AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Sam 19 Avr - 16:31

L’astre chaleureux frappait la Résistante de ses rayons rougis, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre – comme à son habitude – les abysses, plongeant le monde dans l’obscurité, alors que la lune, blafarde, profiterait de cette occasion pour sortir de sa cachette, éclairant de sa faible lueur la ville.

Chez les siens … Non, la Harpie ne pouvait plus considérer ses congénères de l’île de Sargiras comme ses pairs. On l’en avait chassé, comme les humains l’avaient eux-mêmes fait, ce qui faisait de la créature au plumage de jade un apatride. Enfin, sur son île natale, l’on considérait le soleil et la lune, الشمس et القمر, comme deux frères ennemis, l’un, flamboyant et impétueux, poursuivant l’autre, plus secret et plus doux, pour adultère. نجوم, leur sœur, et la femme du soleil, le trompant pour leur cadet, subit le courroux de son rustre de mari. Brisée à jamais sous les coups de son époux, نجوم s’éparpilla dans le ciel, devenant ainsi ce qu’on appelle les étoiles, et alors que son amant fuit encore et probablement pour toujours, sans relâche, la fureur de son aîné haineux, cette dernière profite chaque nuit du passage furtif de لقمر pour lui parler, pour le voir et l’embrasser, alors qu’elle reste muette et cachée aux yeux de son infâme époux, en vue de le punir de sa déchéance et de sa jalousie meurtrière.

Et en cet instant, Ekna se reconnaissait presque dans لقمر. On l’avait injustement banni, sans lui laisser l’opportunité de se défendre, par bêtise et par intransigeance, en définitive par les mêmes maux qui poussèrent au crime Celui-qui-embrase-le-ciel, et qui le privèrent de sa bien-aimée. Que valaient les paroles du vieux Yeeb, « Si tu veux capturer ta proie, comprend-la » , devant cet acte des plus ignobles ? Toutesfois, vouloir faire entendre raison à cette furie de Pacat était un défi autrement plus redoutable que de chasser le Kongamato, et la Harpie en exil se satisfaisait néanmoins d’avoir échappé à ses serres sans la moindre égratignure.

Cela ne lui disait pas comment l’on obtenait l’or qui permettait de se nourrir dans cette ville, et ce fut affamé qu’il dû arracher sa pitance des pattes et des crocs d’un molosse errant, alors que celui-ci se régalait d’une carcasse de mouton abandonnée dans la cour arrière d’une boucherie, non sans avoir à lui mutiler le museau alors qu’il tentait de l’éloigner de son butin.

Rognant la dépouille jusqu’à l’os, se contentant du peu de chair ayant échappé au couteau du détaillant, le volatile, perché au-dessus d’une taverne, remarqua alors le passage d’un jeune homme en haillons, à moins que ce ne soit une fille, peu important étant donné qu’il semblait avoir la bourse bien remplie.

L’idée de lui dérober sa fortune – et pour un être n’ayant pas même touché à un sou de toute sa vie, c’en était une – lui traversa l’esprit, or si l’on considérait chez les humains le vol comme le fait de les dévorer après leur trépas de la même manière, le jeunot craignait d’être exclu d’une énième communauté, et ne saurait vraiment plus où aller.

Il préféra alors abandonner les ossements blanchis sur le faîtage du tripot, et, la peau tachetée du sang séché de l’ovin, le grand blond se posa à quelques mètres de l’inconnu(e), lui souriant d’un air avenant, si ce n’était que les traces pourpres souillant son doux visage et marquant çà et là son buste d’albâtre apportaient à ce comportement quelque chose de faussement malsain.

“مرحبا humain. Comment fait-on pour obtenir de l’argent ?”

Outre cette question des plus étranges, le premier mot prononcé par la Harpie venait de sa langue natale et ouvrait habituellement toute conversation, or c’était sans dédain pour la langue commune, mais simplement par habitude qu’elle l’avait employé, bien qu’il était fort à parier que ce langage chantant devait être inconnu du bipède. Cependant, à dire vrai, même sa prononciation des mots en langue commune avait quelque chose d’agréable à entendre, les variations de son timbre de voix étant d’une douceur inattendue pour qui n’avait jamais conversé avec une Harpie.


Dernière édition par Ekna le Ven 20 Juin - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Mer 23 Avr - 9:36

La jeune rousse observe la lune avec un masque de jeune femme calme et pensive. Ses articulations craquent alors que chaque centimètre carré de sa peau vibre sous l’influence des rayons lunaires.

Un sourire se dessine sur les lèvres de la demoiselle, révélant des dents d’ivoires. L’excitation de la lune fait bouillir son sang, pourtant, c’est élégamment qu’elle pivote avant de continuer à arpenter les ruelles de la ville.

« C… Claaaaaiiiiireee.

- Du calme Lys »


La jeune femme croise les bras, puis elle s’adosse un mur, saisissant un rocher qu’elle comprime dans sa paume. Lys avec le temps était certes devenu plus sociable et loquasse, mais les lueurs nocturnes ont une sale tendance à lui rappeler ses origines les plus profondes.

La pierre craque, et la marchande laisse les éclats et la poussière retourner sur le sol. L’idée d’empêcher Lys de sortir la fait frémir d’une rage qu’elle peine à contenir… Un soupire s’échappe de ses lèvres.

Depuis bientôt un mois, elle fait ainsi quelques sorties nocturnes, histoire de se tisser quelques anecdotes qui vont à l’encontre de sa vraie nature. L’idée de se faire tuée pour sa « malédiction » ne l’enchante pas, alors autant brouiller les pistes.

Deux personnes sont au courant, et ce sont deux personnes de tr…

“مرحبا humain. Comment fait-on pour obtenir de l’argent ?”


Les bottes de la marchande crissent sur le sol de la ruelle, la demoiselle, poings levée se prépare a accueillir l’inconnu qui l’interpelle ainsi en pleine nuit.

Le loup dans sa tête se coule dans ses pensées, la Lycanne inspire profondément l’air nocturne, prête à se battre.

Une seconde s’écoule, puis une autre, et deux yeux vairons viennent examiner l’inconnu venu perturber sa promenade.

Une bête-oiseau… oh, plutôt rare.

Théoriquement pas hostile, car être ainsi sur le sol n’est pas un avantage pour la chasse. La Lycanne lève malgré tous les yeux au cas ou, ce truc ensanglanté soit en pleine sortie familiale.

Et… il semblerai que non. La rousse baisse sa garde, puis elle rajuste ses cheveux.

« Déjà, … truc. On commence par se présenter. »


Un sauvage ? Peu de bénéfices a se faire avec donc, pas la peine de prendre de gants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Sam 26 Avr - 13:31

Truc ? L’oiseau exotique avait déjà pu entendre ce terme sortir de la bouche de maints marins, et pour chacun ce mot semblait signifier une chose différente, voire même plusieurs, selon le contexte. C’était bel et bien une manie des humains de se montrer incompréhensibles … Oh, il n’était pas rare que dans leurs chants ses congénères ne se montrent friands d’allégories et de symbolisme, pouvant paraître hermétique aux néophytes, mais chaque mot utilisé, chaque vers, avait sa signification bien établie, et l’usage d’une expression obscure ou indéfinissable demeurait un problème pour la Harpie.

Pourtant, loin de s’arrêter sur cet abus de langage, le jeune apatride préféra se conformer à la demande de la damoiselle – puisqu’il était devenu évident à la sonorité de sa voix qu’il ne s’agissait pas d’un hominidé mâle – à savoir de se présenter.

“Je suis Ekna de Sargiras.”

Il fallait vraiment qu’il accepte l’évidence ; il ne pouvait plus se dire comme étant de cette l’île alors qu’il en avait été banni, et pourtant cela lui coûtait de l’admettre. Pour un être dont l’existence ne pouvait jusqu’alors n’être reconnue qu’à travers sa communauté, d’en être chassé signifiait pire que la mort. Il n’était plus de nulle part, donc en soi il n’était rien.

Cette pensée meurtrissait profondément son estime, et sur l’instant l’envie de pleurer se fit plus oppressante, bien qu’il la chassa avec rancœur ; ce n’était pas le moment d’exposer la moindre faiblesse, ou bien l’on en profiterait pour lui tordre le cou.

Ce fut finalement en arborant un sourire séduisant qu’il dévisagea l’inconnue, et en dépit du sang coagulé maculant son visage il se montra quelque peu engageant, se rapprochant de quelques pas de l’humaine avec une grâce naturelle et habilement mesurée, afin de ne pas donner l’image d’un coq méprisant aux pattes toutes crottées.

“Aurais-je le plaisir d’apprendre ton nom ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Lun 28 Avr - 11:12

Un sourire, un pas en avant, et voici déjà l’oiseau qui s’avance dans sa direction. L’obscurité masque une partie du déplacement de l’inconnu, qui ne l’est plus temps que ça désormais qu’un nom permet de le désigner.

La marchande note que celui-ci ne semble pas trop à l’aise au sol, mais qu’il n’est pas pataud pour autant.

Bon, s’il fallait s’enfuir, nul doute que distancer ce drôle d’oiseau soit aisé, à condition qu’il ne s’envole pas. Pas de grande raison pour être effrayée, la marchande s’installe donc contre un mur, bras croisés à attendre que cette créature exotique choisisse la distance qui lui convient.

*Tu penses que ça à le gout du poulet ?

- N’y pense même pas Lys.*

Une tape mentale, la marchande enfonce la tête du loup dans un recoin de ses pensées, l’animal trouble ses sens et son estomac grogne silencieusement, lui rongeant le ventre. La jeune femme déglutie faisant disparaître le surplus de salive généré par les idées de son alter égo.

La marchande sourit, le…. Damoiseau (huhu, comme ce terme semble approprié à la situation) semble doté d’assez de courtoisie pour se présenter convenablement.

Discrètement, la marchande vérifie que ses dents n’ont pas bouger… les pulsions de Lys la font courir sur une corde raide et son corps est anormalement brulant.

« Tu peux m’appeler Fran. »


Un mensonge, un de plus donné avec toute la sincérité possible. A quand remonte la dernière fois que son nom a été prononcé en ville ? Une minute, l’a t elle seulement utilisé jusqu’alors ?

« Enchantée… Ekna »


Deux yeux luisant sous la lune vont examiner le sang qui sèche sur la peau du damoiseau, ces bestioles sont donc carnivores… mange t il des animaux ? Des humains ? Gouter à ce sang plus très frais serait un moyen rapide de deviner le régime alimentaire de ce fameux Ekna…
Mais bon, probable que Lys en profiterait pour lui arracher la tête.

Un petit haussement d’épaule, Claire, enfin, Fran pour ce soir, secoue sa criniere rousse avant de hausser les épaules. Sa main vient se perdre dans la masse pour lui gratter la base de la nuque, irritée par le mur qui lui sert de support.

La voix de la demoiselle est sereine.

« C’est pas les méthodes qui manque pour obtenir de l’argent il suffit d’échanger un bien ou un service a quelqu’un qui le désire. Moyennement rétribution. »


L’idée que ce jeune homme ne soit pas familier avec l’argent (et nous ne parlons pas du poison) semble dépasser la louve, qui l’étudie avec circonspection.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Jeu 1 Mai - 13:44

Demander de l’argent contre un service ? Cette pratique paraissait quelque peu … inattendue. L’humanoïde pouvait concevoir que l’on pouvait troquer de l’argent contre un objet, voire même contre un animal, bien qu’usuellement le fruit de la chasse se trouvait mit en commun chez les Harpies ; néanmoins,  visiblement, tous les bipèdes ne semblaient pas être en mesure de chasser, ce qui devait expliquer cette atypie, mais d’en venir à troquer le moindre coup de main contre les morceaux de métal, cela demeurait aux yeux du nouvel arrivant de l’avidité mal placée.

Pourtant, cela ne semblait pas émouvoir le moins du monde la dénommée Fran, ce qui poussa le volatile à considérer cette pratique humaine comme conventionnelle selon eux, malgré les réticences  et les doutes qui naissaient en lui. Demander de l’argent contre un peu d’aide … L’idée d’une société où tout avait un prix restait vraiment effrayante. Où se trouvaient les limites de cette dérive ? Qu’est-ce qui pouvait être vendu ou ne pouvait l’être ?

Cependant, sur l’instant, une question taraudait ce jeune ignorant, qui voyait dans son esprit se construire une image quelque peu caricaturale de la vie de l’île dont il foulait le sol en ce moment.

“Et les bêtes qui tirent les structures en bois toute la journée, elles gagnent beaucoup ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Ven 2 Mai - 13:06

La marchande se tenait là, paisible en apparence, mais en plein conflit interne. Une nouvelle proie se tenait à portée de griffes, et l’idée semblait charmer le Loup en isolement forcé depuis plusieurs lunes.

Fran, pour ce soir du moin, observe une pointe de ses cheveux, constatant, silencieusement que ceux ci grissonent, signe annociateur d’une rebellion de Lys, visiblement tres motivé par l’idée de sortir ce soir.

*Ca suffit.*


Un grondement et une grognement mental font office de réponse… La marchande soupire… décidement son emprise était loin d’être parfaite… et la pleine lune qui se faisait proche. Enfin.

Elle releve finalement le museau en direction de la harpie.

« Et les bêtes qui tirent les structures en bois toute la journée, elles gagnent beaucoup ? »


Un silence accueille cette ‘adorable’ question, la Lycanne en reste pétrifiée de stupeur, son estomac se tordant discrètement, ses entrailles protestant contre les contractions brutales de ses muscles.

Elle qui d’habitude se maitrise à été prise par surprise par cet éclats de candeur, inutile d’esperer garder un ton professoral/blasé, c’est le fou rire, et la voici pliée en deux se tenant temps bien que mal au mur. La demoiselle rit a plein poumons, sans retenue, oubliant presque de respirer.

Serieusement ? Ce damoiseau est à ce point à l’ouest, voir encore plus loin. La demoiselle pleure un petit peu, se redresse en reprenant son souffle, son rire se calme, et entre deux petits sursaut, elle se replace tant bien que mal.

« Payer du bétail ? Comme si un animal pouvait comprendre le principe de troc, alors ce lui de l’argent… »

Le sourire de la louve reste sur ses levres, revelant ses dents d’un blanc de perle.

Payer du bétail… huhuhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Ven 2 Mai - 15:16

Lorsque la jeune humaine explosa de rire, l’homme-oiseau ne s’y attendant définitivement pas manqua de s’envoler, tel si un fauve s’apprêtait à le réduire en charpie, en ce fut après deux puissants battements d’ailes, soulevant quelque poussière autour de sa personne, les plumes gonflées par la tension encore vive, qu’il observa la damoiselle se redresser difficilement, se sentant partagé entre l’amertume provoquée par une désagréable impression d’être devenu un sujet de moquerie et l’inquiétude, au vue du teint écarlate de ladite Fran, qui paraissait avoir eu toutes les difficultés à reprendre à la fois son sérieux et son souffle.

En définitive, Ekna opta arbitrairement de ne point tenir rigueur à son interlocutrice, bien que la réponse qu’elle lui donna lui semblait tout sauf pertinente. Le bétail ? Ce mot semblait désigner les autres bêtes que les humains, bien que la Harpie ne comprenait pas vraiment ce qui permettait à la rouquine de marquer une telle différence entre elle et le reste de la faune. De toute évidence, un humain, ou d'ailleurs tout autre humanoïde que les Harpies demeuraient aux yeux de l'étranger une proie potentielle, et de commercer avec les humains ne lui serait pas même venu à l’idée par le passé, s’il n’avait point été banni par ses pairs, et s’il n’avait point passé les derniers mois en compagnie de ces bipèdes exempts de fourrure et de plumage, et s'il ne leur avait trouvé quelque intelligence.

Néanmoins, une chose lui était claire : il se trouvait loin d’être en position de force face à la population cosmopolite de l’île, et quand bien même il trouvait certaines des règles locales loufoques, l'oiseau devrait s’y plier s’il désirait se faire accepter … Cela dit, Ekna ne voyait toujours pas comment il lui serait possible de gagner de l’argent ; il n’avait rien à vendre, et n’avait pas même idée de l’utilité qu’il pouvait avoir aux yeux de ces proies inaccessibles.

“Fort bien. Et sinon, aurais-tu une idée de ce que je pourrais faire pour gagner de l’argent ? Je suis disposé à t’aider, si tu en as besoin.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Lun 5 Mai - 13:43

La marchande étudie une mèche de ses cheveux, redevenue cuivrée, on dirait bien que Lys s’est calmé… c’est toujours ca de pris. La mèche est donc abandonnée, puisqu’un autre centre d’intérêt se manifeste.

La marchande étudie le rapace humanoïde du regard. Un employé potentiel… ? Pourquoi pas… après tout, malgré des années de commerce il faut reconnaître que ses affaires stagnent… fournisseurs et clients sont stabilisés, elle sait quoi acheter et ou le revendre… on l’a connaît maintenant dans la plupart des patelins qui parsèment l’ile.

Bref, difficile de faire mieux, investir dans un chariot et une bête de trait serait possible, mais exposer sa fortune de la sorte est un risque majeur si l’on se promène seule sur les routes.

Du bout des doigts la marchande se tâtonne le flan, une cicatrice épaisse et distordue se cache sous le tissus, souvenir que les ennuis arrivent même lorsqu’on les évites.

Moui, l’espérance de vie d’un loup est brève, il va donc falloir envisager d’accélérer la routine.

La harpie pourrait faire un bon début… le temps que Lys se fonde un peu plus dans ses pensées… A vu de nez, il s’agit d’un sauvage… un bon point, autant pour la négociation que pour le risque d’être appréhendée.

Ensuite… et bien, c’est un mâle en bon état, faudrait vérifier les dents, mais bon, a ce tarif on peu bien se passer de deux trois formalités… Le plumage est flatteur, la viande humaine semble de qualité… Probable qu’avec ses ailes l’animal soit apte a fuir un Lys enragé.

En fait, à bien y regarder, ce petit oisillon semble constituer un investissement plutôt prometteur.

Mmm…

« Tout dépend ce tes capacités… je peux envisager de t’embaucher un moment… »


La marchande croise les bras, et s’avance en direction de l’oiseau. Dans un coin de sa tête le loup griffe une paroi mentale avec acharnement, en grognant. Un soupire accueille ses protestations, inutile d’espérer négocier avec Lys avant demain.

Un index vient tortiller une mèche redevenue argentée, la marchande soupire presque inaudiblement… décidément, conserver une forme humaine parfaite de nuit semble plus corsée que prévu… et puis Lys qui rale pour sortir.

« Alors…. Ekna, que sais tu donc faire ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Jeu 8 Mai - 13:25

Cela faisait au moins deux fois qu’une mèche de cheveux de l’humaine oscillait entre l’argent et le cuivre, et cela, la Harpie l’avait très vite noté, d’autant que cela semblait préoccuper son interlocutrice.

Pour sa part, le volatile ne pouvait s’empêcher de repenser à son cauchemar, bien que de mémoire il ne s’agisse pas de la même rousse …  Était-ce un signe ou un quelconque rêve prémonitoire ? Toutes les femmes dotées de tels cheveux étaient-elles touchées d’un mal particulier ? Là n’était pas le problème, du moins pour l’instant, et ce ne serait point en faisant remarquer cette altération capillaire qu’il en apprendrait plus à ce sujet, d’autant que l’attention se trouvait concentrée sur sa propre personne, ce qui dans un sens n’était pas pour lui déplaire, tant que la bipède ne lui portait de mauvaises arrière-pensées.

“Je ne sais pas quel intérêt cela peut avoir, mais je sais chasser. Je repère sans mal les proies potentielles, peu de détails m’échappent …”

Alors qu’il fixait maladroitement la mèche que la damoiselle triturait, Ekna prit un air anodin, et préféra poser ses yeux dans ceux – vairons, et en soi magnifiques – de la marchande.

“Comme la plupart des miens, je sais aussi chanter, bien que ma voix ne soit pas des plus belles …”

Cette information semblait en dire long sur la magnificence que pouvait avoir les chants des Harpies, alors que le timbre de voix d’Ekna, qu’il considérait comme plutôt médiocre, n’avait rien à jalouser aux meilleurs paroliers de l’île, bien au contraire. Chaque son qui sortait de sa gorge était déjà harmonieux et agréable à l’oreille, et il ne s’agissait que de sa manière de parler.

“Sinon … j’ai dernièrement aidé un navire à entreprendre un abordage.”

En soi, il était vrai que sans son assistance, les pirates auraient subit bien plus de pertes, et n’auraient pu prendre de court le bateau marchand, comme cela avait été rendu possible, grâce aux renseignements qu’Ekna avait pu donner au capitaine Fevzi et au canonnier de la Belle-de-Nuit. Néanmoins, il demeurait flagrant, à regarder le rapace, que cette allusion lui procurait plus de peine que de fierté …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Lun 12 Mai - 7:31

La marchande ne dit mot, laissant le damoiseau se « vendre », elle se contente de le regarder, hochant la tête de temps en temps pour signaler qu’elle ne dors pas encore. Mentalement, elle ne peux s’empêcher de commenter les propos du harpie.

* Chasser, hein ? En règle générale Lys suffit largement à ma vie de tout les jours… peut être pour avoir de la fourrure ? Il n’est pas très soigneux la dessus…*


Elle se gratte, puis constate que l’animal la fixe depuis un moment et qu’il s’attarde sur ses yeux… quoi, c’est la difference de couleur qui le gene… Ou… Pire… ses yeux aussi s’amuseraient à changer de couleur suite aux coups de gueule de Lys ?

*Suffit !*


Les mèches de cuivre se stabilisent, et un grognement se laisse entendre dans un coin de la tête de Claire. Elle soupire mentalement, demain il faudra reprendre la route et se presser de retourner sur un coin de chasse que le loup puisse satisfaire ses pulsions.

Sortant de sa transe elle retourne a l’oiseau.

*Chanter hein… Certe ses cui cui cui sont agréables et on peut sans doute en tirer quelque chose… mais quand même… je saurais vendre ça moi ? Et à qui ? J’ai plus l’habitude des soudards que de la bourgeoisie moi monsieur.



Héhéhéhé. *


Les mains de la demoiselle claquent lorsque celle ci se frotte les mains, elle offre un sourire à l’attention du harpie.

« J’ai une idée. »


Elle se gratte le menton.

« Non, deux en fait. »

*Tu va peut être devenir le pivot de mon commerce, Ekna.*

« La première question est … »
La demoiselle lève un index « Vole tu vite ? Tu es certes plaisant à l’œil, mais ca serait un plus non négligeable… Ensuite … » Claire lève cette fois-ci le majeur. « Es tu assez costaud pour me porter ? »

La demoiselle observe les serres acérées du harpie, bon des aménagements sont à prévoir, mais tout de même… un peu d’inconfort contre de la rentabilité… on peut s’en accommoder non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Sam 17 Mai - 14:59

Alors que Fran rompit le silence, se frottant les mains, ses pupilles se dilatèrent, à l’instar des prédateurs lorsqu’ils repèrent une proie, et la Harpie ne put s’empêcher de se demander si la marchande allait ou non se jeter sur lui …

Certes, les humains ne se trouvaient point dotés d’armes naturelles, telles que des griffes ou des crocs, et leur corps manquait cruellement de rapidité et de force, ce qui devait faire d’eux de piètres chasseurs, pourtant leurs mains pouvaient tenir des objets dangereux, et pour avoir contemplé une bataille navale, Ekna savait ô combien les bipèdes pouvaient se montrer meurtriers.

Pourtant, l’hybride ne voyait pas de quelle manière un corps aussi frêle pouvait représenter une quelconque menace à son encontre, et ce fut lorsque la rouquine exposa ses questions qu’il réinterpréta l’intérêt que ces yeux vairons venaient de démontrer.

Il était néanmoins flatteur que la jeune marchande lui porte autant d’intérêt, d’autant plus lorsqu’elle fit part, bien que maladroitement, de sa beauté – ce dont il ne se pouvait de douter – et bien que le rapace ne soit pas dupe, lui-même adepte des compliments et des jeux de séduction, il restait intéressant à savoir que les Harpies pouvaient susciter quelque attrait auprès des humaines.

La damoiselle voulait donc savoir s’il pouvait lui vendre l’usage de ses ailes … Bien que l’idée d’une telle transaction lui paraisse des plus farfelues, le jouvenceau ne put que se satisfaire de la simplicité de la tâche. Fran ne devait pas peser beaucoup plus lourd qu’une plume, si l’on se fiait à sa petite taille et à sa finesse, et bien que l’oiseau ne puisse guère soulever des proies massives, la bipède ne représentait pour autant pas un grand défi.

Les actes lui semblant plus parlants que les mots, notamment pour une telle demande, Ekna ne se fit pas prier, et, soulevant de ses puissantes ailes colorées un nuage de poussière, alors qu’il s’envolait, il prit rapidement de l’altitude et décrivit un large cercle au-dessus de la cité portuaire, avant de chercher des yeux une spectatrice, qui, en raison de sa présence dans une étroite ruelle, se voyait privée du spectacle.

Cela ne démonta point l’orfraie, qui repéra fort rapidement la marchande ; elle semblait le chercher du regard, scrutant le ciel bien que sa faible perception nocturne la fit le manquer à deux reprises, alors que ses yeux se trouvaient pourtant dirigés dans la bonne direction …

C’était l’occasion de la surprendre, le plus difficile resterait encore à ne pas la blesser avec ces serres, plus habituées à transpercer les chairs qu’à manipuler avec délicatesse leurs victimes, et alors qu’Ekna opérait une piquée droit sur sa cible, il ouvrit les ailes plus tôt qu’il n’avait l’habitude de le faire, au point de passer comme au ralentit dans le dos de la jeune rousse.

En dépit de la frustration de se voir refuser le plaisir de plaquer au sol sa proie, et n’ayant pas non plus en perspective celui de goûter à une viande si délicieuse, l’humanoïde prit grand soin de ne pas blesser Fran, tandis qu’il agrippait fermement les bras fins de l’humaine, à peine plus bas que le niveau des épaules, et qu’il la fit décoller du sol, après quelque puissant battement d’ailes.

Pour une créature habituée à fouler la terre ferme, le volatile se doutait qu’il pouvait être surprenant, voire même terrifiant pour sa charge de se retrouver si loin du sol, aussi préféra-t-il rester sur place, surplombant de quelques malheureuses dizaines de mètres les rues sinueuses de la ville, les yeux braqués sur sa prise, un sourire maquillé de sang coagulé, bien que se voulant rassurant, sur son visage juvénile, et, bien malgré lui, quelque peu arrogant.

“Ça va aller ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Lun 26 Mai - 10:55

Le damoiseau pris son envol sans un mot, projetant les cheveux cuivres et argent de la demoiselle en vrac, si bien que celle ci du plisser du regard pour suivre l’animal du regard.

Lys grogna et une taloche mentale calma ses ardeurs de poursuivre une si belle proie. La marchande leva immédiatement le museau pour repérer sa dernière marchandise en date…

Et rien, seule la lune et quelques étoiles sont encore visibles, la harpie semble avoir disparue… vexé ?
Ces humanoïdes sont particuliers… dur de savoir si on les a, ou non, froissés… Claire hausse des épaules après quelques secondes. Un marché de moins, un marché de plus, quel différence.

Elle avance donc dans la ruelle bien décider a quitter la ville histoire de laisser son loup se détendre, puisqu’a chaque seconde Lys se fait plus insistant et plus pénible.

Un vague reflet dans la nuit lui fait lever la tête, incrédule, elle plisse du regard, laissant son œil doré scruter la pénombre à sa guise.

Grossière erreur, puisque le volatile, traitre en profite pour la saisir dans le dos.
Le claquement des ailes interrompt la marche de la demoiselle qui pivote yeux écarquillés de surprise, le reste est rapide…

Les serres du jeune homme se referment autour de ses épaules, glissant sans heurter sa chair mais emprisonnant ses articulations.
Ses ailes claquent, assourdissante si bien que loup et humaine sont crispés, perdus.

Puis vient la sensation d’être arrachée au sol… l’espace d’une seconde la marchande se demande si c’est ce que ressent un humain frappé par Lys (un peu avant d’être broyé en morceau et manger… ce qui n’est sans doute pas au programme… n’est ce pas).

Bref, la marchande reste muette tétanisée par la vision du sol pavé beaucoup trop de mètres plus bas. Elle bouge le moins possible, dans un coin de sa tête le loup fait de même, le duo vis une situation anormale et imprévue qui paralyse leur réflexion.

« Ça va aller ? »


Un œil se releve, et la marchande retrouve peu à peu conscience, elle est balottée comme si elle se trouvait sur une navire et chaque battement d’aile lui arrache un haut de cœur. Le mal de l’air sans doute.

« Y’a moyen de redescendre ? »

Le ton est parfaitement maitrisé, mais la demoiselle claque des quenottes. On l’a connue plus fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Sam 31 Mai - 15:00

Ce sentiment de toute puissance vis-à-vis de l’humaine en devenait presque insoutenable … Il suffisait de peu de chose, d’un simple relâchement de ses serres pour que la marchande ne finisse démembrée et sans vie sur le pavé. Il se contenterait alors de récupérer sa dépouille pour aller la déguster, en toute impunité, loin des regards indiscrets. Et à cette heure, où les rues se voyaient de plus en plus désertées, personne ne le saurait ; rien qu’à imaginer la saveur de la viande encore fumante d’une vie prématurément interrompue, du sang tiède sur son palais, de l’arrière-goût ferreux qui lui resterait en bouche, le chasseur s’en délectait d’avance …

Fiévreux, comme ailleurs, il dévisagea avec avidité sa prise, l’œil féroce et comme embrasé par cette pulsion, cette envie pressante de dévorer sa proie, qu’il n’avait jusqu’à présent jamais autant éprouvée, peut-être justement parce qu’il ne s’agissait pas d’un vulgaire gibier, tout juste bon à couiner et à détaler, et que la peur qu’il pouvait ressentir, ou même seulement imaginer s’émaner de la jeune rousse se trouvait bien plus complexe et plus savoureuse que celle … du bétail ?

“Y’a moyen de redescendre ?”

Haletant, s’arrachant de cet état second à grand mal, la Harpie chassa à regret ses phantasmes et obtempéra, réduisant progressivement le rythme de battement de ses ailes, au point de perdre, lentement mais sûrement, y compris grâce à sa charge, de l’altitude.

Il ne fallut pas longtemps pour que la cité ne se rapproche, et tandis que la damoiselle retrouvait le plancher des vaches, le prédateur aérien lâcha prise et repartit de plus bel, le temps d'une minute, peut-être à peine plus, histoire d’évacuer toute la tension qui l’habitait.

La caresse du vent, s’étendant à tout son être, et lissant le plumage pastel de l’oiseau, celui-ci entreprit un survol des quais, ses yeux se perdant dans les lueurs incandescentes des échoppes et des tavernes encore en activité, et dans les ténèbres qu’elles abandonnaient aux ruelles, bien que rien de se qui s’y cachait ne puisse lui échapper.

Était-ce réellement judicieux de s’associer à une créature aussi appétissante que Fran ? Jusqu’alors, il s’était contenté d’observer faire les bipèdes, d’écouter ce qu’ils avaient à lui apprendre d’eux, et cela ne l’avait pas empêché de se nourrir sur l’un d’entre eux une fois qu’il eut trépassé – ce qui mystérieusement lui avait été des plus préjudiciables. Or, il le pressentait, le schéma risquait fort de se répéter s’il n’arrivait point à calmer ses appétences pour la chair humaine, et les étoiles savaient à quel point il lui était éprouvant de résister à un appel qu’il avait suivit sans la moindre borne depuis son enfance.

Cette fois-ci, l’humaine avait bénéficié de la rancœur qu’Ekna ressentait encore vivement quant à ses bannissements successifs, cependant, et le carnassier le prévoyant déjà, cela ne suffirait pas pour la sauver à l’avenir … Il fallait donc qu’il trouve un intérêt plus vif de la voir vivre plutôt que de s’en nourrir, ou bien il devrait se débrouiller seul pour gagner de l’argent, et pour le moment, alors qu’il ignorait tant au sujet de cette civilisation, la chose ne lui semblait pas même envisageable.

Tourmenté par la question, il rejoignit pour autant sa potentielle employeuse, se faisant violence pour ne pas même la dévorer des yeux, subterfuge qu’il n’arriva visiblement pas à cacher, tant la tâche était ardue.

“Je pense que pour le vol il y aura quelques points à revoir … Tant pour ton transport que … ”

Si la nature avait eu la lubie de le doter de mains, son premier réflexe aurait été de se gifler pour ce qu’il allait dire, mais mieux valait pour eux deux que la belle rousse soit prévenue que prise au dépourvue. Néanmoins, le volatile appréhendait la réaction logique à une telle franchise …

“Disons que depuis le moment où je t’ai saisie, je n’arrivait plus à me défaire de l’idée de te manger.”

Et encore, simplement en faisant allusion à ce détail pour le moins problématique, la salive montait à la gorge du jeune blond, qui avait toutes les difficultés du monde à ne pas reluquer la fille aux yeux vairons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Jeu 5 Juin - 10:41

Comme redouté, l’atterrissage d’un vol en harpie n’avais pas grand chose de commode, utiliser la bête pour transporter les marchandises habituelles directement semble donc à proscrire…

Une sombre histoire de verre et de fragilité… fallait il envisager le fut ?

Le Damoiseau avait repris son envol, et une prunelle s’attarde sur le plumage de l’animal qui disparaît de nouveau derrière un bâtiment, dans un coin de sa tête Lys bouillonne pour une raison inconnue, et a force de le retenir ses propos sont devenus une masse incohérente de grognements dénués des nuances d’intelligence habituelles du fier Loup.

Un phénomène pour le moins rare et curieux. Pas forcement des plus rassurants. Mais l’envol n’avait pas grand chose d’agréable lorsqu’on n’a pas d’ailes pour éviter la chute… ne parlons pas du confort relatif de ce genre d’embarcation à plumes.

Le fier volatil atterrit en silence, mais non sans renouveler l’intégralité de l’air de la ruelle, la jeune femme lui accorde un regard, souriante. Puis un petit détail la fait tiquer.

L’origine de l’agacement du fier Lys doit être dans le regard actuel de ce potentiel compagnon de route. C’est un regard que Claire connaît bien, celui du chasseur salivant devant une proie à sa merci.

Le souris de la rouquine s’éclipse alors que sa prunelle reprend une teinte dorée. Ekna, visiblement trop honnête ou trop sauvage pour comprendre la notion d’hypocrisie ou de bienséance lui indique plus ou moins subtilement que l’atterrissage aurait pus être… plus rude.

Du genre suffisamment rude pour que Lys lui même n’y survive pas. La jeune femme soupire, puis se gratte la nuque. Autant y aller franchement ?

Un verrou s’ouvre dans un coin de la tête de la demoiselle, libérant un accès étroit ou le loup enragé s’engouffre.

En l’espace d’une seconde, la totalité des os de la marchande craquent de concert, puis le verrou se rétracte et la bête soudainement piégée tente de se débattre dans sa prison mentale.

Vue de l’extérieur, la demoiselle vois sa chevelure prendre une teinte argentée, ses pupilles ondulent et même si sa posture reste inchangée la jeune femme semble prise de petits tremblements alors qu’elle tente de rester immobile.

« J’ai … »


La voix de la demoiselle est soudainement plus rauque et agressive qu’auparavant, ses yeux n’ont plus la même « chaleur » qu’auparavant, animés par la férocité du Lycan qui grogne pris de frénésie. Elle semblerai prete a bondir sur l'homme oiseau, mais plus dans l'optique de lui arracher la tête pour le manger tranquillement.

« ...plutôt envie de te manger moi aussi. »


Un rictus qui se veut charmeur révèle des dents étrangement moins rassurantes. Les cheveux de la demoiselle ne serait pas plus courts ? Ses ongles plus longs ? La marchande reprend cependant d'une voix plus "douce"

« Mais la base, Ekna c’est de jouer à jeu égal si nous travaillons ensembles. »


Le craquement d’une épaule qui se déboite ponctue la phrase, mais la demoiselle reste stoïque.

« Ne pense pas être le seul prédateur ici. Nous pourrions très mal le prendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Sam 7 Juin - 15:38

A mesure que le corps de Fran croissait, sous les craquements sinistres de son anatomie, et alors que sa chevelure virait à l’argenté, ses yeux luisants d’une fureur amorale, le rapace préféra se réfugier sur un toit de terre cuite, néanmoins à portée de voix, le flot de salive venant peu à peu à se tarir.

Ces changements singuliers, couplés aux “peintures de guerre” qu’elle arborait sur sa peau bronzée lui donnaient un air meurtrier, qui n’était pas totalement pour déplaire à l’oiseau de proie, bien qu’il préférât ne point s’y frotter. Jusqu’alors, n’ayant jamais observé pareille métamorphose chez les bipèdes, Ekna demeurait interdit ; s’agissait-il d’une femelle alpha, ou bien la marchande appartenait-elle à une race particulière, étant aux humains ce que l’aigle était à la mouette ? Ou bien était-il question de tout autre chose ? La seule certitude que s’enorgueillissait d’avoir la Harpie restait qu’il ne semblait pas bon de tenter de la tuer, au risque d’y passer soi-même …

Quoi qu’il en fût, et aux dires de la créature, la situation était devenue limpide ; deux prédateurs qui devaient se mettre d’accord pour agir de concert. Le jeune hybride porta assez de crédit pour faire confiance à la chasseresse, planant et se posant avec la légèreté d’une feuille à un mètre d’elle tout au plus. A cette distance, il n’aurait pas l’occasion de s’échapper s’il venait à Fran l’idée de se jeter sur lui, et bien que ses serres puissent gravement la blesser, le blondinet n’avait pas la certitude que ces armes naturelles puissent venir à bout de ces muscles tressaillant de rage avant de trépasser. Ils le savaient tous deux, et comme il avait disposé de la vie de la petit rousse, c'était à son tour de s’exposer au danger …

Le regard que portait Ekna à la métamorphe avait changé du tout au tout ; il ne s’agissait plus d’un prédateur gaugeant sa proie, et l’éclat de curiosité que la damoiselle pouvait lire dans ses yeux fauves se voyait mêlée d’un respect certain, or à bien y regarder, le sourire taquin maculé de sang séché que l’être avait affiché jusqu’alors s’était relâché, laissant place à des traits plus sérieux.

“Bien. Que fait-on maintenant, Fran ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Mar 10 Juin - 11:52

Le damoiseau avait fini par perdre l’étincelle narquoise qui agaçait tellement Lys. Le sourire de la marchande se fait plus chaleureux et plus franc, alors que la tempête qui fait rage dans sa tête s’apaise.

Le volatile avait assez de cran pour se poser a portée de crocs… folie, insolance ou courage l’origine de cette action était encore incertaine… mais loup comme demoiselle les faits son là :

Le piaf a du cran.

Sa carcasse cesse de vrombir sous les assauts du loup qui cherche a se manifester, tres rapidement, comme si son début de transformation n’avait été qu’une illusion d’optique le corps de Claire retourne à la normale, ses cheveux et son œil perdent cet éclat surnaturel et la férocité de ses traits s’estompe brutalement.

« Que faire ? Commençons par se présenter correctement. »


Elle se pointe le menton du pouce, avant de ronger ses ongles, de vils fourbes ayant profité de son échauffement pour prendre de la longueur.

« Je suis Claire, Claire Merch, oublie le faux nom de tout à l’heure. »


La demoiselle toise le jeune hybride un rictus un poil moqueur aux lèvres.

« Tu ne dois pas voir l’intérêt des faux noms… n’est ce pas ? Bah, ca viendra. Même si dans ton cas te fondre dans la foule est plus complexe »


La demoiselle achève les ongles de son autre main, avant d’enfiler une paire de gant en cuir accrochée a sa ceinture.

« On va commencer…»


La rousse énumère les objectifs a cours termes en s’aidant de ses doigts.

« … par manger un bout dans une bonne auberge…
Dégoter des fripes pour te rendre plus…’commun’… ce qui va être complexe.
Trouver quelque chose pour que tu me porte différemment… les serres c’est franchement désagréable
Ensuite on fille chercher des affaires chez moi… et on lance une petite opération… »


La rousse zieute la harpie, avant de soupirer.

« On va commencer par manger. »

Moment de réflexion. La jeune femme machonne son gant droit en cherchant vainement un ongle à croquer. Elle fini par relever la tête.

« Tu m’appelleras Thomas en public. Ou ‘Monsieur’ a ta guise…

Des questions ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekna

avatar

Messages : 32
Age : 29

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Sam 14 Juin - 14:09

Un faux nom ? Comment pouvait-on avoir assez d’irrespect envers soi pour en arriver à de tels stratagèmes ?! Jusqu’à il n’y avait pas si longtemps, l’étranger faisait parti d’une communauté ; qu’il l’aimât ou non, c’était son appartenance au groupe qui faisait de lui un quelqu’un, un être à part entière. Il était bien assez déchirant de se faire chasser, non pas d’un mais de deux groupements dont il avait fait parti pour concevoir que l’on pouvait s’exclure volontairement de sa propre patrie.

Fran, Thomas, Claire Merch … Comment pouvait-on jongler avec les identités et avec les genres comme la marchande le faisait sans se porter grief ? Après tout, en mentant ainsi sur qui elle prétendait être, n’était-il pas inévitable de se perdre et qu'il ne subsiste plus rien de soi ? Décidément ces humains étaient des êtres détraqués … il n’était pas étonnant qu’ils considérassent la moindre action comme payante, qu’ils n’enterrassent leurs morts au nom de tel ou tel génie ou esprit malin et qu’ils ne se vêtissent par honte de leur corps. Le tout était de savoir si le rapace allait accepter ou non d’agir avec autant de débauche que sa nouvelle alliée …

“Très bien … Thomas. Va pour que ce nom et pour les … vêtements, mais si tu t’avises de m’appeler autrement qu’Ekna, je te tue.”

Le jeune homme, le regard noir, s’était montré des plus secs, comme si l’on lui imposait quelconque humiliation, et ses mots sonnaient comme une ultime sommation avant l’application de ses menaces. Le plumage vert de jade s’était lui-même gonflé sous ces mots, tel un oiseau courroucé prêt à bondir. Quoi qu’ait pu demander Claire, cela dérangeait au plus haut point l’humanoïde.

En silence, l’orfraie emboîta le pas de la rousse, le regard toujours aussi perçant, qui, couplé au sang sur son visage et à sa démarche prédatrice avait le don de faire froid dans le dos. Les plumes toujours ébouriffées, Ekna ne semblait pour autant pas enclin à se jeter sur la bipède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   Jeu 19 Juin - 6:58

La harpie semble hargneuse a l’idée de maltraiter son nom, ce qui arrache un sourire de sympathie, non pas à Claire, mais à Lys.

Voilà un excellent trait de caractère, un mâle, un vrai devrai toujours être fier de son nom, et le porter sans l’ombre d’une hésitation.

Bah, on peut pardonner à Claire ce détail, déjà parce qu'elle n'est pas un mâle... puis elle fait ce qu’elle peut pour survivre… et puisque sa mort entrainerait celle du fier loup, ce compromis peut être accepté.

Le rictus est repris par la marchand, Ekna, une sonorité mixte, bah, elle aurait préféré un prénom plus exotique, plus ‘féminin’ mais faut pas froisser le compagnon a plume.

Deux trois vetements bien coupés, une coiffure plus soignée… un peu de charbon… Bon l’allié n’approuvera sans doute pas l’idée… Mais UNE harpie, c’est plus vendeur qu’UN harpie.

On mentionnera ce détail demain lorsqu’il faudra faire faire des frippes à Ekna…


[Cloture du rp > Déplacement du groupe ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oiseau vole dans le ciel, mais n'oublie pas qu'un jour ses os tomberont par terre [Claire Merch] SUJET CLOS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dangers dans le ciel
» "Ovni dans le ciel de Paris" partie 1
» Mayday, danger dans le ciel
» Des vrais oiseaux dans le ciel
» [ON] Un éclat dans le ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Rues et Ruelles-
Sauter vers:  
Google