AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Sam 7 Déc - 23:51

Il a quelques jours, tandis que Perry se baladait au marché en quête de nourriture à acheter ou à voler, et un petit attroupement de bonnes femmes bien habillées et grelottantes dans leurs laines s’était attardé à une échoppe de fruits et légumes, échangeant des banalités. Perry, qui regardait quelles pommes avaient l’air assez conservées et pas trop gâtées pour être achetées, les écoutait d’une oreille curieuse, n’ayant rien d’autre à faire de sa matinée. Madame machintruc avait accouchée de magnifiques jumeaux, la grosse Rita avait foutu son mari dehors, une certaine Marie forçait un peu trop sur la bouteille et un certain Pierre serait infidèle à sa Marguerite... Au final, ce n’était pas très intéressant. Perry attrapa de belles pommes rouges, et s’attarda au niveau des pommes de terre, quand le groupe de dindes gloussantes se mit à parler moins fort, d’un sujet qui interpella la jeune femme. Un bateau se serait soi-disant échoué contre les quais, et les marins l’auraient bombardé pour le faire couler, car le pont et les cales du vaisseau étaient infestés de cadavres recouverts d’étranges croutes noires. Le sang de Perry ne fit qu’un tour quand elle entendit cela. Il y allait sûrement avoir une épidémie dans Clavinia, surtout en cas de maladie encore non-identifiée. Elle ne voyait pas ce que ça pouvait-être comme merde, et elle espérait ne pas être touchée, bien qu’elle ait un corps fragile qui avait tendance à tomber malade dès qu’il le pouvait.

Elle paya ses patates et chaparda les pommes en les mettant dans les grandes poches de son manteau, et s’en alla d’un pas vif, son sac sur le dos et son souffle se blanchissant au contact de l’air glacé de dehors, à la recherche d’un petit bistrot ou restaurant où elle pourrait se poser au chaud. Elle entra dans une petite taverne où elle s’assit à une table près d’une petite cheminée, et elle commanda un thé histoire de se réchauffer un peu, et de réfléchir à ce qu’elle venait d’entendre.

Elle ne voyait vraiment pas de quelle maladie les bonnes femmes parlaient... Elle avait déjà attrapé la grippe, le rhume, la toux, et pleins d’autres broutilles du genre en hiver, mais elle n’avait jamais eût de croutes noires sur la peau... Puis elle s’en était toujours sortie, et, aux dernières nouvelles, elle n’avait pas l’air d’être un macchabé et aucune croute noire n’avait fait apparition sur son corps.

Le tavernier arriva avec son thé fumant, et lui demanda si elle voulait du sucre. Elle lui répondit que non en souriant, et une fois qu’elle eût payé, ce dernier repartit derrière son zinc et commença à faire ses comptes, ou quelque chose dans le genre.

Perry entoura sa tasse des deux mains et souffla dessus, en regardant autour d’elle. A cette heure-ci, la taverne n’était pas encore pleine. Pas du tout, même. Un vieillard s’endormait sur une banquette dans un coin, un clebs à ses pieds, et une jeune femme faisait le ménage. Perry fixa son thé quelques instants, le regard et la tête vide. Puis elle le but, se releva, déposa la tasse au bar et sortit dans la froideur hivernale. En sortant, un jeune homme la bouscula et lui toussa à la figure, lui postillonnant dessus. Perry le regarda méchamment et l’insulta, puis elle retourna à l’auberge ou elle logeait depuis quelques temps. Elle salua l’aubergiste d’un signe de la main, ce dernier lui sourit, et elle monta les marches pour rejoindre sa piaule. Sa chambre, c’était loin d’être le grand luxe, mais un bon lit avec de bonnes couvertures et une petite cheminée lui convenait parfaitement. Puis surtout, ce n’était pas trop cher. Elle resterait sûrement une bonne partie de l’hiver ici, plutôt que de se les peler dehors la nuit, comme elle l’avait déjà fait. Elle déposa son sac près de la malle qui lui servait d’armoire et retira son manteau. Elle se laissa ensuite tomber sur son lit et somnola quelques temps.

Le reste de la journée de la jeune femme se déroula à peu près normalement, les autres aussi. Mis à part qu’une petite toux commençait à pointer le bout de son nez, chose habituelle pour Perry étant donné que l'hiver tombait. Tout était normal, oui. Jusqu’à aujourd’hui.

Perry se réveilla en sursaut, prise d’une quinte de toux, qui la suivait depuis quelques jours. Et avec un léger mal de crâne. Elle n’avait pourtant pas bu d’alcool depuis au moins quatre levés de soleil. En faisant sa toilette, étant donné qu’elle était encore tout endormie, elle ne remarqua pas tout de suite la petite croute noire qui avait pris place sur son menton. Sa toilette terminée, elle alla ouvrir les rideaux et la fenêtre de sa chambre pour aérer un peu, puis elle s’étira et s’assit sur son lit, se regardant dans le petit miroir accroché au mur en face d’elle, et elle commença à démêler ses cheveux. En baillant, elle remarqua alors la marque. Elle plissa les yeux et se releva pour rejoindre son reflet. Le parquet grinça au fur et à mesure des petits pas qu’elle faisait pour se rapprocher du miroir. Une fois devant, ses yeux se plissèrent encore plus et elle toucha avec son index la petite tache foncée. Elle ne recommença pas, parce que lorsqu’elle appuya dessus, ça lui fit mal, un peu comme quand on frôle de trop près une flamme, ou qu’on pose ses lèvres sur une tasse de thé trop brûlante. Inquiète, Perry se rassit sur son lit en se remémorant la discussion des bonnes femmes du marché... Elle n’avait quand même pas choppé cette maladie, hein ? Ils avaient détruit le bateau, non ? En plus de ça, elle n’avait même pas foutu un seul pied au port depuis que l’hiver était tombé...
Elle n’avait pas attrapé ça, non, c’était sûrement autre chose. A l’instant où elle avait aperçu la tâche, son visage avait un peu pâlit. Elle était vraiment inquiète, et chose rare, avait pris la décision d’aller voir un médecin.

La jeune femme plongea ses pieds dans ses bottes en cuir, enfila son manteau par-dessus son pull, et attrapa son sac, ainsi que la clef de sa chambre posée sur la petite table de nuit à côté de son lit. Elle enroula une écharpe grise autour de son nez pour masquer la tache sur son menton, et pour éviter de refiler ses microbes aux autres personnes, ainsi que des gants noirs. Elle soupira et sortie de sa chambre, en la fermant à clef. Elle descendit les marches en bois, et arrivée au rez-de-chaussée elle jeta un coup d’œil à la grosse horloge près du comptoir de l’aubergiste. Il était dix heures trente-sept.

Elle se rapprocha d’ailleurs de l’homme qui l’hébergeait et lui demanda s’il connaissait un médecin dans le coin. Il lui dit qu’habituellement, il se rendait chez une certaine Mademoiselle Grinfelt. Il lui expliqua aussi comment s’y rendre, Perry le remercia donc et sortie, en toussotant, de l’auberge pour se rendre au cabinet de cette certaine Grinfelt.

Elle traversa les rues et ruelles, tournant en rond plusieurs fois, parce que son mal de crâne l’empêchait de se concentrer et de se remémorer correctement les explications de l’aubergiste. Elle réussit tout de même à se trouver devant l’enseigne de la doctoresse et s’arrêta sur le palier. Elle fixa quelques instants la porte et se demanda à quand datait sa dernière visite chez le médecin. A au moins 2 ou 3 ans. Depuis que son père n’était plus là, Perry avait faisait tout pour garder le plus d’argent possible et évitait de dépenser son oseille en broutille. Les quelques rhumes et maux de gorge qu’elle avait habituellement ne la poussait pas à venir consulter, et elle se débrouillait pour se soigner toute seule, généralement... Mais là, cette tache noire qui dès qu’on la touchait, lui faisait mal ; la brûlait, ça l’inquiétait vraiment. Elle se racla la gorge, pour éviter de tousser, et poussa la porte, qui fit tinter une petite clochette. Une salle d’attente vide de monde s’offrit à elle, et elle referma doucement la porte pour aller s’asseoir sur une chaise. Elle se mit à patienter la tête baissée, fixant le sol quand ses cheveux décidèrent de masquer son visage. Elle souffla et se redressa pour placer les mèches rebelles derrières ses oreilles, se tenant désormais droite, pour ne plus avoir à répéter ce geste si elle penchait à nouveau la tête. Elle toussota et resta emmitouflée dans son écharpe, attendant le médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

avatar

Messages : 104
Age : 29

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Mar 18 Fév - 19:55

Le soleil avait pénétré la pièce. Sa chevelure blonde, bien que courte, resplendissait sur le bois ébène de son bureau.
La sonnette qu'elle avait entendu résonner dans la demeure des jours durant sonna un énième fois.
Nina bredouilla dans un semi sommeil.
"Naaan, na fermé d'abord..."

Quelques secondes après, la chaleur de la lumière du jour aidant, la belle ouvrit doucement les yeux.
Sa tête était encore embrumée, et elle mit un moment à comprendre qu'elle s'était endormie sur son bureau suite à sa longue journée de la veille.

Elle essuya de sa manche la salive ayant glissé de ses lèvres dans son sommeil tout en essayant d'ouvrir un peu mieux les yeux.
Elle bailla ostensiblement, en s'étirant. Elle se sentait toute courbaturée d'avoir dormi dans une pareille position.
Les papiers sur lesquels elle avait fini par s'assoupir lui rappelèrent qu'elle était en train d'écrire des directives pour les collègues envers qui elle pouvait avoir confiance. Elle ne pourrait pas être la seule à préparer des traitements pour tout le monde, c'était une évidence même...
Elle l'ignorait mais une partie de la dernière lettre s'était imprimée sur son front.

D'un seul coup la doctoresse se rappela la sonnette. Un patient bien matinal?
Elle avait besoin d'un bon café... Elle eut tout à coup une idée, et ouvrit la porte de son cabinet donnant vers la salle d'attente.

Le patient "matinal" était une jeune femme d'environ son âge, ca pourrait lui changer un peu...

"Bonjour, Je vais vous recevoir dans un instant... Je vais faire du café vous en voulez?"

Lui dit elle avec un sourire sympathique.
Après tout, partager son petit déjeuner en bonne compagnie lui changerait un peu les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Sam 22 Mar - 23:33

Une porte eu à peine le temps de s’ouvrir que Perry se redressa, histoire de ne pas avoir l’air trop négligée comme elle l’était habituellement, étant donné qu’elle s’était laisser choir sur la chaise comme un sac à patates. Elle releva aussi la tête pour voir qui se présenterait. Elle n’avait aucune idée de sur quel type de femme elle allait tomber. Agée, jeune, entre les deux ? Blonde, brune, rousse ? Enrobée, maigrichonne, toute carrée ? Petite, grande ? A l’air aigri et indifférent ou bien agréable et enthousiaste ?

Une femme apparue alors sur le pas de porte. Perry l’observa quelques instants, avant qu’elle ne prenne la parole. Elle devait être dans la vingtaine, comme elle, et elle était fine, d’une taille normale, puis elle avait des cheveux blonds, très clairs, propres, coupés courts. Perry aimait bien ses cheveux, ils étaient beaux. Elle se demanda à quoi elle ressemblerait si elle avait les cheveux courts et blonds, elle aussi. Les yeux de la dame semblaient ensommeillés, ils étaient légèrement rougis, et elle avait quelque chose de... dessiné, marqué, imprimé ? sur le front.  L’écharpe de Perry cacha son sourire lorsqu’elle crut reconnaître des lignes et quelques lettres, bien que ce ne fût pas lisible pour elle. La doctoresse avait certainement dû poser sa tête un certain temps sur du papier où l’on avait récemment écrit quelque chose. Mis à part ce petit détail, la dame avait l’air aimable.

La dénommée Nina prit alors la parole.

« Bonjour, je vais vous recevoir dans un instant... Je vais faire du café vous en voulez? » dit-elle en souriant.

Perry se leva, et d’une main, elle abaissa son écharpe  pour la laisser pendre autour de son cou, histoire de ne pas avoir la voix atténuée et étouffée pour pouvoir s’adresser correctement à la jeune femme. Et puis, après tout, ce n’était pas grave si elle voyait la tâche noire, elle était docteur, et Perry était venue exprès pour ça.

« Oh pourquoi pas, j’en prendrai bien, oui ! »

Cela rappela à Perry qu’elle n’avait même pas songé à prendre de petit-déjeuner. Mais ça ne la dérangerait pas particulièrement, elle n’était pas une de ces petites natures qui tombait dans les pommes parce qu’elle n’avait rien dans le ventre et qu’il fallait faire un effort physique. Perry mangeait quand elle avait faim, pas quand elle devait mangeait sous prétexte qu’il était midi ou qu’elle venait de se lever.

La brune fixa Nina une petite seconde et se décida à lui dire qu’elle avait quelque chose sur le front. Parce que Perry apprécierait bien qu’on la prévienne, si jamais quelque chose comme ça lui arrivait, même si c’était amusant.

« Vous... vous avez quelque chose de marqué sur le front. » dit-elle en affichant un petit sourire amusé, en même temps qu’elle montrait son propre front du doigt, avec cette sale habitude qu’elle avait de parler et d’agiter les mains en même temps.

Elle tendit ensuite sa main gantée à la doctoresse.

« Je m’appelle Perry. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

avatar

Messages : 104
Age : 29

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Dim 13 Avr - 11:30

La jeune femme voulait bien prendre une tasse de café avec elle. Bien au moins la journée ne commencerait pas dans le rush habituel.
Nina s’apprêtait à aller faire chauffer de l'eau dans la cuisine quand sa patiente l'interpella.

« Vous... vous avez quelque chose de marqué sur le front. »
Dit elle en montrant son propre front.
Nina cligna des yeux deux trois fois avant de comprendre ce qu'il se passait, puis elle se mit a rire enfantinement.
La jeune femme se présenta tout en lui tendant la main, que la doctoresse prit dans la sienne.

"Je suis Nina Grinfelt, même si vous vous en doutiez j'imagine. Enchantée Perry, je reviens dans un instant"

La doctoresse mit son eau à chauffé et pendant ce temps alla se débarbouiller la figure pour effacer les tâches d'encre.
Elle revint quelques minutes plus tard avec une cafetière (genre cafetière à l'italienne) pleine de café, un petit pot de lait, un peu de sucre, deux tasses, deux couteaux et cuillères, et des morceaux de pain qu'il lui restait de la veille ainsi qu'un peu de confiture.
Elle installa le tout sur la table basse de la salle d'attente, poussant les journaux qui s'y tenait avant.
Elle bailla tout en s'étirant les bras avant de servir le café et de se tartiner un bout de pain de confiture.
Elle invita Perry a en faire autant, elle même mettant plein de sucre dans son café ainsi que du lait.

"Désolée pour cette accueil pas très orthodoxe Perry, je suis tellement débordée que j'ai rarement le temps de dormir et de manger en ce moment..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Mar 15 Avr - 21:56

La blonde eut un rire enfantin après que la brune lui ait fait la remarque, pour les taches d’encre sur son front. Perry le trouva très mignon, ce rire. Nina se présenta alors –bien que ce ne fut pas d’une très grande utilité, comme elle le précisa– en lui serrant la main, et elle déclara qu’elle allait revenir rapidement. Nina disparut quelques instants en passant une porte et Perry en profita pour enlever son écharpe et la mettre dans son sac.

La doctoresse revint alors, encombrée de quelques vivres et une grande cafetière fumante. Elle posa tout cela sur la table basse,  en poussant les quelques journaux pour les mettre de côté. Perry observa la jeune femme s’étirer et se servir, la laissant prendre la parole en première.


« Désolée pour cette accueil pas très orthodoxe Perry, je suis tellement débordée que j'ai rarement le temps de dormir et de manger en ce moment... »

Elle dit cela en tartinant un bout de pain d’un peu de confiture.

« Pas la peine de vous excuser ! Je comprends parfaitement, ça ne me dérange pas. Je ne suis pas pressée, ma consultation peut attendre un peu. » dit la petite voleuse, avec un léger sourire aux lèvres.

Perry s’installa et attrapa la cafetière, ainsi que la tasse restante. Elle se servit en café et y ajouta un nuage de lait, ainsi qu’un peu de sucre. Elle prit aussi un bout de pain et y appliqua la confiture, puis elle croqua dedans à pleine dents. Elle termina la première bouchée de sa tartine et but une gorgée de café, pour ensuite reprendre la parole.

« Vous avez tellement de travail en ce moment ? Il est vrai que vous avez l’air fatiguée... Vous pourriez peut-être vous reposer quelques jours, non ? »

Perry croque une nouvelle fois dans son bout de pain en attendant la réponse de la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

avatar

Messages : 104
Age : 29

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Jeu 17 Avr - 12:37

« Pas la peine de vous excuser ! Je comprends parfaitement, ça ne me dérange pas. Je ne suis pas pressée, ma consultation peut attendre un peu. »

Elle semblait vraiment sympathique cette jeune femme, et pas du tout angoissée ni agressive comme la plupart de ses patients dernièrement. C'était une véritable bouffée d'air frais.
Elle prit ses aises et se servit le petit déjeuner comme Nina l'avait invité, ce qui soulagea cette dernière. Au moins elle n'avait pas besoin d'en faire des mondanités.

« Vous avez tellement de travail en ce moment ? Il est vrai que vous avez l’air fatiguée... Vous pourriez peut-être vous reposer quelques jours, non ? »

Nina finit sa bouchée de tartine, un peu étonnée de la question.
"Et bien, avec cette épidémie et depuis les premières morts, il y a beaucoup de monde qui viennent en consultation vérifier leur état.
Les personnes les plus fragiles meurent rapidement dès les premiers signes, il est important pour eux de commencer d'autres traitements.
Et en plus de cela je dois commencer à préparer le traitement contre cette épidémie. J'essaie de faire le plus possible pour que dès que nous aurons le dernier ingrédient le traitement soit immédiatement distribué."


Nina soupira d'épuisement rien que d'y songer.
"Tous les médecins sont débordés, surtout que certains ne savent pas faire ce genre de préparation ou faire eux même leurs propres médicaments... Et les stock se sont écoulés bien vite..."

Elle but une nouvelle gorgée de café puis continua avec un sourire.
"La situation n'est tout de même pas si désespérée, une fois le dernier ingrédient ramené nous devrions pouvoir distribuer les traitements. A l'heure actuelle tout dépend de cet approvisionnement.
Chacun fait tout son possible en attendant, et pour ma part je sacrifie mes précieuses heures de sommeil."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Ven 25 Avr - 22:16

La médecin termina une bouchée de sa tartine et répondit à Perry. Elle lui apprit donc que beaucoup plus de personnes venaient consulter depuis le début de l’épidémie, que ce soit parce qu’ils étaient touchés par la maladie, ou simplement pour vérifier que leur petit système immunitaire n’était pas attaqué. Elle lui apprit aussi que les malades les plus fragiles mourraient rapidement. A ces mots ci, les sourcils de Perry se froncèrent et son visage se ferma un tout petit peu, le temps de quelques secondes à peine. Bon, elle avait peut-être les premiers symptômes, semblerait-il, mais elle n’était pas encore morte, pour le moment. La doctoresse déclara aussi qu’elle ne pouvait pas terminer la concoction du remède miracle pour contrer cette maladie, car pour le moment il ne lui manquait qu’un seul et unique ingrédient. Ingrédient qui devait bien évidemment être indispensable, malheureusement. Raaah.

Perry termina sa tartine avant de reprendre la parole. Elle savoura chaque bouchée, et but ensuite une gorgée de café. En gardant la tasse de café en main, elle regarda la blonde dans les yeux et prit la parole à son tour, avec un petit sourire.

« Je viens justement consulter pour l’épidémie. Je pense en être touchée. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’autres clients pour le moment, vous pouvez petit déjeuner en paix. J’ai tout mon temps. »

Perry sirota une autre gorgée de café et réfléchit quelques secondes, en tapotant la tasse avec son index. Une idée un peu saugrenue venait de germer dans sa petite tête... Après tout, elle n’était pas en si mauvais état. Elle n’avait qu’une petite tache noire sur le menton, et des quintes de toux ou des maux de têtes qui partaient et revenaient dans la journée.  

« Je ne pense pas être trop affaiblie pour le moment... Enfin je crois. Si ça vous intéresse, je pourrais vous aider, ou travailler pour vous. Je veux dire, vous aider dans la fabrication des médicaments le temps de contrer le mal noir, pour que vous ayez moins de travail et que vous puissiez vous reposer un peu. Bon, je n’ai aucune connaissance en médecine, ou en quoi que ce soit d’autre concernant ce domaine, mais je pourrais par exemple aller chercher des herbes ou autres choses utiles que vous m’auriez indiquées sur papier, pour la fabrication de ces médicaments, pendant que vous faites vos consultations. Et si vous avez la patience pour, vous pourriez peut-être m’apprendre comment doser les ingrédients pour en faire quelque chose d’efficace, comme ça j’en fabriquerai pendant que vous recevez vos patients. »

Perry cligna des yeux à la fin de tout son blabla. Elle s’étonnait elle-même de proposer son aide, comme ça, sans préavis. Elle ne pensait pas que la doctoresse allait accepter, mais après tout, puisque Perry n’avait rien d’autre à faire de ses journées... si elle pouvait être utile le temps de l’épidémie, et aider une bonne personne qui croulait sous le travail jusqu’à la fin de la contagion du mal noir... Autant se rendre utile, non ? Ou du moins proposer son aide.

La jeune femme reprit rapidement la parole avant que Nina puisse répondre :

« Je m’attends à une réponse négative, mais je vous propose cela pour que vous puissiez vous reposer un peu, avant que vous finissiez par terre écroulée de fatigue ! Je comprends parfaitement si vous refusez, ça ne m’offensera pas. C’est juste que je ne fais pas grand-chose ces derniers temps, au niveau du travail, alors je me suis dit qu’un peu d’aide pourrait vous être utile. Et ça ne durerait que le temps que l’épidémie se calme et qu’il n’y ait plus autant de malades. Quand vous n’aurez plus besoin de moi, je disparaîtrai.
Enfin, si vous êtes d’accord, évidemment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina

avatar

Messages : 104
Age : 29

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Mar 24 Juin - 10:58

« Je viens justement consulter pour l’épidémie. Je pense en être touchée. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’autres clients pour le moment, vous pouvez petit déjeuner en paix. J’ai tout mon temps. »

Nina lui sourit gentiment. Qui n'était pas touché actuellement?
Rien qu'a cette pensée, elle sentait la marque brûlante sur sa cuisse déjà bien étendue.
Elle devait avoir été parmi les premières infectée et mieux que quiconque elle savait ce que cette dernière lui réservait.
Heureusement pour elle, le métier de docteur n'avait pas que des inconvénients... A force d'être en permanence au contact des malades on acquière une bonne résistance immunitaire, ce qui ralentissait pour elle la progression des symptomes... mais jusqu'à quand?

« Je ne pense pas être trop affaiblie pour le moment... Enfin je crois. Si ça vous intéresse, je pourrais vous aider, ou travailler pour vous. Je veux dire, vous aider dans la fabrication des médicaments le temps de contrer le mal noir, pour que vous ayez moins de travail et que vous puissiez vous reposer un peu. Bon, je n’ai aucune connaissance en médecine, ou en quoi que ce soit d’autre concernant ce domaine, mais je pourrais par exemple aller chercher des herbes ou autres choses utiles que vous m’auriez indiquées sur papier, pour la fabrication de ces médicaments, pendant que vous faites vos consultations. Et si vous avez la patience pour, vous pourriez peut-être m’apprendre comment doser les ingrédients pour en faire quelque chose d’efficace, comme ça j’en fabriquerai pendant que vous recevez vos patients. »

Nina fut tirée de ses pensées par le débit de la jeune fille. Elle reposa doucement sa tasse de café tout en la regardant avec des yeux ronds.
Elle passa un petit moment à la regarder ainsi puis avant qu'elle puisse répondre, la jeune fille apparemment nerveuse repris un nouveau flot de parole.

« Je m’attends à une réponse négative, mais je vous propose cela pour que vous puissiez vous reposer un peu, avant que vous finissiez par terre écroulée de fatigue ! Je comprends parfaitement si vous refusez, ça ne m’offensera pas. C’est juste que je ne fais pas grand-chose ces derniers temps, au niveau du travail, alors je me suis dit qu’un peu d’aide pourrait vous être utile. Et ça ne durerait que le temps que l’épidémie se calme et qu’il n’y ait plus autant de malades. Quand vous n’aurez plus besoin de moi, je disparaîtrai.
Enfin, si vous êtes d’accord, évidemment. »


Elle laissa de nouveau un moment de flottement, puis elle se mit a sourire, pour pouffer de rire comme si elle se retenait.... pour enfin éclater d'un rire clair et enfantin.
Elle ne se moquait pas de Perry, loin de là. Au contraire à vrai dire.
Jusque là sur Clavinia elle n'avait jamais vu quelqu'un proposer son aide de la sorte, avec une telle spontanéité. Cela lui rappelait combien elle même était naïve et capable de proposer son aide à toute personne en difficulté.

Quand elle eut retrouvé son calme son sourire devint plus sérieux et prenant dans ses mains une de celle de Perry, elle lui déclara avec sincérité

"Avec plaisir Perry, je serai ravie de bénéficier de ton aide. Comme tu l'as fait remarqué, j'ai désespérément besoin d'une assistante."

Elle resta un moment ainsi puis lâcha la main de la jeune fille pour boire une nouvelle gorgée.

"Si tu le souhaite, j'ai une chambre d'ami ici, je te ferai visiter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   Mar 8 Juil - 22:55

Nina, qui avait posé sa tasse à café, ne dit rien à la fin de la tirade de Perry. Enfin, pas tout de suite. Les lèvres de la jeune femme se pincèrent quand Nina commença à se retenir de rire, et elle se mordilla intérieurement la joue quand la blonde eut un rire franc. Elle souriait légèrement en même temps que la doctoresse riait. Elle n’était pas vexée, elle se retenait juste de rire elle aussi car Nina avait un rire qui était communicatif. Même si la femme en face se moquait peut-être d’elle, Perry n’en avait que faire. Après tout, si la blonde ne voulait pas d’elle, elle ne la verrait que le temps de contrer sa maladie, et ensuite elle irait naviguer en mer, aux côtés du capitaine Slayn Valentine.

Au bout d’un petit instant, la jeune blonde attrapa une des mains de Perry et elle sourit d’un air sérieux, en déclarant :

« Avec plaisir Perry, je serai ravie de bénéficier de ton aide. Comme tu l'as fait remarquer, j'ai désespérément besoin d'une assistante. »

La petite voleuse ne put s’empêcher d’afficher un grand sourire, tout d’abord parce qu’elle était bien contente que Nina accepte sa proposition, et aussi parce qu’elle avait commencé à la tutoyer. Perry préférait largement tutoyer les gens et se faire tutoyer, elle trouvait que c’était beaucoup plus amical et que cela enlevait une sorte de « barrière de distance » qu’imposait le vouvoiement.
La doctoresse lâcha ensuite la main de Perry et attrapa sa tasse pour boire une nouvelle gorgée de café.

« Si tu le souhaite, j'ai une chambre d'ami ici, je te ferai visiter. »

Perry  ne répondit que quelques secondes après la proposition de Nina, réfléchissant au fait qu’elle allait donc cohabiter avec une parfaite inconnue le temps de l’épidémie. Ce qui était bien, c’est qu’elle aurait un peu de compagnie, pour une fois. D’une femme de son âge et à l’air fort sympathique, en plus. Elles ne se connaissaient que depuis une petite dizaine de minutes, à tout casser, mais elles avaient l’air de déjà s’entendre correctement, ce qui annonçait certainement qu’une possible amitié pouvait alors lier les deux jeune femmes, à long terme.

« D’accord ! Prends ton temps pour petit déjeuner, ensuite tu me montreras tout ça en vitesse, histoire que je ne me trompe pas de chambre, et comme ça tu pourras m’ausculter plus rapidement si des patients arrivent entre temps. »

Perry attrapa sa tasse de café et elle termina les quelques gorgées qu’il restait.  Elle posa sa tasse sur la table basse et attrapa un bout de pain.

« Heu, peut-être qu’héberger une inconnue du jour au lendemain chez toi de dérange un peu, si tu veux, je peux te verser un loyer et faire les courses de temps en temps. Et en temps normal, je ne ramène pas d’inconnu tous les soirs dans mon lit, donc tu n’as pas de soucis à te faire pour ça ! » déclara Perry avec un petit sourire.

La petite brune commença à grignoter son morceau de pain en attendant une réponse de sa toute nouvelle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Épidémie] Un docteur siouplé. | | Nina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Euh.... quoi de neuf docteur?
» NINA TONNERRE : Ma nouvelle série BD !
» La Coterie du Docteur Sca'hrossar
» Docteur Fox
» Docteur Matou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Commerces :: Cabinet Médical de Mlle Grinfelt-
Sauter vers:  
Google