AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Aventure : Epidémie] : Le convois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 29

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 30 Mar - 16:32

Elle allait ouvrir la bouche pour répondre mais il se rattrapa à la dernière minute et ajouta : "... Promis je ne suis pas l’un d’entre eux."

" De la bouche de celui qui voulait me voler mes vêtements, c’est un peu ironique... " répondit-elle en haussant les épaules. La moue qu’elle affichait n’était pas pour autant complètement boudeuse.

" Mais de la bouche de celui qui ne veux que bien maladroitement attirer ton attention, c’est totalement sincère… "

Elle le regarda alors fixement quelques instants, silencieuse. Difficile de voir la moindre expression derrière ce masque. Oui la voix était plus franchement douce que d’ordinaire… mais ça n’empêcha pas ce qui arriva d’arriver.
L’humaine se mit à rire : " Pour maladroit c’est maladroit… C’est plus digne d’un ado que d’un grand gaillard comme toi. "

Derrière le col de son manteau, il souriait. La spontanéité de Morrigan lui plaisait énormément. A sa remarque, il répondit seulement.

" Il est important de conserver une part d’enfant en soi… Si vous daignez m’offrir une nouvelle rencontre de ce genre, je veillerai cette fois à venir avec des fleurs...

En parlant de cela, je sais où se trouvent celles que nous cherchons. "


" C’est surprenant… ! "
Parlait-elle de la part d’enfant en soi, des fleurs… ? Un peu de tout cela en réalité. Voilà un visage auquel elle ne s’attendait pas.
" Et je croyais qu’on se tutoyait ?! "

" Je ne suis pas familier du tutoiement… Juste pour avoir l’air d’un pirate… "

Elle haussa un sourcil.
" Moi non plus… Se donner un air, ça ne sert à rien, sinon à se mentir à soi-même. Je n’ai jamais tutoyé que les membres de ma famille proche et de très anciennes amies. Je croyais vous faire plaisir, mais si vous vous forcez autant que moi, autant s’en tenir à ce qu’on préfère tous deux. "

Elle tapota alors doucement sur la pile de vêtements qu’elle tenait en main. " Vous parliez des fleurs ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 30 Mar - 16:34

Ce petit moment de sincérité qui venait de s'installer entre eux, le toucha plus qu'il ne voulait et pouvait le montrer. Il répondit alors avec malice :

“ Je ne désespère toujours pas d’apprendre à vous connaître plus intimement… Cela fait 5 minutes que je vous adresse mon plus beau sourire…”

Il se releva alors, et se retourna sans qu’on ne lui demanda, pour laisser à Morrigan le soin de sortir de l’eau et se rhabiller.

” Prenez d’abord le temps de vous vêtir… Je vous expliquerai après…”

Un bruit de sabots galopant se fit alors entendre. La silhouette du centaure apparut bientôt… et termina sa course d’une façon bien plus originale que prévu : la tête dans l’eau après une cabriole imprévue.
La blonde sursauta au choc dans l’eau mais émit surtout un petit cri de surprise quand quelque chose lui frôla la cuisse.

” Slayn !! Sortez-moi de là ! “
Tant pis si elle n’était pas habillée, tant pis s’il la voyait nue. Elle n’avait pas calculé que c’était Aymar qui avait cherché à l’agripper pour ralentir sa chute. Il fallait qu’elle sorte et vite. Ça aiderait d’ailleurs l’homme-cheval à se dépêtrer et à sortir à son tour, mais ça elle s’en moquait un peu à ce moment-là.

Slayn fut totalement surpris par le choc de ce qui venait quasiment de leur rentrer dedans. Se retournant brusquement, il ne put que constater Aymar en train de se débattre dans l’eau, pauvre erre les quatre fers en l’air, et Morrigan qui l’appelait à l’aide.

Le vampire avait le sens des priorité, c’est donc vers la jolie fille à poils qu’il porta en premier lieu son attention. Tendant la main à la blonde pour qu’elle s’y agrippe, il souleva et tira alors à lui la demoiselle, comme s’il n’avait s’agit que d’une simple poupée de porcelaine. Il resta parfaitement stoïque quand au fait que la blonde était à présent complètement nue et quasiment collée à lui. Même si le spectacle n’était pas désagréable, il fallait l’avouer… Juste se contenta-t-il très chastement de caresser la joue de la jeune femme, du dos de sa main gantée.

“ Vous ne vous êtes pas pris de mauvais coup ? … “

” Euh… non… non… “

” C’est tout ce qui compte…”

Il quitta alors sans en ajouter d’avantage, la poitrine de Morrigan, qui était pourtant très bien là, collée contre lui… Pour s’occuper d’Aymar, qui allait regretter d’avoir gâché ce moment.

Se tenant sur les bords du bassin, il attendit que la queue, celle en crin, pas l’autre… du centaure passe à proximité de sa main, pour l’attraper fermement. Puis, s’aidant de son autre bras, il tira de toutes ses forces( du moins dans la limite où il n’avait pas à gaspiller une concentration d’énergie), pour aider l’animal a revenir sur la terre ferme… Qui bizarrement ne semblait pas vraiment apprécier le traitement.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 29

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 30 Mar - 16:34

Pendant ce temps, la blonde entreprit de se rhabiller avec hâte. Elle grelottait mais ce n’était pas uniquement du au vent frais. C’était qu’elle avait eu là une jolie frayeur. Finalement, heureusement que le vampire s’était déclaré son “protecteur”, sans quoi elle aurait juste paniqué dans l’eau au milieu de dangereux sabots.
Son regard fut attiré par le bouquet que ramenait le centaure. Sa course furieuse -et foireuse- n’était pas le fruit du hasard : les fleurs qu’il avait trouvé ressemblaient étrangement à celles du dessin du vampire. Encore pieds nus, tout en ajustant son chemisier, elle s’accroupit pour les ramasser.

” Voilà pourquoi il était si pressé d’arriver ! “ s’exclama-t-elle en tenant le bouquet au dessus d’elle, avec autant d’enthousiasme que celle qui avait récupéré le bouquet de la mariée.

” Nous sommes effectivement au bon endroit pour chercher… Il parait que cette fleur se nomme la Capricieuse et pousse dans les grottes…

Où les as tu trouvé Aymar ?”


[HRP : action commune]
Une fois en possession des indications d’Aymar (et Morrigan complètement habillée), Slayn lui demande de rejoindre le campement pour ramener les hommes et les charrettes au plus près pendant que lui et Morrigan se rendent à la grotte. Après tout, il sera le plus à même de mener les autres jusque là alors que le vampire et l’humaine découvriront les lieux pour la première fois.

Dans la grotte : ils cherchent les fleurs, espérant que celles qu’Aymar a ramené ne soient pas les seules de cette grotte. Au besoin, ils s’enfoncent un peu dans la grotte pour chercher d’autres sources de lumière qui pourraient émerger du plafond (effondrements anciens, érosions, ...) où pourrait alors pousser la plante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 6 Avr - 17:10

[Note HRP : J'ai recu un message d'Aymar m'indiquant qu'il ne pourrait pas revenir d'ici la fin de l'aventure. Son personnage restera donc PNJ, il ne recevra pas de points de cette aventure et sera prioritaire dans toute potentielle prise de blessure]

La quête des aventuriers arrivait enfin à son but : les fleures tant convoitées étaient à portée.
Toute la compagnie fut rameutée autour du lac pour la récolte.
La grotte trouvée par l'équin fut rapidement vidée, mais d'autres furent explorée dans les alentours.
Les plantes courir le long des parois et poussaient dans les lieux presque obscure. Les fleures s'ouvraient grande à la moindre lueur comme pour en capter les plus faibles rayons.

Elles furent soigneusement récoltées et la compagnie put apprécier la rapidité ainsi que la technique d'Aymar dans cette cueillette.
Au lieu des deux ou trois jours nécessaire au remplissage des charrettes, ils n'en mirent qu'un, tous ayant appris sous l'influence du centaure.

[HRP : Vous aurez la possibilité de monter votre compétence médicales sans autre justification si vous le souhaitez]

Malheureusement pour le vampire, la cueillette de nuit était particulièrement difficile. C'était une de ses nuits où les nuages empêchait toute lumière de diffuser, et les fleures se refermèrent à la tombée de celle ci.

Ce n'est qu'en fin de mâtiné qu'on estima les charrettes suffisamment remplies pour entamer le voyage de retour.
La compagnie avait pris le temps de déjeuner copieusement, et personne n'osa discuter de l'épisode du lac.
Par contre, l'équipée compris rapidement que c'était grâce à l'esprit de déduction de la jeune femme qu'ils avaient pus trouver l'emplacement précis si rapidement, et ils commencèrent à la regarder avec d'avantage de respect.

L'équipée s'était donc remise en route après le repas de midi en direction de Clavinia.
L'après midi était déjà bien entamée et la compagnie avançait selon son schéma habituel (je rappelle donc : Morrigan avec Aymar et un charretier à l'avant, Slayn, les deux tireurs et un charretier à l'arrière)
Soudainement sans crier gare, un coup de feu retenti, suivi d'un cri de douleur.
Aymar était touché à l'épaule, et il plia 'genou' à terre en se tenant cette dernière qui ruisselait de sang.
Un second coup retenti, et se figea cette fois ci dans la cuisse du premier charretier qui s'était levé dans l'espoir de voir quelque chose.
Impossible néanmoins de connaître le nombre d'assaillant, ces derniers attaquant depuis des arbustes non loin de la route.
On entendit néanmoins hurler depuis leur direction :
"Laissez les chariots sur place et barrez vous où on vous descend tous!"

[HRP : Je ne vous rappelle pas les règles de combat, néanmoins pour le moment vos ennemis sont dissimulés et apparemment assez bien armés.
L'après midi se termine, le soleil est donc encore présent dans le ciel et gagner du temps semble compliqué.
Bon courage! Je vous laisse jusqu'à mercredi 17 au soir et si vous répondez avant j'essaierai d'être en avance aussi selon mon emploi du temps Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 13 Avr - 15:13

la chance semblait enfin sourire a l'équipe, qui était parvenu à gagner du temps sur la récolte, qui par ailleurs, avait été plutôt satisfaisante.

Les membres de l'expédition avaient ramassé tout ce qu'ils avaient pu trouver. Et ne pouvant se permettre de pousser plus loin des recherches qui avaient toutes les chances d'être infructueuses et de faire perdre un temps précieux, décision fut prise de lever le camps au petit matin.

La première partie du voyage se déroula sans histoire, Slayn en profita d'ailleurs pour prendre un repos bien mérité. Profitant pour cela, des toiles de tentes et du matériel pour se dissimuler, comme à l'aller, afin de se protéger au mieux des rayons du soleil.

Dormant comme un bienheureux, tandis qu'il laissait la conduite des opérations à Morrigan, il fut cependant réveillé en sursaut par une détonation qu'il ne connaissait que trop bien. Quelqu'un avait tiré sur le convois. Et au cri qu'il identifia aussitôt, Aymar avait été touché... Une attaque.

Après avoir préalablement remis son masque, Slayn avait levé un coin de tissu pour tenter de voir ce qu'il se passait, mais n'avait que vision sur le charretier et les tireurs qui s'étaient jetés à l'arrière, derrière les battants de la charrette, pour tenter de se protéger des tirs et identifier leurs agresseurs.

Le vampire, qui n'avait pas bougé d'un pouce de sous les toiles de tente, tenta alors d'interpeller l'homme le plus proche, en se risquant à glisser une main, au ras du plancher de la charrette, pour tirer sur le pantalon de ce dernier. Là, dans un murmure, il tenta de lui donner le plus discrètement possible quelques consignes.

" Ne te retournes pas et écoutes attentivement... Dis leur qu'on accepte de faire ce qu'ils disent et donnez l'impression qu'il n'y a personne d'autre à bord...

 Essayes de faire passer discrètement le message aux autres, et tenez vous prêt... "


Il ne restait plus qu'à espérer que Morrigan et Aymar comprennent que Slayn voulait tenter quelque chose en voyant les hommes de la deuxième charrette descendre sans lui.

Quoi qu'il arrive, cette astuce devrait permettre de donner le répis nécessaires aux plus faibles et aux blessés de se mettre en sûreté.


Actions de Slayn : a écrit:
Action 1 : Si les hommes font ce qu'il dit, et que le vampire n'est pas grillé auprès des bandits, il tente de rester immobile et dissimulé sous les toiles de tente, jusqu'à ce que les assaillants se montrent.

Dans le meilleur des cas, il attends que ces derniers aient pris possession du chariot et se soient installés pour envisager intervenir. (Ce qui devrait arriver dans le tour suivant, pour maximiser mes chances ici).

Action prévisionnelle  : Si Slayn a été grillé dans le chariot, avant que tout le monde n'ai mis pied à terre, il descendra avec les autres, pour éviter un massacre, et envisagera de reprendre le convois plus tard.

Si il n'a pas été grillé immédiatement, que ses équipiers sont descendu, mais que les bandits désirent d'abord fouiller les chariots avant de les prendre (Généralement les bandits fouillent après avoir pris la fuite et s'être mis en sûreté, mais bon on sait jamais :p ), il restera dissimulé jusqu’à ce que quelqu'un tente de soulever les toiles sous lesquelles il est caché.

Là il attrapera l'individu, dans le but de le tirer brusquement sous le tissu et de planter son corps à plusieurs reprises à l'aide de sa lame secrète. (s'il a moyen, il essayera de le mordre, mais comme il a gardé ses fringues, ça risque de ne pas être évident avec le col qui monte à moitié du visage.^^)

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 29

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 13 Avr - 16:52

Les fleurs avaient été ramassées promptement et le tout soigneusement disposé dans l'une des charrettes pour assurer un transport sans heurts pour ces petits végétaux précieux. De leur bon transport dépendait en effet la réussite de leur mission, à savoir ramener un bien utile à la confection d'un antidote efficace contre le Mal Noir. C'était facile d'oublier qu'il ne s'agissait pas d'une simple promenade d'agrément tant l'expédition se déroulait sans problème. Si on exceptait la rencontre avec le berger et ses moutons, ainsi que la patte foulée d'Aymar et l'intermède du vampire avec un chasseur sourd comme un pot et son petit fils plus débrouillard, c'était presque une promenade de santé. Allez, disons une visite touristique et pittoresque de l'arrière-pays. Un voyage sans nuages noirs pour en gâter le plaisir.
Le sort, le hasard, les dieux, ou une quelconque force supérieure en décida autrement.

Morrigan était tranquillement assise à côté du charretier, savourant sous son large chapeau le paysage sans souffrir des affres d'un soleil encore bien haut. Le roulis de la charrette lui était devenu familier et elle accordait à son esprit plus de divagations. Non pas qu'elle eut pu prévenir quoi que ce soit de ce qu'il arriva, mais sa surprise en fut d'autant plus grande qu'elle était partie loin dans ses songes et que le retour à la réalité fut brutale.
Le premier coup de feu la fit sursauter. D'instinct, elle s'était agrippée au rebord voisin, comme lorsque le chariot rencontrait une bosse ou un creux dans le chemin et que tous les occupants en tressautaient involontairement. Elle eut néanmoins l'impression que son cœur s'arrêtait une fraction de seconde. Elle n'avait pas entendu le centaure crier, les oreilles encore bouchées par l'intonation, mais elle le vit se recroqueviller, la main sur son épaule, du sang s'écoulant entre ses doigts.
A côté d'elle, elle perçut son compagnon bouger, puis s'effondrer à son tour quand un second tir le toucha à la cuisse. La commerçante plaqua ses deux mains sur sa bouche pour retenir les cris que sa gorge désirait expulser. Ses yeux étaient déjà emplis de larmes, tandis que la peur faisait trembler tous ses membres. La panique s'insinuait en elle, empêchant toute logique et toute rationalité de fonctionner. On les attaquait, on leur tirait dessus, on leur voulait du mal.

La voix qui s'éleva désormais que toute l'attention des voyageurs était concentrée à entendre les revendications des attaquants leur expliqua le seul choix simple qui se présentait à eux. Ils abandonnaient leurs moyens de transport ou ils mourraient.
La blonde avait la bouche sèche, l'impression que sa langue pesait des tonnes mais elle réussit à répondre d'une voix faiblarde, clairement effrayée : " Nous descendons... "
Tandis qu'elle se relevait doucement, elle sentit ses jambes flageolantes. Elle releva largement sa jupe pour ne pas se prendre les pieds dedans tandis qu'elle descendait avec peine de son perchoir. Elle dut se tenir à celui-ci pour rejoindre le charretier et lui présenta son aide pour qu'il descende à son tour. Elle ne lui fut guère utile tant elle se sentait sans énergie, ni force. Mais au moins, être utile lui permettait de ne pas éclater en sanglots.
Dans le deuxième chariot, les hommes procédaient de la même manière. Pas de résistance ; c'était mieux. Elle ne remarqua pas qu'il manquait une personne. Sa tête chamboulée essayait déjà de se préoccuper d'elle-même : se tenir droite, essayer de ne pas paraître trop effrayée alors que son cœur battait une chambarde de tous les diables et que ses jambes, sous sa longue jupe, jouaient des castagnettes.


Actions de Morrigan a écrit:
Action 1 : Morrigan reste sagement à sa place, en tentant rien, même pas un regard en direction des attaquants lorsque ceux-ci s'approchent des charrettes pour en prendre possession. Au mieux, se concentre-t-elle, une fois ses tremblements un peu calmés, à panser la blessure à la cuisse du charretier.

Action prévisionnelle : Si l'un des attaquants vient s'intéresser à elle, en tant que seule femme du convoi, elle se laisse faire, trop effrayée et inexpérimentée pour tenter quoi que ce soit qui puisse lui être plus fâcheux qu'un simple tripotage.
En revanche, s'il veut l’entraîner avec lui, à l'écart ou pour remonter dans le chariot avec lui et ses compagnons, elle se débattra quand même avec la folie du désespoir. Quand bien même, cela ne servirait à rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Jeu 17 Avr - 10:51

"Laissez les chariots sur place et barrez vous où on vous descend tous!"

Et à la grande surprise des brigands, les individus coopérèrent. Ils s'attendaient à d'avantage de résistance de la part des pirates de la ville, mais après tout ils ne devaient pas être si fort que ça.
Ce qui semblait être leur chef s'avança suivit de 4 hommes. Ils étaient tous cagoulés de sac de jute percés au niveau des yeux, du nez et de la bouche.
Le chef avait quand même un plus beau sac de jute, il faut pas plaisanter avec ces choses là.
Ils avancèrent vers le premier chariot, menaçant de leur fusil de chasse.

Tous avaient suivis les ordres de la jeune femme, le centaure avançant néanmoins péniblement ainsi que le premier charretier. Aymar compressait alors toujours sa propre blessure, évitant de perdre trop de sang. Une fois suffisamment à l'écart il commença alors à essayer d'intervenir sur sa propre épaule.
[HRP : ce PNJ est trop occupé à sauver sa propre personne pour vous aider par la suite]
Les deux tireurs avaient bien entendu posé leurs propres fusils dans le chariot. Néanmoins ce que notre compagnie ignorait, c'était que l'un des deux était bien mieux équipé qu'il ne le semblait.
Alors qu'il quittait le chariot, il en profita pour armer le prochain coup de son revolver à barillet, bien dissimulé à l'intérieur de sa veste.
Le vampire proche put entendre le bruit d'armement pendant la descente des hommes, mais pas les brigands encore bien trop éloignés.

D'ailleurs l'un des brigands bredouilla à voix basse tout en fixant la jolie Morrigan. Ce a quoi le chef lui répondit violemment.

"Tu sais combien ils sont prêt à payer pour cette cargaison là bas? Va pas nous faire perdre du temps avec tes conneries, t'auras tout le loisir de t'en payer des belles avec la tune que ça va nous rapporter!
Au lieu de dire des conneries va prendre le seconde chariot"


L'homme en question bougonna quelque chose du genre "c'est toujours mieux quand c'est gratuit" et monta dans le chariot en question où était embusqué Slayn.
C'est alors que l'homme vit la toile recouvrant surement quelque chose de précieux. Puisque son chef lui interdisait la belle, il y avait peut être possibilité d'avoir une autre forme de supplément... Vérifiant que son chef ne le regardait pas, (ce dernier étant concentré à vérifier que les voyageurs ne lui faisait pas d'entourloupe) il jeta un coup d’œil sur la toile...
Grave erreur, mais cela il n'eut pas l'occasion de le comprendre. Il n'eut pas même le temps de pousser un cris que ses poumons étaient transpercés par la lame du vampire, que son corps était tiré à l'abri de la lumière et que des crocs transperçait sa gorge absorbant à une vitesse impressionnante le sang du nouveau cadavre.
[HRP : Slayn ayant 6 en absorption, je considère cette action comme gratuite]

"Bon numéro 3 on est parti! Ho Numéro3! Putain Bertrand c'est toi numéro 3 je t'ai dis! Qu'est ce qu'il fou encore cet abruti! "

Ne voyant toujours pas son complice monter prendre les rennes, le chef prend un homme avec lui et décide d'aller voir ce qu'il se passe dans ce chariot.
Pendant ce temps, les deux hommes restant continuent de surveiller les voyageurs en se tenant près du premier chariot, prêt à partir à tout instant.

[HRP : Morrigan : Il n'y a pas de soucis a priori pour que tu aides le charretier blessé, les brigands semblent plus pressés qu'agressifs pour le moment.
Slayn : Tu n'es pas encore démasqué et tu es plein d'énergie. Cependant tu as le chef et un homme qui l'accompagne qui s'approchent dangereusement de ton chariot.
Ton principal problème est que ton cadavre a pas mal saigné dans la manœuvre, il te sera donc impossible de rester caché.
Vous avez jusqu'au dimanche 27 Avril soir pour répondre! Bon courage!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Ven 25 Avr - 17:48

Et un de moins... Plus un bon repas. Aucune compassion n'était à offrir. Slayn haïssait les brigands... Même les pirates avaient leur code d'honneur, à commencer par ne pas s'attaquer entre eux, du moins, pas sans une bonne raison... Ces voleurs à la petite semelle n'avaient qu'un seul moteur, l'or. Peut importait les moyens pour en amasser toujours plus.

Mais à vouloir voler trop prêt du soleil, l'on finit par se brûler les ailes. Et ce ramassis d'immonde ver de terre allait comprendre ce qu'il en coutait de se mettre sur la route du No-Life king.

Le vampire avait cru entendre le cliquetis caractéristique d'un pistolet que l'on armait, au moment où ses hommes étaient descendu du chariot. Ce qui lui laissait supposer que le message qu'il avait passé avait été compris. Cela risquait de lui faciliter les choses pour ce qu'il avait lui même prévu pour la suite.

Slayn pour le moment était resté caché, mais les pas de deux nouveaux brigands, inquiets pour leur infortuné compagnon se rapprochaient de plus en plus. Signe pour le vampire qu'il allait bientôt pouvoir lancer le deuxième acte de son horrible spectacle.

Dans le même laps de temps, il avait replacé son foulard contre son visage, refermé son col et réajusté son chapeau sur sa tête. Le bruit qu'il faisait ne ferait venir que plus vite ses deux prochaines cibles. Au pire croiraient-elle qu'il s'agissait toujours de leur compagnon qui refusait de répondre. Enfin il agrippa le cadavre du brigand par ses vêtements, et attendit que les bruits de pas soient suffisamment proches.

Là, il se redressa soudainement, entrainant avec lui son refroidit compagnon et la toile de tente qui les recouvraient jusque là.


" A l'attaque !"

Citation :
Action 1 :

Slayn tente de lancer le cadavre, qui devrait entrainer avec lui la toile de tente, en direction des deux brigands qui s'approche du chariot. Comme il ne les a pas vu directement, il compte sur le bruit pour s'orienter, et sur le fait que la toile de tente en prime soit suffisamment large pour gêner les deux hommes, même pour quelques secondes.

Action prévisionnelle :

Si l'action fonctionne, il attrapera ensuite les fusil pour les jeter en direction de ses hommes, qui devraient déjà avoir commencé à agir sur son ordre. Dans le même temps il donnera l'ordre suivant " Le chef reste en vie, tuez les autres."
Il prendra ensuite son épée pour se jeter sur les deux hommes les plus proches, en les frappant tous les deux du plat de la lame. Le but de la manoeuvre étant de les étourdir ou les gêner une nouvelle fois, pour se donner le temps de mieux choisir sa cible.

Si l'action 1 ne fonctionne pas, il attrapera directement son épée pour se jeter et planter d'un estoc aérien celui des deux hommes prêt du chariot, qui se montrera être la menace la plus directe. Dans ce cas il demandera juste que l'on garde un survivant, pour l'interroger.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 29

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Sam 26 Avr - 13:15

Elle s'en était sortie sans aucun dommage. Et elle était plus que surprise.
Le chef avait rétabli l'ordre des priorités et le seul qui avait voulu s'amuser avec elle avait été remis rapidement au travail. Le seul travail qui importait ; celui de les dépouiller de leur cargaison. Cette dernière n'avait au premier regard rien de précieux, mais ces brigands étaient bien au courant de sa valeur. L'attaque n'avait rien de fortuite. Et les sales profiteurs allaient s'en tirer à bon compte au dépend de ceux qui avaient fait tout le boulot. Et ils allaient la revendre au plus offrant, alors que les malades de l'épidémie n'avaient que cet espoir de guérison. Morrigan avait rapidement oublié sa surprise de ne pas passer à la casserole et sa peur tout court pour ressentir une colère sourde l'envahir. Elle avait devant les yeux l'image parfaite qu'elle avait toujours eu du brigand ; celle qu'elle s'était construite depuis toute petite et qu'elle avait entretenu en cachette en lisant les romans d'aventures chipés à son jeune frère.
Mais elle se trouvait là devant ces stéréotypes masqués qui les dévalisaient sans rien pouvoir faire. Voilà peut-être ce qui la contrariait le plus : la frustration de l'inaction. Mais qui pouvait-elle à part ruminer dans son coin ? Elle était bien incapable de quoi que ce soit. Hormis s'occuper du charretier. Voilà où se borner ses limites.

La petite commerçante prit enfin le temps de regarder autour d'elle quand le chef des attaquants s'inquiéta de l'absence de réponse de l'un des siens. Ce fut alors que la blonde réalisa qu'il manquait une personne. Et pas des moindres. Le vampire dissimulé sous sa toile pouvait passer facilement inaperçu. Les deux hommes qui l'accompagnaient dans le second chariot savaient pertinemment qu'il y était encore caché. Ils devaient donc s'attendre à ce qu'il agisse d'ici peu, surtout maintenant qu'avec un compère, le "numéro 1" s'approchaient de-ladite charrette.
Tout en s'occupant de panser la jambe du blessé, la demoiselle Carter fixait intensément le duo qui était près d'elle. L'un d'eux lui fit un petit geste de la tête avec un sourire qui se voulait surement rassurant. Son instinct lui disait qu'elle allait encore avoir des raisons de trembler d'ici peu. Mais à vrai dire, elle serait bien heureuse lorsqu'ils auraient tous eu le sort qu'ils méritaient. Les voleurs de cette espèce ne méritaient pas sa pitié.

Actions de Morrigan a écrit:

Action 1 : Quand l'affrontement commence, la jeune femme reste là où elle se trouve, à savoir agenouillée près du blessé. Elle se baissera au besoin pour éviter les échanges de tirs.
Action prévisionnelle : Si l'un des assaillants veut l'attraper pour se servir d'elle comme bouclier elle ne se laissera pas faire et profitera même de sa position basse pour lui donner un bon coup dans l'entrejambe afin de le calmer, le temps que d'autres s'occupent de lui. De même si l'un d'entre eux s'approche assez près d'elle pour qu'elle puise agir de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Mar 29 Avr - 10:50

Le chef et numéro 4 approchaient du second chariot, quand tout à coup la toile à l'arrière se souleva tel un fantôme mal conçu et cria "A l'attaque"
Prit de surprise, numéro 4 se figea sur place le temps de comprendre, et se prit la toile ainsi que Bertrand en plein sur la tête.
Le chef par contre, très légèrement paranoïaque sur les bords, avait fait un bon sur le coté, voyant à présent dans toute sa stature le vampire dont les vêtements étaient encore imbibés de sang.
Il eut alors le temps de tirer un coup de son fusil de chasse pendant que son compagnon s’effondrait. Il ne visa pas trop mal compte tenu que les petites plombs touchèrent le torse du coté droit du vampire, ce qui eut pour effet de le stopper dans sa course un instant.
Un instant seulement car rapidement les plaies se refermèrent sur elles même laissant même retomber quelques plombs au sol. [Tu as même le droit de rire tiens, ça fera juste un peu mal si tu décides de faire retirer les plombs incrustés]
"Saloperie de bestiole" marmonna alors le chef entre ses dents.
"Barrez vous avec le chariot! Maintenant!" cria-t alors à ses sbires restant sans pour autant leur jeter un coup d’œil. D'ailleurs, il eut à peine le temps de finir sa phrase que le vampire se jetait sur lui armé de son épée démesurée.
Il essaya de son mieux d'esquiver l'attaque aérienne, mais le malheureux n'eut pas le réflexe de garder les bras du corps pendant son mouvement.
Un hurlement traversa alors la plaine alors que le bras gauche du malheureux amputé jusqu'au coude gisait aux pieds du vampire.
Il aurait aimé être l'un de ces braves qui serrent les dents et tirent l'épée de la main droite... Il aurait aimé, mais au lieux de cela l'homme hurlait et pleurait tenant le reste de son membre comprimé contre son thorax.

Du coté du premier chariot, dès lors qu'on entendit Slayn crier "Attaquez", Stéphane (notre tireur malin) sorti son arme de son veston et tira directement sur numéro 2. Ce dernier s’effondra sans autre forme de discussion qu'un vague râle.
Il ne restait plus que numéro 5 qui répliqua directement, tirant sur l'homme armé.
Stéphane prit une sale volée de plomb dans l'épaule droite. Mais ce dernier profita de son arme moderne pour tirer de nouveau, cependant il ne toucha l'homme qu'à la jambe avant de s’effondrer au sol en se tenant l'épaule ensanglantée.
Morrigan s'était baissée durant l'affrontement évitant de se prendre d'éventuelle balles perdues.
On entendit alors les ordres de numéro 1, le survivant se jeta sur le cadavre de numéro 2 pour lui prendre l'arme encore chargée et monta rapidement dans le chariot, menaçant quiconque essaierait de l'en empêcher, alors qu'un hurlement glaçant le sang raisonna dans la vaste plaine.

[Pour Slayn : Tu as un brigand qui est en train de se sortir de dessous le cadavre et la toile, essayant surement de fuir à la moindre occasion et un chef agonisant devant toi... ainsi qu'un membre joliment sectionné. Tu as entendu un échange de tir au niveau de la première charrette.
Morrigan : Numéro 5 est sur le point de se faire la belle, son attention est quelque peu relâchée, tu as si tu le souhaite le revolver de Stéphane à ta portée (maintenant qu'il est agenouillé au sol)
Tu as également Constantin (le second tireur) à coté de toi mais qui ne semble pas savoir comment réagir et qui reste inerte.
Tu as pansée la plaie du charretier assez serrée pour comprimée la plaie et éviter que celle ci saigne d'avantage, il aura cependant besoin de soins plus experts pour garder sa jambe.

Vous avez jusqu'au 8 Mai au soir, mais ce délai peu être reporté au dimanche 11 soir si vous le souhaitez.]


Dernière édition par Marionnettiste le Dim 11 Mai - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 29

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Jeu 1 Mai - 16:26

Des jurons fusèrent. Du sang aussi de ce qu'elle put en voir. Le vampire s'était manifesté d'une manière peu discrète mais on n'en attendait pas moins de lui en définitive. Mais Morrigan avait plutôt son attention porté sur ce qui se passait immédiatement à côté d'elle ; à savoir un échange de tirs dont son instinct avait réussi à la préserver. Déjà agenouillé, elle s'en baissa davantage dès qu'elle vit le dénommé Stéphane tira son arme de sous son veston pour en placer une dans le corps d'un des assaillants. Lequel s'effondra sur place sans autre forme de réaction. Ces dernières ne se firent cependant pas attendre des autres protagonistes, tandis qu'un ordre fut hurlé aussi distinctement qu'un râle d'âne par le chef des attaquants.

Le combattant restant, après avoir logé sa propre balle dans l'épaule du tireur, n'écouta que son courage -et son chef- et tourna les talons. Il sauta à bord de la première charrette, prêt à s'enfuir avec celle-ci. Le butin avant tout apparemment... C'est sur que c'était plus avantageux pour lui de partir en laissant ses copains sur le carreau ; sauf s'il ignorait qui était le revendeur qui attendait impatiemment cette cargaison. Sinon, il était clair qu'il empocherait bien davantage que s'il avait eu qu'un cinquième du magot. Il ne fallait pas être bon en maths pour arriver à cette conclusion.
Mais il n'était pas question de le laisser filer sans réagir. Ils avaient réussi à renverser la situation et la commerçante était prête à continuer la manœuvre.

" Tiiiire !! Arrête-le !! " cria-t-elle dans les oreilles de son voisin, béat d'immobilisme. Elle le bouscula même d'une main colérique tandis qu'elle délaissait le charretier. Elle se rendit compte ensuite qu'elle avait employé le tutoiement alors qu'elle n'usait quasiment jamais de celui-ci. Si ça pouvait le faire réagir, elle lui hurlerait davantage que des gentillesses.
Il n'allait pas s'en tirer comme ça !

Tout en invectivant Constantin, la jeune femme s'était rapprochée du tireur blessé. Son regard glissa sur le revolver que ce dernier avait du laisser tomber au sol. Elle n'y avait jamais prêté attention jusque là. Ce genre de choses -les armes- ne l'avait jamais intéressé. C'était un univers dont elle n'entendait rien et ça lui convenait parfaitement. Jusqu'à présent. Là tout de suite, elle aurait aimé savoir se servir de ce truc pour arrêter le voleur.
" Allez !! continua-t-elle pour motiver le dernier membre de sa "troupe" encore capable de faire quelque chose de ses dix doigts. Du moins l'espérait-elle de tout son cœur, tandis que ses doigts à elle déchiraient un pan de sa jupe pour en faire un chiffon pour comprimer la blessure du tireur.



Actions de Morrigan a écrit:
Action 1 : Constantin fait son job et tire sur le voleur. Morrigan garde un œil sur lui tout en s'occupant du deuxième blessé.
Action prévisionnelle : Constantin ne tire pas ou rate son coup. La blonde s'en rend compte et pour le motiver à essayer/recommencer, elle se saisit du revolver qui traîne par terre et se place à côté du tireur 2. Elle lui dit même : " Si j'y arrive et pas vous, je vous dis pas votre réputation en ville ! " Histoire que ça le galvanise un peu.
Vu qu'elle n'a aucun point dans ce domaine sait qu'elle n'a aucune chance d'y arriver, elle fait juste attention à bien tenir l'arme et à pointer dans une direction "plutôt bonne" -c'est à dire vers le bois du chariot-... Ne tirant que si Constantin met du temps à se décider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Jeu 1 Mai - 17:23

Le moins que l'on puisse dire, c'était que le vampire avait le sens des entrée théâtrale. Surplombant la scène de toute sa stature, il avait à présent une bonne vue d'ensemble des évènements en cours.

Le cadavre qu'il avait balancé avec la toile avait eu le mérite de considérablement gêner l'un des brigands. Le deuxième, qui se révélait être le chef, ne s'était cependant pas laissé prendre et avait eu le temps de lui tirer dessus. Sentant le plomb pénétrer sa chaire, le vampire esquissa une grimace de douleur, mais ne laissa rien entendre de sa surprise. Au contraire, il se permit de ricaner quand quelques plombs retombèrent au sol, tandis qu'il récupérait son épée.

N'ayant plus le temps de récupérer les fusils, il sauta donc directement sur l'homme, laissant sa terrifiante lame lui trancher un bras. Hors de question de le laisser mourir trop vite.

Les autres de leur côté semblaient avoir quelques difficultés, en tout cas les ordres avaient été compris... Tout le monde s’affairait à jouer son rôle dans le but de reprendre le contrôle de la situation. Aux brigands, il jugea alors utile de faire savoir, d'une voix rugissante et presque caverneuse.

" On ne vole pas le No-life King !!! "

Et il se demandait bien dans quel patelin de très haute montagne ces bandits avaient pu vivre pour ne pas le savoir... Il n'avait certainement pas assez traumatisé le célèbre Urgan l'Homme Goujon, pour que ce dernier fasse passer le message à ses petits camarades de brigande... Il allait s'en occuper dès son retour.

 mais il y avait plus urgent à régler pour le moment... L'homme qui était toujours sous la toile commençait déjà à se dépêtrer... Pas le temps pour la frime.





Citation :
Action 1 : Slayn va envoyer un violent coup de pied, sans aucune élégance, à l'amputé pour le repousser loin de son champs d'action et le sonner d'avantage. Il bondit alors sur le deuxième bandit qui devrait être encore tout proche, pour le transpercer de son arme et le tuer.

S'il s'enfuit d'abord ou qu'il rate son coup, il le poursuit alors pour réitérer sa tentative jusqu'à obtenir la mort de sa cible choisie. S'il tente d'abord une attaque avant de s'enfuir, il profitera de son avantage en vitesse pour tenter d'esquiver le coup (de feu ou d'épée) avant d'attaquer à son tour.

Action prévisionnelle


  • Si les propres actions de Morrigan ont fonctionnées et que le fuyard ainsi que la charrette sont arrêtées. Slayn se dirigera directement vers le chef.

    S'il est armé, il donnera un second coup d'épée pour lui faire voler son arme des mains. Il rengainera ensuite. Il essayera également de l'attraper s'il tente à son tour de s'enfuir.

    Après cette action il se saisira alors de l'homme par le bras et lui comprimera le moignon afin de stopper l’hémorragie. De son autre main, il s'en saisira à la gorge et le soulèvera afin de s'apprêter à l'interroger.


  • Si les actions décrites par Morri n'ont pas fonctionné (où si elles fonctionnent mais que le chariot ne s'arrête pas :p). La priorité est alors la sauvegarde de la cargaison. Après avoir tué sa proie, Slayn laissera les survivants au mains de ses hommes, tandis qu'il montera à cheval et tentera de rattraper le chariot avec son conducteur. Un cheval étant plus rapide qu'un bœuf au galop, je ne me fais pas trop de soucis à ce sujet XD

    Si le fuyard essaye de lui tirer dessus, il zigzaguera pour tenter d'éviter les tirs. Si l'animal est touché, il tentera de sauter de sa monture pour rattraper à pied le chariot et monter à bord de ce dernier.

    Une fois à hauteur du fuyard, il dégainera son épée et effectuera une tranche horizontale dans l'espoir de lui faire sauter la tête. (S'il est encore à cheval, il le fera directement de sa monture comme un vrai chevalier moyenâgeux :p)

    Le but de la course est de tenter d'atteindre la place du conducteur pour attraper les rennes et stopper le chariot, avant qu'il n'y ai un accident et prendre le risque que la cargaison soit perdue.

    (Dans les mouvements trop violents, et notamment en cas de poursuite, il veillera à ne pas laisser s'envoler son chapeau, en le réajustant ou en le maintenant sur sa tête afin d'éviter que le haut de sa tête ne se retrouve exposé à la lumière. En espérant que cela ne l'handicape pas trop dans ses actions.^^)


_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 11 Mai - 14:37

[Désolé pour le retard, quelques imprévus]

Constantin baissa son regard sur le petit bout de femme. Depuis le départ il avait surtout considéré le vampire comme son supérieur et avait eut quelques difficultés à respecter la commerçante.
Il n'avait alors pas vraiment compris comment une femme d'une telle qualité pouvait venir dans une expédition si risquée.
Cependant la jeune femme avait sut faire ses preuves ces derniers jours et comme chacun, il avait fini par comprendre pourquoi on l'avait choisie pour diriger l'équipe.
Si bien que lorsqu'elle lui hurla "Tiiiire !! Arrête-le !!" son influence le fit revenir à la réalité : une arme à feu de disponible.
Il la prise sur son ami blessé et l'inspecta un instant. Il ne se rappelait pas lui même avoir déjà vu ce genre d'arme et ignorait comment elle pouvait se charger.
" Allez !!" L'invectiva de nouveau sa supérieure, si bien que le pauvre Constantin se dit qu'après tout si Stéphane avait pu tirer deux fois sans recharger, peut être qu'il pourrait tirer une dernière fois.
Il essaya tant bien que mal de se mettre en position de tire, cet engin était définitivement trop petit pour lui et il avait du mal à comprendre comment il pouvait tirer correctement avec.
Pendant ce temps numéro 5 avait eut le temps de monter à bord de la charrette et de prendre les rênes. Le bœuf à cause des bruits de coup de feu, ne se firent pas prier pour partir à toute vitesse.
Constantin tira alors, sentant le poids d'une responsabilité grandissante sur ses épaules.
Il fut quelque peu surpris par le contre coup du revolver et ressenti une vive douleur au niveau des coudes et des épaules qu'il avait alors complètement tendu.
Ses compétences en visée néanmoins ne l'avaient pas trahis, l'homme s'effondra d'une balle dans la tête. Il restait un seul soucis : le chariot était parti et le bœuf ne semblait pas d'humeur à attendre ses maîtres.

Quant au malheureux sous sa toile, il eut à peine le temps de sortir de sa toile et commencer à courir vers l'horizon qu'une immense épée lui poussa du thorax.
C'est dans un dernier râle qu'il s'effondra au sol dans une marre de sang sous les yeux de son chef.
Ce dernier avait beau comprimer au mieux son bras, le sang coulait à grande vitesse. Lorsque Slayn l'amena auprès de son équipe il était aussi pâle qu'un linge.
Il constata qu'apparemment ses 5 compères étaient déjà morts et d'abondantes larmes inondèrent son visage, sanglotant entre deux râles de douleur.
"Ma femme... Mes filles... Plus jamais... mourir de faim... mes amis... tous mort... "

Slayn monta sur sa monture et parti au galop rattrapant sans peine la charrette et son cadavre et la ramenant auprès de l'équipe.

[HRP : Vous voila de nouveau tous ensemble avec 5 cadavres et un chef presque mort.
Vous avez quand même pas mal de blessés dans cette histoire, mais la marchandise semble être intacte.
Si vous voulez faire parler le chef, il faudra de toute évidence être bref....
Si vous souhaitez reprendre votre marche, vous devriez pouvoir atteindre Clavinia sans trop d'encombre, mis à part qu'il vous faudra surement plus de temps compte tenu de vos blessés. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Dim 11 Mai - 17:16

Le tireur avait fait son office avant que Slayn n'eut à intervenir sur le conducteur de la charette. Et il était parvenu in extrémis à stopper cette dernière avant que le boeuf ne s'emballe et envoie la précieuse cargaison dans le décor. Ils avaient eu beaucoup de chance, et il semblait que le pire était à présent derrière eux.

Le vampire attacha donc son cheval au véhicule et se chargea de ramener celui-ci à bon port. Il tentaient au mieux de dissimuler les trous dans ses vêtement, qui laissaient parfois passer quelques rayons de lumière et brûlaient sa chaire.  Il put alors constater que tous les bandits avaient été tués et leur chef maîtrisé. Même si vu son état, il ne devait plus en avoir pour très longtemps.

Les blessés dans son propre camps était nombreux, et il était furieux de la tournure qu'avaient pris les évènements. Même si cela aurait pu être bien pire, il n'aimait tout simplement pas l'idée qu'une mission sensée être facile ai pu dégénérer sous sa responsabilité. D'ailleurs, comment avait-elle pu dégénérer ? Personne n'était sensé être au courant de la valeur réelle de leur cargaison.

Le chef chouineur des brigands allait devoir à présent assumer les conséquences de ses actes. Du moins, avant qu'il ne claque...

Une fois arrivé sur les lieux du drame, Slayn Valentine mit donc pied a terre, et se dirigea d'un pas décidé vers l'amputé. Ce dernier invoquait sa famille et ses amis condamnés visiblement à une mort certaine. C'était peut être un peu tard de penser à cela, en espérant que le vampire ne se montre magnanime... Mais il fallait avouer qu'il s'agissait là de l'unique ressource qu'il lui restait.

Là, il se saisit directement du reste de son bras, afin de le comprimer de sa main puissante et stopper définitivement le saignement massif de ce dernier. Hors de question qu'il ne meure avant de lui avoir dit ce qu'il voulait savoir. De son autre main, il attrapa le bandit par le col, et le souleva comme une vulgaire poupée de chiffon.

De sa voix rugissante et autoritaire, Slayn lança alors à son ultime victime.

" Dis moi qui a commandité cette attaque, et nous tenterons de sauver ta vie. J'ai aussi les moyens de faire protéger ta famille ou de la condamner à mort.

PARLES !! "


Cette ordre ne souffrait d'aucun mensonge... Le vampire montrait clairement qu'il ne comptait pas en rester là. Pour le moribond, toute la question était à présent de savoir si le capitaine allait s'en prendre aux personnes au dessus de lui, ou aux dernières personnes de son entourage, auquel il devait tenir certainement beaucoup plus.

Slayn était certain que peu de gens étaient susceptibles de connaitre la valeur réelle de leur cargaison. Du moins, certainement pas des brigands à la petite semelle de cette espèce... Il y avait obligatoirement une personne beaucoup plus érudit derrière...  Ce que cette dernière ignorait, c'est qu'elle avait fait l'incommensurable connerie de s'attirer la colère du vampire le plus rancunier de la planète.

De toute façon ce n'était pas comme si le brigand avait à présent beaucoup de choix, quelque soit ses chances de survie... A lui à présent de voir s'il voulait au moins tenter de saisir la chance que lui offrait le No-Life King, ou s'il souhaitait prendre le risque que d'autres morts, plus innocentes, suivent la sienne.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 29

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Sam 17 Mai - 17:13

" Voilà... " fut la seule réponse de Morrigan quand le tireur se décida à faire son travail. Son ton était ferme et satisfait et pourtant à l'intérieur, la jeune femme se sentait épuisée. Beaucoup de morts ce jour. Trop à son goût. Quand bien même défendaient-ils le fruit de leur travail, cette victoire avait une saveur amère car elle se terminait dans le sang. Ils n'avaient eu d'autre choix que de se battre, de tuer pour mettre un terme à l'attaque les visant. Et pourtant la commerçante était dépitée. La violence n'était pas dans son caractère et elle n'avait invectivé Constantin avec ferveur que pour préserver leur labeur. Au fond d'elle-même, la colère était partie, jusqu'à la moindre miette de la rancœur qu'elle avait eu pour ces agresseurs avait disparu. Elle n'était plus qu'une femme triste et faible.

Elle vit alors le chef de la bande, amputé de son bras mais encore malmené par le vampire. Les motivations de ce dernier étaient légitimes mais elle ne pouvait supporter cette souffrance supplémentaire. Son quota était atteint ; pourtant, elle se retint d'agir et détourna le regard, serrant les dents si fort que sa mâchoire lui fit mal. Malgré elle, elle reporta son ressentiment sur Stéphane : le bandage qu'elle lui installait fut un peu trop brutalement serré, laissant échapper un râle de surprise et de douleur au tireur.
" Pardon... " lâcha-t-elle dans un souffle.
Elle n'avait plus qu'une envie à cet instant, c'était de rentrer chez elle. Ne plus voir ces blessés, ces cadavres refroidissants, ne plus entendre les pleurs désespérés d'un homme qui se sait condamner. Pourtant elle ne pouvait pas aller se prostrer dans un coin et attendre que tout s'arrange comme par magie, que tout disparaisse de sa vue et de ses pensées... Non, elle ne pouvait pas simplement faire comme si de rien n'était.

Alors prenant sur elle-même, faisant fi de ce qui se déroulait pourtant tout près et qui la révulsait au plus haut point, Carter distribua ses ordres.

" Tary, Constantin. Faites de la place dans les charrettes pour les corps. Surtout couvrez-les de ce que vous trouvez. Puis aidez vos camarades à s'installer. Dès que le capitaine a terminé, nous partons. "
Il n'était pas question qu'elle abandonne les morts sur le bas côté de la route, même si ceux-ci s'en étaient pris à eux et avaient même eu l'idée de les tuer. Ils n'en restaient pas moins des hommes, des humains et ils ne méritaient pas de finir dévorés par les charognards de tous poils et plumes. Personne ne le méritait, à ses yeux. Elle ignorait pourtant ce qu'elle pourrait faire de ces corps une fois arrivés en ville ; " Je trouverais bien... " se dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   Ven 23 Mai - 19:16

Alors que le chef des brigands était en train de faire pénitence auprès d'on ne sait qui, le vampire lui attrapa le moignon ensanglanté le comprimant avec force.
Le sang continuait de couler mais a une vitesse bien réduite.
Puis attrapant le maigre tissus revêtant le torse du blessé, il le souleva avec force hors de terre.

" Dis moi qui a commandité cette attaque, et nous tenterons de sauver ta vie. J'ai aussi les moyens de faire protéger ta famille ou de la condamner à mort.

PARLES !! "


L'homme le regarda les yeux écarquillé un instant, puis son regard s'adoucie, se blanchissant lentement alors que toute vie le quittait.

"Dès lors... que vous avancerez vers la ville... ma famille sera déjà morte... Mon employeur... tu le verras bien.. assez tot"

Son souffle était court, la douleur il ne la sentait presque plus tant ses sens étaient émoussés. Un semblant de sourire se dessinait sur son visage alors qu'il disait ses derniers mots.
A peine quelques secondes plus tard ses yeux se perdirent dans le vide alors que son cœur s'arrêta.

Tous les corps furent chargés selon les ordres de Morrigan, bien que la tâche était particulièrement ardue. Les chariots étaient déjà plein à raz bord des précieuses fleures et des rares pots où le centaure avait essayé de conserver certaines plantes. Les blessés ne pouvant pas marché, la place était d'autant plus réduite.
On fit néanmoins de notre mieux, attachant les corps grâce à des cordes parfois dans  des positions assez incongrues.
Les bœufs néanmoins ne semblaient pas souffrir de la charge supplémentaire et continuaient d'avancer au même rythme.

Si bien qu'au bout d'une journée et demi de route, nos aventuriers arrivèrent enfin en ville.
Ils furent réceptionné par un groupe tieffling qui présentant un document avec le sceau de Preston récupérèrent la précieuse cargaison pour la redistribuer auprès des différents médecins compétents.
Le document stipulait également de Preston souhaitait les rencontrer en personne dès que cela leur serait possible.

[Vous pouvez poster vos réactions à la suite de ce rp, mais la prochaine phase se déroulera dans la maison du seigneur pirate. A vous de choisir si vous souhaitez vous y rendre immédiatement ou faire d'autres choses avant Wink

Je considère que vous avez fait vos actions dans les temps avec même un peu d'avance et que la répartition des plantes s'est déroulée sans problème Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Aventure : Epidémie] : Le convois   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Aventure : Epidémie] : Le convois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nouvelle aventure, nouveaux horizons
» La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh
» Si j'était un personnage de jeu d'aventure je serais ...
» Wallace et grommit en jeux d'aventure!!
» Petit projet : "Une Aventure de Lucie"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Campagne Clavinienne-
Sauter vers:  
Google