AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Malédiction nocturne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Malédiction nocturne.    Mar 29 Avr - 21:48

Une ombre pourtant massive se déplace discrètement dans les ruelles. Griffant les murs où elle s'arrache à la crasse des ruelles pour arpenter les toitures, ou la roche d'un pavé sur lequel elle s'effondre pour retourner sur la terre ferme.

Le crin d'argent de la louve n'est que partiellement masqué par une cape sombre, attachée à la va vite sur son corps nerveux. De loin, on pourrait confondre ce monstre avec un homme, mais un sourire carnassier montre pourtant aux curieux qui ne dorment pas encore que ces jolis crocs n'appartiennent pas a un être humain.

Une lueur dans une ruelle et l'animal se terre dans les ombres, rampant dans la fange. Seuls ses yeux vairons brillent dans la nuit.

Inutile qu'on le remarque, inutile de massacrer une poignée d'humain pour le simple plaisir de la chasse.

Enfin, ça, c’est Claire qui l'a demandé, les excursions en ville doivent être silencieuses, en aucun cas les habitants du port ne doivent suspecter la présence d'un loup garou en son sein ce sont ses conditions.

L'animal gronde, les muscles puissant de cette bestiole se tendent au point qu'une caisse, trainant par la, craque petit a petit sous la pression des pattes antérieurs de Lys. La bête a bien besoin d’un défouloir ses nerfs étant mis à vif par la rage.

« Je te sens »

Des mots hachés brisent la quiétude d’une ruelle, comme si le monstre cherchais a manger ses propres paroles. Il inspire profondément l'air ambiant avec délice, alors qu’un ivrogne, un peu plus loin se croit en plein cauchemar… la peur lui dilate les pupilles, puis l’apparition est déjà fondue dans l’ombre.

Un autre Lycan se trouve non loin d'ici... Les yeux vairons de la louve clignent pour chasser une poussière venue s'égarer contre la surface vitreuse d'un globe oculaire vert cuivre.

Intolérable.

A quatre pattes le fier loup remonte peu à peu la piste. L'odeur diffuse de cet(te) autre représentant(e) de l’espèce maudite des Lycans trainait depuis quelques années dans la ville, sans que la marchande ne parvienne à la localiser.

Le corps des humains est si frêle, et nul doute que Claire, bien que compétente, n’égale pas un vrai mâle lors d'une chasse. Et il avait fallut un bon moment pour que la demoiselle n’accepte l’idée de se balader en ville sous sa forme Lycanne.

Finalement, la haine avait gagné la bataille, l’idée de débusquer notre géniteur et de l’écharper l’avait peu à peu convaincue, et nous y voilà.

L’animal passe la main sur une vitre glaciale… Cette endroit empeste le parfum, au point d’en rendre malade Lys, mais au travers de ce fumet nauséabond, oui, il a dénicher la proie.

* Claire.

- Je m’en occupe. *


Le loup garou s’approche de la porte, et un choc sourd raisonne dans la nuit. La silhouette du loup se tord,  la forme sous a cape semble onduler. Et une crinière rousse déborde finalement du vêtement sombre et crasseux.

La jeune femme resserre le ‘‘vêtement’’ autour d’elle, puis elle passe son bras, bien plus frêle que celui du monstre qui vient de trouer la porte, à l’intérieur du magasin.

Ses doigts tâtonnent un moment avant de saisir le loquet et de le débloquer. Aussi vite entré, tout aussi vite sortit la demoiselle extirpe son bras de la porte un sourire carnassier aux levres.

* Pas discret.

- On a pas le temps de s’amuser.*


La silhouette convulse de nouveau et la crinière rousse laisse place a son homologue cendrée. Le Loup pose une patte sur la porte pour l’ouvrir…
Celle ci résistera comme elle pourra pour finalement lui céder la place. La porte craquera, laissant le prédateur rentrer dans la boutique.

D’une patte, Lys referme la porte et le loquet, observant avec un sourire narquois le trou conséquent qui décore la porte. Son rictus disparaît tres vite, son odorat n’appréciant guère les fragrances qui pollue l’air ambiant.

Quel genre de Loup malsain peut vivre la dedans ? Un frisson parcourt l’échine de la bête cendrée, celle ci progresse, à quatre pattes, lentement. Alors que le dégout manquerait de lui arracher son dernier repas, l’animal continue d’avancer, un grognement étouffé… oui, c’est par ici…

Par ici… par ici…

L’excitation de la chasse, l’idée d’un combat a mort… le Loup laisse une trainée de bave couler sur le sol. Ce comportement est indigne d’un loup de son rang, certes, mais c’est la première fois depuis toutes ses années ou un Lycan est repéré. L’idée même d’un combat a mort fait palpiter ses entrailles et un rictus toujours plus dément se dessine sur la machoire du Loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille

avatar

Messages : 33
Age : 25

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 30 Avr - 14:52

La bête s'agitait. Elle l'avait senti entrer dans la parfumerie.

Son nez avait fini par s'habituer à ces horribles odeurs qui la rendait malade. Cette humaine trouvait n'importe quel moyen pour lui nuire. Il ne manquait que des liens en argent. Maintenant qu'un danger imminent approchait, elle ne pourrait pas se défendre à cause de ses entraves qui la collait  au mur. Elle n'avait presque pas d'amplitude pour parvenir à se décrocher.

Sa fourrure rousse, bien que fort fournie, avait un sale aspect, n'ayant jamais connu autre chose que l'humidité de l'endroit. Ses yeux jaunes brillaient dans l'obscurité, tout comme ses congénères. Elle avait une taille plus que correcte et ses poils hirsutes la rendait encore plus massive. Mais, elle restait une femelle et ne ferait certainement pas le poids face à un mâle.

Elle s'arrêta de bouger, attentive aux sons et odeurs qui se rapprochaient de la porte. L'intrus était  une femelle, lui aussi. Elle grogna. Qui oserait s'aventurer sur son territoire et venir la narguer ? Qui qu'elle soit, qu'elle fasse demi-tour avant que ça tourne mal.

Deux yeux apparurent dans le carré de bois découpé, qui permettait, jadis, à Lucille de surveiller son père. Ils n'avaient pas la même couleur et la regardaient avec un intérêt féroce. La bête ne pouvait pas se laisser toiser impunément. De rage, elle parvint à arracher une de ses chaîne du mur. Sa patte avant droit était libre. Elle essaya de faire de même avec l'autre, sans succès. Si elle survivait, elle trouverait un moyen de se venger de l'humaine.

Elle regarda l'autre avec une défiance peu contenue. Elle ne s'était jamais battue et elle avait hâte d'essayer. Hâte de goûter un soupçon de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 30 Avr - 16:32

Chaque inspiration est aussi douloureuse qu'excitante, le loup savoure l'odeur de sa congénère comme il méprise celle des fragrances qui lui attaquent l'odorat.

Pas a pas il s’était approchée de la cage, d’où un grognement peu amene semblait l'attendre. Son rictus n'avait été que plus large, chaque pulsation de son palpitant semblait rependre de l'eau bouillante dans ses veines.

Puis c'est la vérité, et la désillusion. Alors que ses yeux bichromes se posent sur l’intérieur de la "pièce" le loup garou perd sa motivation.

Ce n'est qu'un louveteau enfermé la dedans par un ou une bipède. Nous sommes loin d'un adversaire intéressant.. d'un combat loyal. Bref, cette chasse excitante datant de trois années s’achève sur une déception.

Un grondement de dépit s'échappe des poumons du loup et son poing s’abat sous le judas, faisant gémir une porte innocente. Lys martèle un moment la porte, histoire de passer ses nerfs puis il prend une profonde inspiration.

L'odeur de la femelle le perturbe... les parfums des Loups garous lui sont peu familiers mais ce genre d'ambiance (quatre mur, une cave et quelques chaine...) et plus... habituelle.

*Claire*


Un clignement de pupille, et le loup semble "différent" plus placide et plus sournois. Ses yeux vont sur le verrou de la porte qu'une patte griffue viens déverrouiller avec soin.

*Voici*


Les formalités terminées Lys ouvre la porte d'un coup de patte, s’engouffrant dans la prison sans s'y laisser inviter.

Ses yeux luisant dans la pénombre toisent la rousse encore fixée a son mur... Le male pousse un grognement en direction de la captive. Une voix, rauque et agressive sonne finalement entre les quatre murs.

"Silence louveteau"

Un grondement grave occupe la pièce, alors que le Lycan cendré drapé dans sa cape en toile ébenne l'arpente sans lacher la prisonnière du regard.

Quelques pas plus loin, une porte se referme en claquant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille

avatar

Messages : 33
Age : 25

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mar 6 Mai - 9:30

Les battements contre le bois étaient lourds, emplis de rage. Ou était-ce son cœur qui s'en mêlait? La bête regardait l'autre, mesquine. Il n'arrivait même pas au bout d'une porte. Elle, elle était sûre que, si elle en avait eu l'occasion, elle l'aurait pulvérisée. Elle n'a pas compris la déception de l'autre. Le bruit cessa. Il se passait quelque chose, elle le sentait. La porte s'ouvrit comme s'il n'y avait jamais eût de verrou. Le loup s'y engouffra aussitôt. Elle grognait pour le dissuader de faire quoi que ce soit, la patte libre, menaçante.

Son pelage était gris piqué de poils noirs. Une cape noire cachait sa corpulence, mais la bête avait jaugé qu'il était plus petit qu'elle. Elle s'en méfiait. Il n'aurait pas pu s'acquitter du verrou de cette manière. Ça avait été trop « humain ».

"Silence louveteau"

Elle se tut. L'intrus faisait les cent pas. Un claquement. L'agressivité semblait s'être atténuée et maintenant, il la regardait. Aucun des deux ne baissaient les yeux, attendant un geste de l'autre. Le temps s'égrenait, n'ayant rien d'autre à faire. Sa patte attachée commençait à brûler à cause de son poids. Satanée humaine ! Elle décida de prendre la parole. Le grognement était sec.

-Que veux-tu ?

L'autre soutenait son regard. Elle cru comprendre.

-Si tu veux te battre. Détache-moi, comme tu as fait avec la porte. J'te ferais rien.

Elle la défiait. Mais elle espérait que la louve cendrée le fasse, elle avait tellement rêvé de l'extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mar 6 Mai - 12:34

Le loup ôta sa cape, cet immonde artifice humain imposé par Claire pour sa virée en ville. Le poil hérissé et la poitrine gonflée il toisait désormais la captive avec un étrange mélange de dédain et de curiosité.

Apres toutes ces années, voilà le premier loup que le duo croise et la vue n’est pas des plus glorieuses… Cette femelle, moribonde et crasseuse, n’ayant pour Prédateur que le nom agitant une patte ramollie…

Un lycan immobile qui s’abaisse à cracher quelques menaces faute de pouvoir agir ? Pfeu. Pitoyable condition que celle ci…

La mâchoire de Lys claque néamoins de colère, malgré son état, cette louve, si elle se tenait debout dominerait le fier loup gris d’une tête…
Ainsi, comme il le craignait, sa propre carcasse est … petite… si frêle qu’un louveteau malade est au premier regard plus imposant.

Nouveau claquement de mâchoire colérique, pourtant c’est un rictus amusé qui se dessine de nouveau sur la gueule de la bestiole.

« Me battre ? Moi ? Lys ?»


Un grognement semblable a un ricanement s’échappe de la gueule du loup cendré.

« Avec une jeune louve qui n’a sans doute jamais vu la lune ? Keh, autant jouer avec un humain, il sera plus distrayant. »

Le lycan grisé s’avance, se tenant a portée de la captive, que celle ci s’évertue a s’arracher au mur ou a le griffer n’intéresse nullement le faux-mâle. Sans bonne raison, hors de question de s’abaisser a frapper un prisonnier.

* Ne la libère pas Lys. *


Claquement de mâchoire, le loup saisit les pensées de l’humaine vis a vis de la condition de la captive… mais une partie de lui hésite a faire sauter ces fers. Une histoire de mémoire.

« Je suis Lys. Je cherche mon prédécesseur pour le tuer pour Claire. »


Le loup gronde légèrement.

« Mais tu ne peux pas être mon prédécesseur… tu n’es qu’une loque coincée dans ce trou. »


Le loup semble indifférent des insultes qu’il énonce comme SES vérités. Il reprend un peu de distance, avant de poursuivre ses questions.

« Quel est ton nom, louveteau ? Depuis combien de temps est tu là ? Où est ton prédécesseur ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille

avatar

Messages : 33
Age : 25

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 7 Mai - 10:50

Elle écoutait les remarques du lycan. Malgré sa prétention, il devait avoir raison, elle n'était pas assez en forme pour le vaincre, mais quelque chose au fond d'elle voulait tout de même essayer. Elle réprima cette envie, ce n'était pas le bon moment.

« Je suis Lys. Je cherche mon prédécesseur pour le tuer pour Claire. »

Il appelait l'humaine par son nom ? Il voulait la venger ? Il devait être dégénéré, c'était la seule explication. Un chien en somme.

Elle n'entendit même pas qu'il la traitait de loque, trop occupée à ricaner sur la condition de toutou de l'autre.

« Quel est ton nom, louveteau ? Depuis combien de temps es tu là ? Où est ton prédécesseur ? »

Un grondement étrangement doux s'éleva.

-Mort. L'humain s'est pendu, pitoyable.

La bête respira lentement.

-Un nom ? Pour quoi faire ? Je ne suis pas un animal de compagnie, personne ne m'appelle, moi. Tu crois que j'aurai laissé l'humaine choisir pour moi ?! Tu penses que j'aurai laissé à ce monstre la possibilité de me nommer ? Trois années qu'elle m'enferme ici. Je n'ai jamais pu manger quoi que ce soit, je n'ai jamais pu respirer autre chose que cette putain de puanteur artificielle ! Tu sais ce qu'elle me fait, outre le fait de m'enchaîner à un mur ? Elle se bourre de médicaments pour que je n'aie même pas la force de lever la tête.

Elle s'était emportée. Elle reprit, plus calme.

-Maintenant, ils sont inefficaces, je m'tiens tranquille pour ne pas qu'elle change les dosages. Elle évite les viandes, aussi, juste pour m'affaiblir davantage. Elle espère me tuer ainsi, l'idiote ! Voilà ce que sont les humains ! Des créatures idiotes qui ont peur. Des proies. Je suis sûre que la tienne, si elle avait été là, ne m'aurait pas détachée. Ou mieux ! Elle t'aurait interdit de le faire, juste pour se prouver qu'elle te contrôle. Tu es son chien ! Et personne n'a peur d'un chien.

Elle ricana.

-En fait, je préfère ma condition à la tienne. Mon corps est peut-être enchaîné et maltraité, mais mon esprit est libre, tandis que toi, ton corps vadrouille, mais l'humain te tient en laisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 7 Mai - 11:17

Le loup observe silencieusement la captive débiter son venin, étudiant presque ses griffes avec désinvolture. L’enfermement tend à rendre les loup garous étrangement grognons… et cet animal sans nom n’échappe pas à la règle.

Finalement un ricanement fait écho aux paroles de la louve enchaine, le grisé releve le museau étudiant la rousse.

« Tu parles d’esprit libre ? Toi ? »

Le Lycan ricane, avant de s’approcher de la captive pour lui bloquer la main libre d’une patte en l’écrasant contre le mur. Sans doute que la belle ne se laissera pas faire, mais qu’y peut on si la violence est la base de la société Lycantrope hein ?

« Ta cervelle est pourrie des idées de ton humaine Cabot ! Tu n’est qu’un animal en boite qui n’à jamais apprécier la douceur de la lune !

Tu es de la trempe de ton prédécesseur, une vermine qui n’a aucun intérêt. Comment ose tu seulement m’insulter, déchet, alors que tu n’a même pas la fierté de porter un nom ? Tu es libre ? HA !»


Le Lycan ferme sa patte libre pour heurter sans une once de bonté l’estomac de la prisonnière.

« Tu n’as jamais eu l’occasion de chasser, et tu va m’apprendre quelque chose ? »


Nouveau coup du Lycan, plus contrôlé cette fois-ci.

« Tu n’es qu’une raclure a peine différente de l’ombre de cette humaine que tu méprise. Pourtant chacune de tes phrases semble l’appeler comme un louveteau chiale pour avoir son lait. »


Et troisième coup, pour la route, le loup s’éloigne indifférant aux éraflures de la captive malmenée, ce genre de griffure disparaitra très vite, les plus fines commencent déjà a se refermer... C'est un phénomene nouveau que le loup observe conjointement à la demoiselle... Visiblement, les coupures doivent être sévères pour faire des dégâts conséquents à la chair du duo. Vu l'évolution du corps de Lys, bientôt seules les armes en argent seront une menace valable...

L'attention du Loup argenté retourne sur la captive rousse, probablement peu encline a une discusion posée... quoique... Lys grogne de nouveau, peu diplomate comme a son habitude.

« Tu as la caboche aussi pourrie que les tripes vermine. Je ne te demande pas un nom. Je t’ordonne de m’en donner un. Si tu es trop dégénérée pour te choisir une identité, tu ne mérites même pas d’être une représentante de notre espèce ! »


Les yeux vairons de la bête cendrée deviennent soudain particulièrement froids, le lycan gronde, menaçant, tout en tordant ses griffes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille

avatar

Messages : 33
Age : 25

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 7 Mai - 13:40

« Tu parles d’esprit libre ? Toi ? »

« Ouaf ! »

L'argenté lui plaqua sa patte libre contre le mur. Il était tout près. Elle huma son odeur pour pouvoir la reconnaître sans les parasites des fragrances artificielles. Elle l'avait vexé. Il grognait, crachant des insultes dont elle ne se sentait pas concernée. Vint un poing qui s'écrasa dans son estomac atrophié. C'était douloureux. Elle ne cilla pas et regardait toujours l’œil bleu. Il était dérangeant. Deux autres coups, moins puissants tinrent lieu de ponctuation. Il se détourna, visiblement dégoûté de la créature qu'elle était. A quoi s'était-il attendu ? A un loup au meilleur de sa forme, le pelage luisant et aux crocs encore rouges de sa dernière victime ? Qu'espérait-il trouver au beau milieu d'une ville ?

Elle regarda les égratignures se refermer, tandis que les plus grosses finissaient de coaguler. Les blessures d'un adversaire n'étaient pas différentes de celles des chaînes. La louve cendrée revint vers elle.

« Tu as la caboche aussi pourrie que les tripes vermine. Je ne te demande pas un nom. Je t’ordonne de m’en donner un. Si tu es trop dégénérée pour te choisir une identité, tu ne mérites même pas d’être une représentante de notre espèce ! »

Son regard était devenu de glace. La réponse que lui donnerait la rousse pourrait changer du tout au tout ce que lui réservait l'autre. Mais un lycan n'a pas peur et ne se laisse pas impressionner par un autre.

-Ôh Maître ! Je vais vous obéir à vie ! Comment un être aussi parfait et noble que vous arrive à m'adresser la parole ? Vous me faîtes trop d'honneur !

Un rire canin s'échappa.

-Tu penses sérieusement que je vais obéir à ton ordre ? Pour qui te prends-tu ? Je n'ai peut-être pas grand-chose, mais je tiens à ma chiure de fierté. Surtout que tu me trouves de jolis noms, ce serait dommage de ne pas en tenir compte. J'aime beaucoup Raclure et Vermine, une petite préférence pour le deuxième. Appelle-moi comme ça, puisque ça te chante ! Un nom ne sert qu'à nous rassurer de notre existence. Je ne doute pas de la mienne. En doutes-tu ? Maintenant, que vas-tu faire ? Me tuer ? Ça m'étonnerait, je ne suis qu'une larve collée à un mur, ce n'est pas drôle et puis, il ne faudrait pas que tu causes d'ennuis à Claire, c'est bien son nom, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 7 Mai - 14:29

Le loup garou jette un regard hautain et méprisant à la captive grognant sans cesses, fautes de pouvoir bouger. (Ce regard qui est presque, avouons le est presque un gage d’affection, hé, elle est toujours en vie !). Sa fourrure semble onduler, s’hérissant puis se calmant coup après coup.

Les muscles de l’animal se raidir, laissant chaque os craquer violement dans un concert sinistre. Les crocs du loup crissèrent alors que son œil bleu semblait piqueté de reflets dorés. Bref, le cendré s’enrager plutôt vite, n’ayant pas la conversation et la patience comme qualités principales.

« Te tuer ? »


Comme si les examen précédents avait été insuffisant, le loup garou juge des pattes au museau la première représentante de la race Lycanne qu’il a croisé durant sa loooongue vie.

Les grondements de Lys n’ont plus grand chose du ricanement, long et rauques ils s’enchainent au point de former un bruit de fond qui résonne dans la cage.

« Je ne salirais pas avec tes tripes fades et sans saveurs, attachée à ton mur tu es presque plus faible qu’un bête humain. Il n’y a que la fierté qui te sauve. »


Le grondement s’arrête, la fourrure du loup retrouve brutalement son aspect initial, un peu comme si une pluie torrentielle avait soudainement surgit de la voute de pierre pour noyer le grisé. Il leve une patte en direction de la créature sans nom.

« Toi et ton humaine vous vous entretuerez très bien sans moi. La corde qu’elle se passera au coup te ferra une belle laisse. Ainsi s’achève t’as noble et libre lignée. »


Un ricanement de nouveau, presque du dépit, les yeux bichromes du Loup se posent sur sa venimeuse découverte. Puis il hausse les épaules, attrapant d’une patte le vêtement de fortune qui masque sa silhouette dans les ruelles. Et voilà l’animal qui avance progressivement en direction de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille

avatar

Messages : 33
Age : 25

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Mer 18 Juin - 18:22

Elle regardait le loup qui se dirigeait vers la sortie. Il ne pouvait pas partir comme ça ! Elle attendait quelque chose depuis si longtemps, elle ne voulait pas retourner à ses nuits emplies de solitude, comme s'il ne s'était jamais rien passé. Il avait raison. L'humaine finirait tôt ou tard par faire pareil que son prédécesseur...

-Attends !

Qu'allait-elle dire ? Elle avait pleuré sur son sort, l'autre n'avait pas à savoir tout ça. Il fallait croire qu'elle avait besoin de vider son sac, mais cette pensée la laissait interdite. C'était humiliant. Trop humain.

-Comment as-tu gagné sa confiance ?

Elle leva les oreilles, curieuse de la réponse qu'elle allait entendre. L'agressivité avait laissé place à l'envie d'apprendre davantage. Elle ne risquait pas grand-chose, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Jeu 19 Juin - 6:37

Le loup examine le mécanisme de la porte, alors que dans un coin de sa tête l’humaine lui explique sommairement le fonctionnement de ce dernier. Lorsqu’un grognement retient son attention, la bête pivote le museau en direction de la prisonnière.

Difficile de décrire ce grognement ou le comportement de la Lycanne captive, après tout il s’agit du premier représentant de son espèce connue… Aussi, pour ce dernier point, dans sa grande et magnanime pitié, Lys se décide a lui accorder quelques instants de plus.

Comment ? Etrange question. Le loup garou reste silencieux, de marbre, fixant de ses deux yeux bichromes la fourrure de sa comparse.

Tch, cette femelle est plus grande que lui, que ce détail est frustrant.

« Comment ? »


Le loup penche la tête sur le coté.

« J’ai passé des années coincé dans une cage similaire avec elle, et finalement nous sommes sortis ensemble… mais ne te trompe pas, Louve sans nom, ce n’est pas moi qui ai gagné la confiance de cette humaine.

C’est cette humaine qui mérite ma confiance. »


L’animal retrouve son rictus

« Vu ton cas c’est mal parti… Rrh rh rh. N’oublie pas ce qui fait que tu vis dans cette cage, Louve : Peut importe si tu l’apprécie ou si tu le respecte, c’est l’humain qui dirige le jour. Mais ca ne veut pas dire que tu dois forcement dormir »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille

avatar

Messages : 33
Age : 25

MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    Lun 15 Déc - 17:08

Elle essayait de comprendre, de se remémorer ce qu'elle ressentait lorsqu'elle dormait. C'était vague, abstrait, presque sans intérêt. Elle faisait uniquement l'effort parce que l'autre venait de lui en parler. Beaucoup de bruits, des odeurs à en vomir, de l'air et de la lumière. Beaucoup de lumière. Mais en général, ça lui paraissait si loin et lui demandait tant d'effort qu'elle se rendormait. Ce loup lui disait de se réveiller ? Complètement ? Est-ce qu'elle deviendrait un loup durant le jour ? Mais on essayerait de la tuer. Un piège. Non. Il ne ferait pas ça. Tandis que « son » humain...

C’est cette humaine qui mérite ma confiance.

Elle ne savait que penser. Il existait des loups qui s'entendaient avec leurs humains et inversement?
Mais... Si elle, elle pouvait entrapercevoir ce que faisait l'humaine, était-il possible que cette dernière puisse faire de même ? La présence de l'autre l'ennuyait à présent. Une idée venait de germer dans son esprit animal. Une entente. Juste laisser l'autre vivre. Elle, dans ce cas. Elle essayerait de persuader l'humaine. De toute façon, c'était évident que c'était à elle de faire le geste. Les sans-poils peuvent être si idiots.

-Je retiens ton conseil.

Elle ne voulait pas que l'autre parte comme cela.

-Si tu restes encore dans la région, reviens dans 7 nouvelles lunes. Nous aurons notre combat. Ce sera l'occasion de savoir si tu seras capable de tuer ton prédécesseur. Bien que je n'en doute pas.

Ses yeux brillaient d'un nouvel éclat. Un humain aurait appelé ça « l'espoir », mais elle n'en était pas un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malédiction nocturne.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Malédiction nocturne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La malédiction du sang
» je n'arrive pas a enlever la malédiction de meden
» Les Chevaliers de Baphomet : La malédiction du Serpent
» [Test] Les Chevaliers de Baphomet V - La Malédiction du Serpent (PC)
» Guide et Malédiction d'Anraheir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Commerces-
Sauter vers:  
Google