un test destiné a éprouver la solidité des nerfs de ses deux nouvelles recrues. Et puis... la sensation de son esprit embrumé par l'alcool, qui recouvrait peu à peu toute sa vélocité n'était pas désagréable non plus.

Perry encore bien jeune restait parfaitement silencieuse et très certainement choquée par ce qui était en train de se produire. Elle ne s'était cependant pas évanoui et ne semblait pas vouloir s'enfuir également... Slayn considérait qu'elle avait passé l'épreuve, même s'il était moins sûr qu'elle soit des plus disposée à consommer leur mariage fantoche à présent.

Killian lui, était resté parfaitement maître de lui même et se permit même une remarque loin d'être idiote, en remarquant le tatouage sur le poignet de la victime du vampire. Inutile de dire qu'il remplissait lui aussi parfaitement les conditions pour intégrer l'équipage du vampire. Ce dernier n'eut cependant pas le loisir de lui faire savoir, car confirmant les propos de son interlocuteur, une poignée d'homme sortit de la nuit, invectivant Slayn Valentine de lâcher sa proie agonisante.

Afin d'éviter un mauvais sort à ses compagnons de soirée, celui-ci ouvrit alors la mâchoire pour laisser tomber lourdement au sol le brigand évanoui. En regardant autour de lui, le vampire put alors compter 7 personnes qui les menaçaient de leurs armes à feu et menaçant notamment de nuire à sa petite protégée... Erreur impardonnable.

Quand il est seul face à ce genre de bandit, Slayn d'ordinaire aime fanfaronner et s'amuser un peu avec ses victimes, comme le petit chat tout mignon qu'il est... Mais là, il n'a aucune envie de plaisanter. Ces bandits ont immédiatement cerné le point faible du vampire, à savoir son entourage.

Il se retrouvait à présent dans l'impossibilité totale d'agir tant que Perry était menacée. Mais là n'était pas le véritable problème. Si cette bande était maligne, ses membres savaient qu'ils étaient morts s'ils osaient faire quoi que ce soit à la jeune fille. Si lui même se montrait bien sage et que les bandits se contentaient de partir sans faire de mal à personne, ces derniers devaient se douter que leur chance de survie à long terme seraient maigre... Bref, cela ne laissait qu'une seule option pour le vampire dans les minutes qui allaient suivre.

Les brigands allaient très certainement jouer la sûreté et tenter de le tuer en premier, tant qu'il était à leur merci. Ensuite, ces derniers n'auraient plus qu'a profiter de leur surnombre pour s'amuser un peu avec les deux victimes restantes... Pas génial comme futur immédiat.

Si seulement il était resté "l'ogre des Carpates", la question ne se poserait même pas... "Rien a foutre des alliés, je massacre tout le monde." ... Mais il n'est déjà plus cette personne là. Impossible pour lui désormais de sacrifier une personne avec qui il est lié... a plus forte raison, par les liens sacrés du mariage ! ... Bon, c'est vrai il se moque un peu du sort de Killian pour le moment... Mais que voulez vous, il ne l'a pas épousé lui.

Bref... Là c'était la merde. Pour tenter de s'offrir plus de choix à court terme, le vampire leva les mains en signe de soumission, et ne montra aucune agressivité. Juste se contenta t'il de se rapprocher de Perry, tant que les bandits n'étaient pas encore arrivé à sa hauteur.

Il se retint de prononcer la moindre provocation, et son visage restait parfaitement neutre. Cela ne lui ressemblait pas. Intérieurement il bouillait... Une colère immense grandissait en lui et stimulait son imagination quant aux mille et une choses horribles qu'il allait leur faire.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Jeu 31 Juil - 18:41

L’homme à leurs côtés fit une remarque comme quoi il fallait éviter de tuer le malfrat, et voilà que... un... trois... cinq... sept bonhommes s’extirpèrent de l’ombre qui les camouflait pour entourer les quatre personnages... et ils étaient armés. Certains les menaçaient même avec leurs revolvers.  Perry fronça les sourcils en réfléchissant du mieux qu’elle pouvait. Ses couteaux ne serviraient à pas grand-chose contre des balles, ça, c’était sûr... Même si elle pouvait toujours se baisser pour attraper rapidement son poignard en cas de combat rapproché. Si jamais les types voulaient s’en prendre à elle, sans les armes à feux, on va dire... elle serait certainement capable d’assurer un minimum sa défense, même si la possibilité de se prendre des poings dans la gueule était beaucoup plus forte vu la quantité d’alcool qu’elle avait ingurgité.  Il fallait peut-être qu’elle songe à moins picoler et à investir dans un pistolet, tiens, puis à apprendre à s’en servir, aussi... Mais ce n’était peut-être pas le moment de penser à ça, hein...

Quand un des types susurra au vampire d’écouter le brun, Slayn lâcha sa victime inconsciente, qui s’effondra sur le sol comme un sac de patates qu’on aurait balancé par terre. La jeune femme fixa son époux, qui avait les mains en l’air, le temps qu’il se rapprochait d’elle. Les quelques trainées de sang qui salissaient son menton perturbaient la petite brune. Elle n’était pas effrayée et avait confiance en lui, il ne lui ferrait certainement pas de mal, vu qu’il ne l’avait pas touchée avant, hein ? Et pis, si il s’était rapproché d’elle, c’était peut-être parce qu’il voulait la protéger ? Il aurait très bien pu  se mettre aux côtés de leur sauveur de tout à l’heure, ce gus lui aurait été bien plus utile en cas de bagarre qu’une petite Perry soûle. La jeune femme plissa les yeux tout en continuant à le regarder. Il avait vraiment une drôle de façon de se nourrir, si on enlevait le fait qu’il buvait du sang... Enfin, par exemple, quand Perry mangeait des spaghettis bolognaises et qu’elle se salissait le menton avec la sauce, elle se nettoyait le menton avec une serviette une fois qu’elle avait avalée sa bouchée... Cette réflexion embrumée fit germer dans la tête de Perry une petite idée étrange. Qui rendrait Slayn plus présentable, et qui en plus, pourrait peut-être les aider si les brigands se mettaient à les attaquer... Ou qui donnerait l’occasion au vampire d’attaquer en premier.

Tout en rentrant une de ses mains dans la manche de sa chemise, la jeune femme prend la parole, d’une voix forte et claire :

« Roh, chéri, tu pourrais faire un peu attention quand même ! »

Elle se colla contre le torse de son mari, se hissa sur la pointe des pieds et de sa main emmanchée, elle nettoya lentement et doucement le menton du vampire. De son autre main, elle attrapa discrètement un des avant-bras de Slayn et le mit sous sa chemise. Les doigts de son époux lui frôlèrent le ventre, ce qui la fit légèrement frémir, mais qu’importe. Ensuite, de sa main libre, elle défit d’un coup de pouce l’étui accroché à son soutien-gorge, qui retenait sa dague. Elle attrapa cette dernière et posa son manche dans la main de l’homme. Elle espérait avoir fait cela le plus discrètement possible et avoir détourné l’attention des malfrats en nettoyant simultanément le menton du vampire. Elle lui murmura à l’oreille, de façon à ce que seulement lui l’entende :

« Si tu me perds cette dague, je te tue... »

« Qu’est-ce que tu lui as dit ? »

Ah, c’était bien. Le mec de tout à l’heure avait plus fait attention au nettoyage de menton qu’autre chose. Après, allez savoir si c'était le cas pour les six autres...

« Que je l’aimais. »

Puis, étant donné que le menton de Slayn était nettoyé, elle se retourna et se colla presque contre le bras du vampire, de façon à cacher la dague s’il ne l’avait pas mise dans une de ses poches. Elle regarda le type en face d’elle, peut-être celui qui avait parlé, peut-être pas, avec un regard agacé et ne dit plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Dim 10 Aoû - 12:12

Killian SimonsLa menace n'était pas entièrement dissipée malgré les réactions intelligentes des autres protagonistes de cette histoire. Voilà ce que pensait Killian, en dégageant légèrement sa main de son arme pour signifier qu'il coopérait lui aussi. Avec l'alcool qu'ils avaient dans le sang, il s'était attendu à une démonstration plus flagrante et sanglante de la part de ses deux compagnons, connaissant désormais la véritable nature de l'un d'entre eux. Il était cependant plus sur de laisser couler et de ne rien envenimer car leurs adversaires avaient l'avantage du nombre.

L'un d'entre eux se dirigea alors vers son compatriote au sol. Il s'accroupit et se saisit du poignet portant le tatouage. Il fit alors un signe de tête à l'attention d'un de ses camarades -difficile de dire auquel il s'adressait véritablement. La voix de celui-ci s'éleva alors pour déclarer : " Z'avez d'la chance qu'y vive encore... "

Le marin retint difficilement un soupir de soulagement. Il avait réussi à arrêter le vampire à temps et peut-être éviteraient-ils alors les foudres de la bande... Il n'était pas au courant de toutes les subtilités de cette organisation, mais ce qu'il en savait était suffisant pour savoir qu'il ne fallait pas se les mettre à dos. Voilà une situation dont il fallait se prémunir à tout prix... mais le trio était encore sur la corde raide, car le pauvre gars était quand même dans un état déplorable de faiblesse. Il y avait de fortes chances qu'ils ne puisent en rester là. Il faudrait davantage que des excuses et une bourse bien pleine pour rassasier ces bandits-là.
Simons tenta de relativiser... S'il n'était pas intervenu quand il l'avait vu s'approcher du couple, le type serait probablement mort à l'heure qu'il est et ils seraient encore plus dans la mouise jusqu'au cou... p'être même au sens littéral du terme, sauf que, dans cette situation, lui serait tranquillement ailleurs.
Et merde !

" Voilà une bonne n... " commença-t-il pour continuer sur l'optique positive. On ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase évidemment... Il y a toujours un "mais" avec des gars comme ça. C'était ce qui mettait tant de piquants à l'existence clavinienne après tout !

" Bourses, armes et objets de valeur. " invectiva le même homme à la voix parfaitement identifiable, à défaut de voir son visage. Killian, à cette troisième intervention, finit par repérer de qui il s'agissait. Celui qui était vraisemblablement le chef de cette bande était un homme grand et aux épaules larges qui se tenait le plus éloigné d'eux. Il n'avait pas tiré son pistolet de sa ceinture, mais avait simplement la main posée dessus. Au cas où...
"Un cas où" que le futur lieutenant du Démeter savait désormais imminente. Se faire menacer ET se faire plumer n'était pas vraiment au goût de tout bon marin qui se respecte, qui plus est lorsque l'un d'entre eux, même s'il était encore plutôt marin d'eau douce, était un vampire.

Il craqua les doigts de sa main droite, tenant de la gauche le fourreau de son sabre, prêt à défourailler si ordre était transmis de son nouveau capitaine.

-------------------------
Info donné par Mario via mp a écrit:

Si vous entamez les hostilités, n'oubliez pas les subtiles pour ce prochain tour de posts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Ven 29 Aoû - 16:35

Slayn se laissa faire quand la jeune Perry, dans une manoeuvre fort astucieuse, se colla a lui dans un but bien défini. Essuyant son menton tâché de sang, comme une épouse modèle, elle entraina sa main qui se glissa sous son chemisier.

Le vampire ne comprit pas tout de suite... Même si la demoiselle était ivre, l'heure n'était pas vraiment a un tripotage dans les règles. Quoique... en vérité il n'y avait pas vraiment d'heure pour s'adonner à ce petit plaisir.

Alors qu'il commençait déjà à oublier les malfrats autour d'eux et s'apprêtait avec plaisir à juger de la jeune poitrine de sa toute nouvelle femme, la sensation de cuir sous ses doigts le ramena bien vite à la réalité. Une dague... Petite maligne !

Il prit donc l'arme et entrant dans le jeu sensuel de sa partenaire, parvint à la dissimuler derrière sa main et son avant bras, aux yeux des bandits qui les menaçaient toujours. La jeune femme venait de faire preuve d'une attention tout a fait délicate à l'égard du vampire, mais guère utile. Lui avait toujours ses lames secrètes, et son épée trop lourde pour de simples humain, qu'il saurait manœuvrer bien mieux que ce genre d'outil auquel il n'était pas familier.

Ainsi, quand Perry s'approcha de nouveau de lui, il se plaça derrière elle, et redéposa l'arme dans ses mains, croisées derrière son dos. Un petit tapotement rassurant sur ces dernière pouvait alors faire comprendre à la demoiselle que cette arme lui serait plus utile qu'à lui.

Après s'être assuré de l'état de leur compagnon, les intentions du groupe de brigand se précisèrent en la personne de leur chef qui se tenait un peu en retrait, une main sur son pistolet, et déjà prêt à s'en servir en cas de pépin.

"Bourse, armes et objets de valeur."

ça avait le mérite d'être clair... Slayn jugea qu'il était encore trop dangereux pour son équipage de commencer à jouer les rebelles pour le moment. Montrant l'exemple, il sortit doucement sa bourse qu'il jeta au sol un peu devant lui. L'argent, il s'en moquait... Pour un vampire, seul le clan comptait. Et le clan, aujourd'hui c'était cette petit brune et ce gaillard qu'il venait de recruter.

Faisant semblant de coopérer, et faisant le maximum pour ne montrer aucune agressivité, il commença a dégainer son immense épée qu'il jeta a son tour pour rejoindre la bourse. Il venait d'avoir une idée pour débloquer la situation, mais il était sûr que Perry n'allait pas aimer la première partie de ce plan... surtout que pour réussir, il devrait en dire le moins possible.

Il invectiva donc ses compagnons.

" Faites comme moi... Et pas de discussion..."


Un tel ordre était bien surprenant de la part du vampire, mais ce dernier ne s'arrêta pas là en s'adressant directement à leurs agresseurs, avec un large sourire carnassier.

" Voila le topo... Vous récupérez votre collègue, nos armes, ainsi que notre argent, et on repart tous chacun de notre côté.

 Ne pas suivre ce conseil... C'est compromettre très sérieusement vos chances de survie à cette soirée.

 Est-ce que je dois vous expliquer pourquoi ? Ou êtes vous des humains intelligents ?"

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   Jeu 23 Oct - 13:18

Mario a écrit:
Au vu du temps déjà écoulé depuis la dernière réponse à ce sujet, je me permets de poster ce que j'avais préparé.
Même si ici aussi, les participants sont en mode [absents] pour le moment.

Le poids d'un silence oppressant envahit la ruelle. Les malfrats savaient pertinemment que leur chef réfléchissait. Ils se tenaient alors parfaitement immobiles, n'osant presque plus respirer pour ne pas faire craquer l'allumette qui déclencherait les hostilités si le patron n'en avait pas décidé de la sorte.

Tout était calculé. Tout se devait de l'être sans quoi leur association ne pourrait pas prospérer ainsi que les têtes pensantes l'avaient imaginé. Oh que le filon était bon ; ça il n'y avait pas le moindre doute. Ce qui était bien avec les pirates, c'était que seule la mer et ses opportunités comptaient à leurs yeux. L'île avait bien des atouts qui étaient délaissées par ces amateurs de rhum et d'eau salée. Tant pis pour eux et grand bien pour d'autres.
Alors dans l'ombre, des hommes et des femmes s'étaient regroupés sous la bannière de tatouages et agissaient. Commettant de là des vols, de ci des larcins, n'hésitant pas à ajouter le meurtre à leur répertoire lorsque cela s'avérait nécessaire. Tout était à prendre pour prospérer.

Or la situation présente représentait plutôt un dilemme pour le chef de cette bande.
D'un côté, il n'y avait plus qu'à se baisser pour ramasser le magot puis disparaitre dans les venelles sombres comme s'ils n'avaient jamais été là ce soir.
Mais de l'autre, ils se trouvaient en face d'un type qui pouvait s'avérer particulièrement dangereux pour leur organisation. Car il était capitaine de son propre navire, ce qui signifie ici - au vu aussi de son attirail et de sa dégaine- qu'il était pirate. Ça restait le camp sinon clairement ennemi, du moins adverse. Les Grands Pirates ne devaient pas avoir envie de mettre leur grain de sel dans leurs histoires. Il ne fallait rien leur laisser, rien leur donner pour que leur curiosité soit piquée.
Quitch -tel était son nom- ne savait plus que faire. Partir en laissant la possibilité à l'autre d'aller se plaindre à plus haut que lui - avec la faible hypothèse que ça soit dans son caractère- ; ou les tuer, lui et ses deux suivants, pour s'assurer une tranquillité tout aussi éphémère... car le meurtre ne passe pas non plus complètement inaperçu, même s'il est aisé de le transformer en disparition inexpliquée.
Le grand costaud semblait très sur de ses dires ; et puis il n'en restait pas moins vampire à ce qu'ils avaient tous pu constater de leurs yeux vus. S'attaquer à pareil lascar était une opération qui devait se préparer plus en amont, pour s'assurer toutes les chances de victoire. Genre une attaque de jour ou une idée du même acabit. Non, Quitch n'était pas chaud pour jouer avec le hasard ce soir. Et puis n'avoir plus qu'à se baisser pour se servir, ça n'arrivait pas tous les quatre matins dans leur profession.

Le chef fit donc un signe de tête. Les armes furent remisées dans l'obscurité des frusques de chacun.
En face, ils obtempérèrent à la directive de leur patron. Bon gré ou mal gré, c'était pas le problème des malfrats aux tatouages. Tout ce qui intéressait ces derniers c'était de se remplir les poches à moindre frais et moindre travail aussi par la même occasion. Pas qu'ils soient fainiasses sur les bords, mais franchement à qui ça ne plaira pas de récolter sans avoir semer, et biner, bucher, suer... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons nous dans les rues, pendant qu' le Cthulhu y'est plus...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois...
» promenons-nous dans les bois...
» Promenons nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ...
» [JDR & GN] Par l'association Promenons-Nous Dans Les Bois
» Promenons nous dans les bois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Rues et Ruelles-
Sauter vers:  
Google