AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Accordez moi cette danse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Accordez moi cette danse.   Dim 22 Déc - 17:47

---> Les quais

Après rapide détour à la décharge, pour se débarrasser du fourbis qu'il avait accumulé en souhaitant ranger le quai du Demeter et avoir rendu son chariot à la personne a qui il l'avait loué, Slayn et Perry avaient poursuivi leur route à pied jusqu'à la taverne / cabaret nommé étrangement "Liberté apocalyptique".

Entre temps la nuit était définitivement tombée, et les rues avaient commencées à se vider peu à peu pour laisser places au travailleurs nocturnes... Essentiellement des prostituées et des malfrats en tout genres, prêt à délester les derniers marins, dockers et commerçants qui osaient encore arpenter les rues, du fruit d'une dure journée de labeur. Oui, on pouvait dire que Clavinia était une ville qui ne s'endormait jamais ! Véritable vitrine d'un système simple, mais efficace, qui avait sût faire ses preuves depuis de nombreux siècles.

Le trajet se déroula cependant sans encombre pour les deux compagnons d'un soir, Perry pouvant se rendre compte de toute l'utilité d'avoir un Slayn comme garde du corps. L'aspect ténébreux, la silhouette imposante, et surtout l'immense épée tout a fait reconnaissable qu'il portait dans son dos, avaient le mérite de faire détourner le regard aux groupes de personnes animées des plus mauvaises intentions. Le vampire se serait d'ailleurs bien servit un petit apéritif avant d'entamer sa soirée, mais commençant déjà a apprécier la charmante jeune fille qui l'accompagnait, il avait jugé bon que cette dernière ne découvre sa noirceur qu'en douceur.

Arrivé devant l'entrée, il ouvrit la porte et la maintînt avec galanterie pour permettre à la petite demoiselle d'entrer avant lui. Puis, ne souhaitant pas s'encombrer et créer de problèmes, il déposa "Rédemption" son épée, au vestiaire. Il eut un sourire amusé en voyant le réceptionniste s'affaisser sous le poids de sa lame, qu'il soulevait pourtant lui même avec aisance. Décidément d'humeur généreuse, il se proposa même de ranger lui même son "outil de travail", avant d'accompagner sa cavalière jusqu'à une table bien placée, non loin de la scène où jouait un petit orchestre.

Après avoir déplacé une chaise et invité la jeune femme à s'assoir dessus, il s'installa à son tour, un léger sourire s'étant dessiné sur ses lèvres pour s'adresser à Perry.


" J'espère que ce genre d'endroit vous plait ? C'est ce que j'avais de plus raffiné sous la main, et il y a bien longtemps que je ne m'étais pas montré élégant avec quelqu'un !

N'hésitez surtout pas à me prévenir quand ça commencera à sonner faux ! "



Un serveur finit par arriver à leur table, pour prendre commande. N'ayant toujours pas d'idée de la manière de boire et de s'amuser de la demoiselle, il fit patienter le nouvel arrivant pour demander à Perry.

" On prendra... ... Eh bien... Tout dépends de comment on compte passer la soirée !

Vous préférez quoi Perry ? On reste dans le raffinement ? On se prends une cuite au rhum, digne des plus grand pochards ? Ou on essaye de mélanger les deux juste pour s'amuser ? "


Lui même se sentait une âme joueuse, rien qu'à voir la tête que venait de tirer le serveur en entendant cette dernière proposition. Savoir se tenir avec élégance quand on était complétement cuité était tout un art après tout !

Mais toujours galant, il préférait laisser à Perry le choix de savoir comment elle préférait oublier ses soucis ce soir.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Mer 19 Fév - 0:15

Slayn avait vidé et rendu la charrette, et les deux acolytes se baladaient désormais à pieds dans les rues et ruelles de Clavinia, à la recherche d’une taverne. Enfin, Slayn se baladait, et Perry suivait de près l’homme, qui devait avoir une petite idée du chemin à faire sans prendre de détour énorme comme Perry avait l’habitude de faire. Elle n’avait pas un sens de l’orientation terrible... Ce qui pouvait parfois être assez problématique. Et elle ne savait pas trop où il l’emmenait.

En montant dans la charrette, tout à l’heure, Perry n’avait pas fait attention à l’épée qui accompagnait son camarade. Une fois qu’elle l’avait aperçue, elle ne l’avait que vaguement regardée. Elle avait constatée qu’elle était plus grande que la moyenne (pas qu’un peu même)... les épées ne l’intéressait pas tellement, elle ne savait pas se battre avec de toutes façons. Les poignards et les couteaux étaient beaucoup plus pratiques à ses yeux.

Les deux compagnons arpentaient donc les rues de l’Île Pirate, croisant quelques filles de joie et autres personnages nocturnes. La jeune femme avait toujours son petit sourire aux lèvres, pensant qu’ils devaient faire un drôle de duo, tous les deux. Lui, il devait facilement faire deux ou trois têtes de plus que Perry, il était musclé, bien taillé, imposant, et marchait d’un pas assuré. Elle, elle devait paraître toute petite, maladroite, chétive et frêle à ses côtés.

Ils finirent par arriver devant une taverne. Elle leva légèrement les yeux et pu apercevoir l’enseigne. « Liberté Apocalyptique ». Ce nom lui disait vaguement quelque chose, elle était sûrement déjà passée par là. En bon homme galant, Slayn ouvrit et tînt la porte à Perry, qui entra donc en première.
Elle fit quelques pas et attendit, le regardant donner son épée à la réceptionniste, qui eut du mal à tenir debout lorsqu’elle la prit en main. Il la récupéra donc comme s’il portait un chaton, et alla lui-même la ranger au vestiaire. En voyant ça, elle se demanda combien devait peser cette épée, et si la femme qui avait tenté de la rangée était si faible que ça ou si Slayn avait une force surhumaine.

Une fois débarrassé, il revînt vers Perry et l’accompagna à une table, où il tira une chaise en arrière pour que la jeune femme puisse s’y asseoir. Elle s’y posa donc et il alla se placer sur la chaise en face. Un petit orchestre jouait à quelques mètres d’eux, sur une scène, qui était petite elle aussi.

Slayn sourit et prit la parole : «  J'espère que ce genre d'endroit vous plait ? C'est ce que j'avais de plus raffiné sous la main, et il y a bien longtemps que je ne m'étais pas montré élégant avec quelqu'un ! N'hésitez surtout pas à me prévenir quand ça commencera à sonner faux ! »

« Oh, pas besoin de choses trop raffinées avec moi, vous savez... Et puis j’ai l’habitude de trainer dans des tavernes, donc ça ne me gêne pas le moins du monde, ne vous inquiétez pas pour ça ! »

Un jeune homme, qui s’avérait être le serveur, rejoignit leur table pour prendre leur commande.
Il posa donc la question à Slayn, et la demoiselle se demanda à ce moment-là pourquoi c’était toujours aux hommes qu’on s’adressait en premier, lorsqu’ils étaient accompagnés d’une femme. C’était pratiquement le cas partout, elle avait pu le constater maintes fois. M’enfin. Slayn s’adressa alors à Perry.

« On prendra... ... Eh bien... Tout dépends de comment on compte passer la soirée !

Vous préférez quoi Perry ? On reste dans le raffinement ? On se prend une cuite au rhum, digne des plus grands pochards ? Ou on essaye de mélanger les deux juste pour s'amuser ? »


Le sourire de Perry s’agrandit lorsqu’elle aperçut la tête que fit le serveur en entendant la fin de la phrase de son acolyte.

« Eh beh... »commença la jeune femme en souriant, « Je suis bien tentée par l’option de se bourrer la gueule tout en restant raffinés... Ça pourrait être drôle. Pourriez-vous nous ramener deux grands verres de rhum, s’il vous plait ? » Demanda Perry en regardant le jeune homme dans les yeux.

Ce dernier hocha la tête et tourna les talons pour aller chercher leurs boissons. Perry le regarda quelques secondes du coin de l’œil et se désintéressa de lui pour discuter avec son compagnon d’un soir. Elle posa ses coudes sur la table, et appuya sa joue gauche contre sa main.

« Donc, Slayn... ça vous arrive souvent de ramasser des jeunes femmes en pleurs, comme ça, le soir, et de leur offrir un verre ? » demanda-t-elle en riant légèrement. « Comment m’avez-vous trouvé, d’ailleurs ? Je pensais que les quais étaient déserts, quand j’y suis arrivée. Du moins, je ne vous aie pas vu, ni entendu tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Dim 2 Mar - 21:58

Le vampire fut étonné d'apprendre que la frêle jeune femme qu'il pensait avoir ramassé était en réalité une habituée de ce genre de lieu de perdition... La soirée promettait d'être intéressante. Il fut d'autant plus intéressée par mademoiselle Perry, que cette dernière répondit favorablement au petit jeu qu'elle lui proposait. C'était courageux, d'entrer ainsi dans le jeu d'un vampire. Ou incroyablement ingénue... elle n'avait d'ailleurs probablement pas encore découvert sa véritable nature... Et le vampire comptait bien prendre tout son temps avant qu'elle ne le découvre elle même. A moins qu'il finisse par ne lui dire... tout dépendait de comment se déroulerait la soirée.

Quand le serveur revint avec deux grand verres de rhum, le vampire se permit de retenir ce dernier au moment où il allait s'en aller. Plongeant alors un regard défiant et séducteur dans celui de la jeune fille, il dit alors a l'attention de son otage du moment.


" Laissez la bouteille..."

Le serveur s’exécuta alors sans discuter, avant de repartir. Pendant ce temps, Slayn attrapa la bouteille de rhum par le goulot, pour remplir le verre de la demoiselle, puis le sien.

Perry en profita donc pour apprendre a faire un peu plus connaissance avec son hôte, lui demandant au passage, s'il était habitué a ramasser les jeunes filles en pleur dans la rue. Cela lui arracha un petit soupire amusé et sa première réponse fut "santé !" avant de vider d'un trait son verre, qu'il fit claquer bruyamment contre le bois de la table. Sa deuxième réponse suivit aussitôt, accompagné d'un sourire cynique, se dessinant sur le coin de ses lèvres.


" Seulement celle qui dégagent cette aura mystérieuse capable d'attirer mon regard. Mais aussi curieux que cela puisse paraitre... Vous êtes la deuxième depuis que je suis dans cette ville. Clavinia regorge de gens intéressants."

Il remplit à nouveau son propre verre, tandis qu'il termine la réponse aux questions qui lui étaient posées.


" Quand à comment je vous ai trouvé... Il se trouve que j'étais déjà là depuis un moment, quelque part entre les ombres... Le quai voisin de celui où je vous est vu est le mien. J'attends l'arrivée prochaine de mon navire dans le port."

Il s'accouda alors un peu mieux à la table pour être un peu plus en face de Perry et en phase avec elle. Il tenait a créer une atmosphère un peu plus intime avec cette dernière, afin qu'elle se sente plus à l'aise pour parler d'elle sans détour. L'occasion était idéale de se faire de nouveaux amis en ville... et le rhum était là pour aider de toute manière.


" Et vous très chère ? Vous avez été plutôt évasive tout à l'heure... Comptez moi plus en détail les véritables raison d'un aussi gros chagrin... Etais-ce vôtre amoureux que vous pleuriez ainsi ?"

Il avait lui même bien voulu effleurer un sujet qui lui était très intime, il espérait que l'effort serait réciproque.
[/color]

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Sam 29 Mar - 23:28

Le jeune serveur revînt avec deux verres et une bouteille de rhum, et Slayn le retint, en lui demandant de laisser la bouteille. Tout en lui disant cela, il fixa Perry droit dans les yeux. La jeune femme ne détourna pas le regard. Pendant ce temps, le serveur fit ce qui lui était alors demandé sans broncher et il s’en alla.

Slayn s’empara de la bouteille et remplit les deux verres de rhum, en remplissant celui de Perry en premier. Cet homme était décidemment galant. Le mouchoir, la charrette, la porte, la chaise, le verre... Elle n’avait plus croisé de personnages comme ça depuis un moment, elle avait généralement affaire à des machos de première. Pour une fois que ce n’était pas le cas.

Ce cher Valentine sourit à ce que Perry dit, et il lâcha un « santé ! » pour ensuite boire son verre de rhum puis le reposer bruyamment sur la table. Il répondit ensuite à Perry.

« Seulement celles qui dégagent cette aura mystérieuse capable d'attirer mon regard. Mais aussi curieux que cela puisse paraitre... Vous êtes la deuxième depuis que je suis dans cette ville. Clavinia regorge de gens intéressants. »

Perry eut un léger froncement de sourcils, qui disparut aussi vite qu’il était apparu. Capable d’attirer son regard.  Elle intéressait donc un simple inconnu grâce à « son aura ». Un simple inconnu s’intéressait à elle parce qu’elle pleurnichait dans un petit moment de faiblesse. Elle n’avait plus l’habitude d’intéresser qui que ce soit depuis quelques temps. M’enfin !

Slayn remplit une seconde fois son verre, et reprit la parole.

« Quand à comment je vous ai trouvé... Il se trouve que j'étais déjà là depuis un moment, quelque part entre les ombres... Le quai voisin de celui où je vous ai vu est le mien. J'attends l'arrivée prochaine de mon navire dans le port. »

L’intérêt de Perry se fit soudain plus présent. Elle oublia la légère gêne qu’elle avait alors éprouvée par rapport au fait d’avoir été trouvée en larmes par un inconnu. Il avait dit navire. Il avait un quai, un navire. Elle se demanda alors si l’homme en face d’elle était un marchand. Ou un homme de la Marine... enfin, Perry doutait fortement qu’il soit de la Marine, il n’aurait pas pu rester très longtemps en vie si on s’en était rendu compte. Clavinia était une ville pirate, hors la loi, les hommes de la Marine, du Gouvernement, avaient une espérance de vie assez réduite s’ils trainaient trop par ici. Elle en conclut donc que Slayn était soit un marchand, soit un pirate... un capitaine, vu qu’il attendait son navire. Perry pria tous les Dieux pour que Slayn soit un pirate. Elle se fera peut-être enfin acceptée dans un équipage... Au risque de paraître chiante, elle allait se renseigner et peut-être insister pour en devenir membre.

Pendant que le cerveau de la jeune femme pensait à tout cela, Slayn s’était accoudé et s’était mis en face d’elle. Il reprit la parole, sortant la jeune fille de ses pensées.

« Et vous très chère ? Vous avez été plutôt évasive tout à l'heure... Comptez moi plus en détail les véritables raisons d'un aussi gros chagrin... Etait-ce votre amoureux que vous pleuriez ainsi ? »

En entendant cela, Perry ne put s’empêcher de sourire. Elle, pleurer pour un garçon, pour une histoire d’amour ? Jamais de la vie. Elle ne pleurait que pour son père.

La brune tendit le bras et bu une gorgée de rhum. Elle reposa doucement son verre sur la table et passa sa main sur sa bouche pour l’essuyer. Elle posa ses mains sur la table, l’une sur l’autre, et regarda Slayn tout en reprenant la parole.
« Non, du tout. » Elle commença à tordre ses doigts, et sa voix s’affaiblit légèrement. Elle n’avait pas l’habitude d’en parler, bien que ça ne la gênait pas de discuter de cela. Elle inspira et continua. « Je ne pleure que pour un seul homme : mon père. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, j’attends son navire depuis environ trois ans. Il devait être de retour pour l’année de mes dix-sept ans. »

La jeune femme attrapa son sac, et farfouilla dedans,  pour en extirper son carnet à croquis. Elle le posa sur la table, l’ouvrit pour tapoter la première page de son index, et le poussa en direction de Slayn. La page était noircie de crayon, dessinant un visage, celui de son père. Elle regarda son verre de rhum, presque aussi plein qu’avant, et elle l’attrapa pour le boire d’une traite. Elle reposa le verre et continua à triturer ses doigts.

« Il s’appelle Nathaniel. Il a embarqué sur un bateau pirate, il me semble que c’était un galion qui se nommait « L’Ecume ».  Le capitaine avait l’air sympa. Vu que vous avez un vaisseau, vous pourriez peut-être le connaître. »

Elle soupira. Ça lui faisait bizarre, de dire tout ça. Elle ne s’était jamais vraiment livrée à quelqu’un, elle n’avait jamais raconté tout ça comme ceci. Et rare étaient les personnes qui avaient pu apercevoir ses dessins. Le peu de fois où on lui demandait pour ses parents, elle disait simplement que sa mère était décédé et son père en mer. Les gens ne cherchaient pas de détails. Mais là, Perry n’avait pas pu s’empêcher d’en dire quelques-uns.

Elle loucha sur la bouteille de rhum et se décida à remplir à moitié son verre, et bu une nouvelle gorgée du spiritueux. Elle garda la main enroulée autour de son verre, en attendant de voir ce que dirait Slayn, comment il réagirait. Elle l’avait peut-être ennuyé, en disant tout ça, mais bon. C’était lui qui avait posé la question, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Ven 4 Avr - 23:47

Slayn afficha une moue plus sérieuse en voyant la propre réaction de Perry qui sembla se refermer l'espace d'un instant. Avait-il été indiscret ? Non... Lui considèrait qu'il n'y avait jamais de questions indiscrètes. Beaucoup de réponses elles, l'étaient en revanche...

Elle finit cependant par libérer le poids qui était sur son cœur. Le rhum avait cet avantage de délier les langues humaines. cela donnait parfois lieu a des situations intéressantes.

Ainsi elle ne pleurait pas un amour perdu... du moins pas dans le sens où lui l'aurait cru. La demoiselle avait perdu son père... Et à ce qu'elle venait de lui dire, elle n'était pas prête de le retrouver.

A ces mots le vampire ne savait d'ailleurs trop quoi répondre... Il n'avait aucun talent pour consoler ou résoudre les problème des âmes en détresse. Ce n'était pas sa fonction en ce monde... du moins le pensait-il. Il se contenta donc de continuer à écouter, et de s'intéresser à l'histoire de la jeune fille. Après tout, peut être était-ce là la seule chose qu'elle attendait de lui. En tout cas le sentiment étrange qu'il avait eu pour elle, en la voyant assise en pleur sur les quai venait de se renforcer.

Quand elle poussa le carnet de croquis en sa direction, il le prit alors et le regarda quelques instant. Aucune expression particulière ne se dégageait de son visage, mais il prit au moins la peine de répondre à son interlocutrice.


" Vous êtes douée... et Votre père a plutôt fière allure ! ... Mais je ne l'ai jamais rencontré... Vous m'en voyez désolé "

Il lui tendit alors son carnet, pour le lui rendre, avant de poursuivre :


" Je ne suis pas capitaine depuis longtemps... J'ai seulement fait réparer le navire échoué où je vivais, et veut voguer dessus parce que je m'ennuyai..."


Il savait que cette réponse ne satisferait pas Perry, qui avait eu une lueur d'espoir en le prenant lui aussi pour un pirate... Elle avait à moitié rempli son verre et semblait beaucoup moins encline à boire et à s'amuser qu'elle ne l'était tout à l'heure.

Le vampire se pencha alors vers elle pour poser sa main contre la sienne, qu'elle avait laissée libre. De l'autre, il remplit totalement ce verre qu'elle tenait encore, avant d'ajouter, en plongeant ses yeux pourpres dans les siens.


" La seule chose que je puis faire pour vous ce soir... C'est seulement vous offrir un mouchoir, ainsi qu'un verre, pour vous montrer que le monde ne c'est pas écroulé..."


Le vampire se retira alors pour attraper son propre verre, le levant à la santé de Perry Gehando.

"Joyeux anniversaire..."

Il vida alors son verre d'un trait. Ne voyant plus rien d'autre à ajouter sur le sujet, il prit le temps d'écouter la musique en fond sonore, tout en regardant les quelques clients s'amuser et danser sur cette dernière...

"C'est intéressant cette... musique."

Il ne connaissait pas, mais il aimait bien. Il y avait de la joie et de l'insouciance dans cette dernière. Même le groupe de musiciens, avec leurs longues barbe, leurs lunettes fumées, et leur fâcheuse tendance à faire tourner leurs instruments, avait un petit quelque chose de pittoresque. Probablement ce dont la jeune fille avait le plus besoin. Dans cette logique, il finit donc par se lever et s'avancer en direction de la demoiselle.

Il lui tendit alors la main avec un léger sourire au lèvres.


" Accordez moi cette danse... A moins que le rhum ne vous donne déjà le tournis ? "

Dit-il avec un air de défi dans la voix. Il ne lui laisse pas vraiment le choix et attends alors qu'elle accepte son invitation pour l'entrainer sur la piste.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Ven 11 Avr - 22:42

Slayn complimenta Perry pour ses vagues talents de dessinatrice, et déclara qu’il n’avait jamais rencontré Nathaniel. Perry se mordilla l’intérieur de la joue tandis qu’il lui rendait son carnet à croquis. Ce n’était pas dans ses habitudes de montrer ce qu’elle dessinait à d’autres personnes.

Il reprit alors la parole en disant qu’il avait fait réparer un navire, et qu’il n’était capitaine que depuis quelques temps. Perry y vit alors une belle opportunité. Capitaine depuis pas longtemps voulait dire qu’il était certainement à la recherche d’un équipage, qu’il ne devait pas y avoir grand monde dedans, pour le moment, et qu’avec un peu de chance, elle pourrait peut-être le rejoindre.

En plus, contrairement aux précédents types qu’elle avait déjà vus pour essayer de grimper dans un vaisseau, Slayn n’avait pas l’air d’être un enfoiré de machiste... Peut-être qu’il était moins superstitieux que les autres et qu’il pensait autrement. Et quitte à y payer peut-être un peu plus que sa personne... Perry était prête à le faire pour intégrer l’équipage de l’homme. S’il voulait bien d’elle, évidemment. Ça faisait tellement longtemps qu’elle cherchait quelqu’un qui accepterait bien de la laissée aller sur son bateau... Si c’était le cas, elle ne rechignerait pas trop à faire certaines choses qui, à la base, ne lui plaisent pas particulièrement.

Slayn se pencha vers elle en posant une de ses mains contre la sienne, et de l’autre il remplit le verre de Perry. Ce contact la fait légèrement frémir, surtout qu’en plus, il plongea son regard vermeil dans les yeux verts de la jeune femme. Encore une fois, elle maintint ce regard, même si l’envie de détourner les yeux de ceux qui l’observaient se faisait quand même présente.

* Il a vraiment des yeux hypnotisants. *

« La seule chose que je puis faire pour vous ce soir... C'est seulement vous offrir un mouchoir, ainsi qu'un verre, pour vous montrer que le monde ne s’est pas écroulé... »

Slayn attrape sa propre boisson et lève son verre.

« Joyeux anniversaire... »

Le visage de Perry afficha un léger sourire, tandis qu’il vidait son rhum. De son côté, elle but la moitié du sien, qui avait été à nouveau plein, mais pas pour longtemps. Le regard de l’homme se fit plus vague, lorsqu’il se mit à observer pendant quelques instants les musiciens et les quelques danseurs qui s’agitaient près d’eux.

« C'est intéressant cette... musique. »

Perry tourna légèrement la tête pour suivre le regard de Slayn. L’accoutrement des musiciens et leur façon de jouer donnaient envie à la jeune femme de taper du pied contre le plancher, mais elle n’en fit rien. Elle jeta un coup d’œil aux danseurs et aux danseuses, qui riaient ou qui avaient presque tous un sourire aux lèvres. Elle remarqua surtout qu’elle était la seule femme présente à ne pas porter de jupes ou de robe. Durant quelques secondes, un froncement de sourcils désapprouvant cette idée apparut sur les traits de son visage.

Mais ses traits se détendirent dès que Slayn se leva et se dirigea vers elle.  Elle le regarda et aperçu un petit sourire sur son visage, tandis qu’il lui tendait la main.

« Accordez-moi cette danse... A moins que le rhum ne vous donne déjà le tournis ? »

Il lui dit cela avec un léger ton de provocation... Et il était hors de question pour Perry de refuser cela. C’était comme s’il lui lançait un défi, et Perry n’aimait pas fuir. Elle posa sa main sur celle de Slayn et se leva, arborant son plus beau sourire.

« Ce sera avec plaisir. Et ne vous inquiétez pas pour moi, je tiens assez bien l’alcool. »

Ils s’avancèrent alors devant les musiciens et leur musique enjouée, se mêlant aux autres danseurs bras dessus, bras dessous. Les deux acolytes se saluèrent, et Slayn posa une main sur la hanche de Perry tandis qu’elle posait une des siennes sur son épaule. Ils saisirent chacun la main libre de l’autre, et commencèrent à danser d’un rythme effréné. Perry se retenait de rire, parce que Slayn faisait quasiment trois têtes de plus qu’elle, et qu’elle se voyait obligée de lever les yeux pour apercevoir son visage. Sinon c’était son torse, et un torse ne montre pas spécialement d’émotions, généralement. Elle se sentait vraiment toute petite à côté de lui.

La jeune femme ne savait pas spécialement bien danser, mais elle arrivait à ne pas écraser les pieds de son compagnon (enfin, elle doutait presque qu’il ressente le poids de son corps si cela devait se produire, vu comme il était taillé). C’était déjà ça. Etant donné qu’elle n’avait pas eu de mère pour l’éduquer à la danse, comme à une autre activité un tant soit peu féminine telle que la couture, ou bien la broderie, par exemple... eh bien, quand elle pratiquait ces activités, elle faisait de son mieux. Son père l’avait plutôt éduquée comme un petit gars. Les bagarres dans la boue quand elle était gamine avec les fils des voisins, étaient plus faciles qu’apprendre à virevolter comme une dame, à ses yeux. Elle savait vaguement danser et pouvait faire quelques petits points de croix et des points arrières, histoire de rafistoler ses vêtements, mais n’importe qui est capable de faire ça.

La chanson et la danse endiablée des deux compagnons se terminèrent au bout de quelques minutes. Les cheveux de la jeune femme arrêtèrent de virevolter en même temps qu’elle, et ils retournèrent à leur table tandis que les musiciens faisaient une petite pause, en allant s’appuyer contre le bar. Il fallait dire qu’ils jouaient certainement depuis un petit moment avant l’arrivée des deux compagnons.

Perry n’avait rien dit tout le long de leur chorégraphie, elle avait juste voulu savourer ce petit moment en charmante compagnie. La danse lui avait changée les idées et elle se sentait un peu mieux, un peu plus.... confiante, elle ne se refroidirait plus comme lorsqu’elle avait abordée le sujet de son père. Un petit sourire était resté affiché tout le long de la danse, et il ne la quittait pas, pour le moment.

Une fois assise sur sa chaise, elle jeta un rapide coup d’œil dans son sac pour vérifier qu’on ne lui avait rien chapardé.  Ce serait le comble quand même, pour une voleuse de se faire voler, non ? Bon, tout semblait en place, sa monnaie ne semblait pas avoir disparue soudainement et sa bourse n’avait pas l’air d’avoir diminuée. Elle reposa son sac à ses pieds et elle but une gorgée de rhum, étant donné qu’elle avait légèrement soif après avoir dansé.

Elle posa ses mains sur la table en bois, l’une sur l’autre, et regarda Slayn, affichant un petit sourire charmeur (beh oui, fallait essayer d’être présentable, après tout, non ?), pour prendre la parole.

«  Merci pour cette danse, je me suis bien amusée ! » Elle commença à se tordre discrètement les doigts. « Dites... pour revenir sur le sujet de tout à l’heure... vous cherchez du monde, pour votre équipage ? Parce que... euh, je sais que je suis une femme et que je ne suis pas spécialement imposante, mais j’aimerais bien en faire partie, si ça vous intéresse. » ajouta-t-elle avec un sourire nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Lun 14 Avr - 16:16

Slayn afficha un petit sourire satisfait, quand la main de Perry rencontra la sienne, pour accepter son invitation. Au moins le vampire était-il parvenu a effacer la mine sombre de sa compagne de soirée, l'espace d'un instant.

A la remarque qu'elle lui fit sur ses capacité de résistance à l'alcool, il répond seulement : "C'est ce qu'on verra..." Par jeu, et surtout pour l'inciter à boire d'avantage. Il est mauvais perdant... Et il aurait été dommage qu'il se retrouve le premier à s'évanouir, face à une humaine. Même s'il fallait avouer qu'il bénéficiait d'un avantage certain n'étant pas tout a fait vivant à proprement parlé...

C'est ainsi qu'il entraina la demoiselle sur la piste de danse. Il fallait dire que Slayn n'était pas non plus un grand féru de ce genre de danse plutôt "contemporaine", mais il n'eut qu'a observer les autres danseurs autour pour comprendre ce qu'il convenait de faire. Ainsi, posa-t-il une main sur la hanche de la jeune fille, tout en gardant l'une de ses main dans la sienne. Là, il n'eut plus qu'à attendre le bon rythme pour lancer la danse et rejoindre en compagnie de Perry, tous les autres convives, dans cette sarabandes de pieds battants le plancher.

Dépassant largement en taille sa partenaire, le tableau avait quelque chose d'assez amusant. De loin, on aurait pu croire à la vision d'un père qui faisait danser sa fille. Mais c'était bien s'immiscer dans l'erreur, tant les regards que le vampire offrait à la jeune femme, se faisaient plus joueurs et intenses.

Aussi paternel et gentil que pouvait se montrer Slayn, on ne changeait pas aussi facilement la nature d'un vampire. Perry, malgré sa petite taille restait un joli petit bout de femme, dont il se voyait très bien faire son en cas du soir. L'alcool aidant, ce serait plutôt un baba au rhum...

Quand la musique cessa enfin, le seigneur Valentine, toujours galant, ne lâcha pas la main de sa partenaire, pour la raccompagner jusqu'à sa chaise. Il s'assit de nouveau à son tour pour reprendre le fil de la conversation. La danse, ça donne soif. Il remplit donc à nouveau les deux verres avec la bouteille de rhum qui commençait sérieusement à descendre.

Lui rendant son sourire charmeur, il ne fut cependant plus vraiment surpris par la demande que lui fit Perry, après une soirée aussi bien entamée.

" Inutile d'être aussi gênée. J'avais moi même l'intention de vous le proposer..."


Il porte le verre d'alcool à ses lèvres, semblant réfléchir au genre de poste qu'il pouvait lui proposer. Un boulot trop physique à bord d'un bateau serait un manque de courtoisie évident envers une aussi frêle jeune femme. Et il ne souhaitait pas non plus lui proposer une planque, juste parce qu'il s'était laissé séduire par la volonté de cette dernière, de prendre le large.

" J'ai déjà le minimum d'hommes nécessaire pour faire voguer mon navire... Mais je manque en effet cruellement de personnes de confiances autour de moi... Tout comme je manque de talents plus... particulier."


Il marqua une pause, prenant le temps d'observer l'anatomie de la jeune femme et semblant déjà avoir une petite idée sur ce qu'il allait bien pouvoir faire d'elle.

" Vous semblez être une personne plutôt discrète et passe partout... Je pense qu'avec une formation adéquate, vous pourriez faire une bien utile petite espionne doublée d'une voleuse, une fois à terre...

A bord du navire... Vous pourriez également me tenir informé de la température de l'équipage déjà."


Il reposa alors son verre, et conclut avec une certaine nonchalance.

"Pour tout le reste, je pense vous garder auprès de moi... il y a diverses choses que je déteste faire moi même. Si les tâches ménagère et le service ne vous effraient pas, il y a une place pour vous."

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Mar 22 Avr - 23:37

L’homme lui sourit et répondit qu’il ne fallait pas être gênée. La jeune femme pensa de suite que c’était bien facile de dire ça, et que lui ne connaissait pas la galère d’être une femme qui essaie à tout prix d’être acceptée dans un équipage.  Lorsqu’on se fait remballer je ne sais pas combien de fois, au bout d’un moment, ça devient carrément gênant d’être refusée sous prétexte d’être une femme. M’enfin... la suite de la phrase se fit alors plus intéressante. La jeune femme plissa légèrement les yeux, observant Slayn qui but une énième gorgée de rhum.

Lorsqu’il reprit la parole en lui disant qu’il avait déjà assez d’hommes pour son équipage, Perry faillit tirer une petite moue déçue, mais elle n’en fit rien, écoutant la suite du petit discours du capitaine. Elle était attentive et sérieuse.  Quand Slayn déclara avoir besoin de talents « plus particuliers » en citant un exemple de ce qu’elle pourrait pratiquer avec un peu d’entrainement , Perry eut un petit sourire malicieux. Voleuse, elle l’était, même si elle n’était pas encore une experte. Espionne, elle pourrait le devenir. Elle était déjà assez discrète, laisser trainer ses oreilles ou recueillir des renseignements  ne devrait pas poser trop de problèmes, avec un peu de pratique... Puis, connaître ce que pensent les matelots à bord du vaisseau, pour ça, elle n’aura qu’à passer un peu de temps avec l’équipage et à sympathiser. Et pour le reste, même si ça lui déplaisait un peu, Perry accepterait les tâches ménagères et autres services, comme il disait. Après tout, elle allait devoir faire ce qu’il lui demandait si elle embarquait sur son bateau. Tant qu’il ne lui demandait pas quelque chose d’énorme et d’infaisable, ou de trop agaçant pour elle, elle le ferait. Evidemment qu’elle n’allait pas refuser, depuis le temps qu’elle cherchait à se faire accepter quelque part. Elle afficha un beau sourire, et accepta donc les termes du « contrat ».

« Bien ! Marché conclu alors ! »

Elle attrapa et leva son verre suite à cet engagement, puis elle but une gorgée. En le reposant, elle pensa qu’il était temps de se calmer un peu niveau boisson, de une parce qu’elle n’avait pas envie de se réveiller avec un mal de crâne horrible le lendemain, mais aussi parce qu’elle n’avait pas envie de terminer la soirée totalement pétée (pour une fois).

La jeune femme se demanda alors si elle devait montrer ses quelques capacités à voler les gens à son tout nouvel employeur, vu qu’il n’était pas au courant. Elle tourna la tête et observa les personnes autour d’eux, sans un mot. La taverne s’était bien remplie depuis qu’ils étaient arrivés, et il y avait déjà quelques personnes assez bourrées pour ne plus trop faire attention à leur argent, ou du moins, pour ne pas réaliser de suite que leur porte-monnaie s’était envolé. Et puis, la foule aidant, elle pouvait facilement attraper la bourse de quelqu’un en le percutant « involontairement ». Ouais, elle allait lui montrer.

« Excusez-moi, je reviens. » déclara Perry en se levant.

La jeune femme se dirigea alors vers le bar, où il y avait un petit attroupement. Certains clients patientaient en attendant leur commande, d’autres discutaient, appuyés contre le zinc. Elle avait repéré sa proie depuis sa chaise. C’était un jeune homme, il devait être âgé d’environ vingt-cinq années, et il commençait déjà à être rond comme une queue de pelle. Quand on se rapprochait de lui, on pouvait même distinguer quelques hoquets. Il était en train de discuter avec un autre homme avec animation. Au moment où l’autre bonhomme s’adressa à une serveuse pour lui dire je ne sais quoi, Perry s’avança vers sa proie et la bouscula légèrement, tirant d’un coup sec sur la ficelle retenant l’aumônière qui pendouillait à la ceinture de l’inconnu. Elle glissa son petit butin dans sa poche en même temps qu’elle s’excusait rapidement auprès de sa proie en le regardant dans les yeux et en souriant maladroitement. Elle s’accouda ensuite sur le bar, en se mettant sur la pointe des pieds, et demanda au serveur où se situait l’auberge la plus proche. Elle n’écouta la réponse que d’une oreille et le remercia vaguement, puis elle se retourna pour aller vers Slayn, mais une voix l’interpella.

« Hé, jeune fille ! »

Sueurs froides. Perry se retourne lentement et cherche qui l’appelle.
L’homme à qui elle a piqué la bourse se rapproche d’elle (elle, elle recule discrètement d’un pas) et il commence à l’interroger.

« Ton visage me dit quelque chose. Tu ne t’appelles pas Perry, par hasard ? On était ensemble en classe, non ? »

Perry fixe le visage de l’homme, essayant de se remémorer ses anciens camarades d’école, mais non, ça ne lui dit rien. Du moins, aucun souvenir ne lui revient, et vu qu’il ne lui a pas dit son nom à lui, ça n’aide pas. Qu’importe.

« Vous faites erreur, je m’appelle Julie ! » déclare-t-elle en souriant gentiment. L’homme ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais Perry le devance, en parlant rapidement. « Je suis désolée, je dois vous laisser. Mon ami là-bas elle désigne en même temps Slayn d’un geste de la main  m’attend, et il a fait un long trajet pour me voir. Vous comprenez, ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu, lui et moi ! Donc au revoir, cher inconnu ! »

Elle se tourne et se dirige vers Slayn en poussant un soupir de soulagement et en tirant sur sa chemise. Elle entend les pas de son ancien camarade -dont elle n’a absolument aucun souvenir-  s’éloigner, et les sueurs froides s’en vont. Pfiou. La peur bleue qu’elle a eue. C’aurait été une honte de se faire chopper alors qu’elle faisait une démonstration de ses petits talents de voleuse.

Elle s’assoit sur sa chaise et posa la bourse volée, l’ouvrit en jetant un coup d’œil sur son contenu, et la plaça derrière la bouteille de rhum pour que l’homme inconnu ne la voie pas, puis elle déclara en souriant :

« J’ai de quoi payer la bouteille, pour ce soir ! » Elle attrapa son verre et but une gorgée d’alcool.

« Bon, pour ce qui est du vol, j’ai un peu d’entrainement. Je peux aussi faire les maisons dont les proprios sont absents, bien qu’il me soit déjà arrivée de devoir partir en vitesse parce qu’ils étaient de retour trop tôt. Mais si j’ai une ou deux personnes avec moi, le cambriolage sera plus rapide et donc on décampera plus vite. »

Elle regarda sa boisson et fit tourner le verre en reprenant : « Puis, pour ce qui est de l’espionnage, je sais être discrète... Avec un peu d’entraînement, je pourrais peut-être être assez utile pour ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Mer 30 Avr - 16:04

Le jeune fille acceptait ses conditions. Soit elle était inconsciente, soit vraiment déterminée pour signer aussi rapidement un contrat avec le diable en personne... Ah mais il y avait en effet un petit détail amusant : Elle ignorait qu'il était bel et bien un diable de capitaine... Elle aurait bien sûr tout le temps de le découvrir... ou peut être pas...

Quoi qu'il en soit, la nouvelle recrue semblait très impliquée dans son nouveau rôle puisqu'elle venait de se lever, avec visiblement quelque chose à prouver.
Il croisa alors les mains devant son visage et regarda très attentivement le manège de sa compagne de soirée, un sourire énigmatique aux lèvres.

Elle était intéressante à observer... A quelle sauce allait-il bien pouvoir la manger ? ...

Malgré toute l'estime qu'il avait de lui même, le vampire ne pouvait pas le nier, il s'était considérablement adouci, ou du moins sociabilisé depuis quelques temps... Au début il faisait semblant... C'était là le prix à payer pour ne pas sombrer dans la solitude et l'oubli... Mais le contact régulier avec Smith notamment avait légèrement fait évoluer les choses à ce sujet.

Ainsi, plus il observait la jeune fille se dépatouiller avec sa tentative de vol à la tire, et plus il se disait qu'elle serait intéressant de suivre son évolution s'il se donnait la peine d'y apporter sa patte. Ce qui était sûr c'était qu'il ne voyait pas en Perry qu'une réserve de sang potentielle ou un simple jouet soumis à son bon vouloir... Mais une présence de plus dans son existence... Pas désagréable jusque là, et qui aurait au moins le mérite de le changer de celle d'un vieux grincheux au fâcheuse tendances paternelles...

Son regard s'intensifia quand la victime de la jeune femme revint en sa direction... Devait-il intervenir pour tirer de là sa nouvelle protégée ? Au vu de ses propres méthodes, mieux valait attendre encore un peu la tournure des évènements... Et c'était semble-t-il le bon choix... Perry venait de se tirer à merveille de ce léger contretemps... Plutôt finement joué au vu de son taux d'alcool dans le sang.

Il la laissa revenir à lui, et sourit à sa remarque... Il repoussa alors la bourse qu'elle avait dérobée pour qu'elle la reprenne.

" Il me semble que vous avez gagné toute seule ce butin... Gardez le. Et puis il me semble avoir dis que je vous invitais ! "

Pas question de déroger aux dernier restes de son sens de l'honneur chevaleresque. Et puis il y avait tellement de manière dont elle pouvaient encore le rembourser ce soir... Quoi qu'il en soit, elle avait prouvé, sans qu'il ne prenne la peine de lui demander, qu'elle avait bel et bien sa place au sein de son équipage. Il remplit alors à nouveau les verres, vidant totalement la bouteille, avant de lever celui-ci pour trinquer avec la demoiselle. Il conclut alors afin de marquer le coup :

"Bienvenue à bord du Demeter !"


Sur ces paroles, il vida son verre d'un trait, invitant sa compagne de table à en faire de même. Voyant qu'ils étaient à sec pour le restant de la soirée, il se leva alors dans l'intention d'aller commander une nouvelle bouteille. Mais le vampire avait présumé de sa propre résistance et un gros tournis vint le faire tituber d'un seul coup, sonnant comme un dur retour à la réalité.

" Ouuuh... la mer est agitée ce soir !"


Il eut un léger rire, avant de tenter de reprendre contenance et de desserrer le nœud de son foulard qui inexplicablement lui était devenu gênant. Il tend enfin la main à Perry avec un sourire charmeur... du moins si l'on ne tenait pas compte de sa dentition... Mais heureusement, son regard ensorceleur était toujours là pour compenser.

" Je crois qu'un peu d'air frais ne nous ferait pas de mal... Une promenade romantique au clair de lune, ça vous dit ? "


Il attendit sa réponse avant d'aller lui même payer la note, comme il l'avait promis.


_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   Ven 2 Mai - 0:58

Son tout nouvel employeur refusa la bourse qu’elle venait de ramener et il la repoussa vers elle, en déclarant qu’elle avait gagné cela seule, qu’elle devait la garder, et qu’après tout il l’avait invité (enfin, étant donné que c’était Perry qui avait proposé d’aller boire un verre, elle estimait que c’était elle qui avait invité l’homme, mais après tout... on allait pas faire trop de chichis pour ça, maintenant, hein. Surtout qu’au final elle n’aurait rien à dépenser et qu’elle gagnait un peu d’argent.) Il insistait donc pour payer la note. C’est qu’il était décidément galant, ce Slayn.

Il attrapa la bouteille et remplit une nouvelle fois leurs verres, ce qui fit de la bouteille un cadavre. Le pauvre récipient en verre avait été totalement vidé. Il leva son verre et confirma une nouvelle fois leur contrat, en lançant un « Bienvenue à bord du Demeter ! » en buvant son verre d’une traite, comme il l’avait déjà fait plusieurs fois. Perry fit de même tandis que l’homme se leva. Elle posa son verre au moment où il chancela, et elle faillit pouffer de rire en voyant la scène, mais se retint en plaquant une main contre sa bouche. Suite à cela, Slayn fit une remarque « comme quoi la mer était agitée », tout cela en riant. Le visage de Perry afficha un sourire suite au rire qu’il émit.

Slayn défit légèrement le nœud de son foulard et tendit ensuite la main à Perry en souriant d’un air charmeur. La jeune femme ne faisait déjà plus attention aux dents de son compagnon. Les détails physiques des personnes avec qui elle parlait, ou qu’elle croisait, n’étaient pas importants à ses yeux. Elle partait toujours du principe qu’on ne pouvait pas juger quelqu’un sur sa façon de s’habiller, sa couleur de peau, ou bien encore à cause des traits de son visage. Et puis, de toute façon, ça ne servait à rien de s’épouvanter sur la dentition de son capitaine pendant des heures, elle allait devoir le côtoyer pendant un moment, désormais.

« Je crois qu'un peu d'air frais ne nous ferait pas de mal... Une promenade romantique au clair de lune, ça vous dit ? »

La jeune femme attrapa donc la main qu’il lui tendait et se releva. Elle le fixa un tout petit instant avant de répondre, en essayant de réfléchir clairement malgré tous les verres de rhum qu’elle avait ingurgités, et puis, elle le détaillait légèrement en même temps. « Promenade romantique », qu’il avait dit. Il essayait de la séduire, ou bien ? Boarf, après tout, le jeu de séduction ne l’effrayait pas et elle n’avait pas peur de se lancer dedans. Elle pourrait s’y mettre aussi, tien.  Et puis, c’est qu’il était plutôt pas mal avec ses yeux vermeils, son petit sourire charmeur et ses cheveux en batailles (bien qu’ils fussent attachés).

...

Euh. Oula. Stop. L’alcool commençait à lui monter à la tête, dirait-on. La jeune femme répondit à Slayn.

« Bien sûr ! J’en serai ravie. »

Il se dirigea alors vers le comptoir et régla la note, comme il l’avait déclaré avant. Perry avait attrapé son sac, l’avait balancé sur une de ses épaules, et elle s’était posté près de la porte en l’attendant. Slayn la rejoignit et ils sortirent de la taverne bras dessus, bras dessous, tous les deux biens éméchés, pour se balader dans les rues de Clavinia.

[Fin de la deuxième partie du rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accordez moi cette danse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accordez moi cette danse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse...
» eldars cette fois ci ! ^^
» Les scènes cultes et drôles de GT [SPOILER]
» Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire ...
» ORGANISATION BALADE CETTE SEMAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Tavernes :: Liberté Apocalyptique-
Sauter vers:  
Google