AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Epidémie] Le retour de " La Croix du Sud "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marionnettiste
MJ
avatar

Messages : 153

MessageSujet: [Epidémie] Le retour de " La Croix du Sud "   Sam 28 Sep - 17:39

La nuit était tombée depuis plusieurs heures sur les quais de Clavinia, et une importante brume s'était levée, comme chaque soir, en ce début de la saison hivernale.

Cependant la vie se poursuivait doucement sur les quais. Les dockers acheminaient les biens et trésors rapportés des expéditions des quelques navires arrivés de nuit, dans un ballet ininterrompu. Les prostituées arpentaient les ruelles blafardes, dans l'espoir de se réchauffer un peu les miches auprès de quelques marins tardifs et les tavernes du bord de mer raisonnaient encore des braillements de chanson obscènes, qui faisaient tout le charme de la vie nocturne dans la cité pirate.

Jack Longknife, comme chaque soir, arpentait les quais. Armé d'une tablette bloc-note et d'une plume, afin de tenir le registre des navires entrant et sortant dans le port. Son travail consistait également à contrôler les heures des dockers et à veiller à ce que chacun s'acquitte bien de sa part de travail sur chaque quai où ils étaient sensés être affectés.

Rien de notable à signaler ce soir là... Tout roulait dans une mécanique laborieuse et administrative parfaitement huilée. Ce soir il allait pouvoir quitter le travail à l'heure, se boire une bonne pinte à la taverne de la Mouette Riante, peut être aller voir une ou deux catins et recommencer, dès la nuit suivante, son petit train-train d'employé du port. C'était sa routine... Et elle lui convenait parfaitement.

Il n'avait jamais aimé l'imprévu. La piraterie, les bagarres, le danger... ça n'avait jamais été son truc. Lui se complaisait très bien parmi la paperasse et la monotonie d'une existence parfaitement réglée. Sa hiérarchie appréciait son bon travail, les pirates qu'il contrôlait le respectaient également. Il n'avait jamais fait de vagues et semblait prendre un soin particulier à être le plus insignifiant possible. Le bonheur était dans les choses simples...

Non... Vraiment rien n'aurait pu le préparer à ce qui était en train de passer, alors qu'il cochait tout simplement sur sa tablette, le nom des derniers dockers qu'il était en train de visiter.

Un homme chargé d'une lourde caisse s'était arrêté de travailler pour poser son fardeau et regarder en direction de la mer. Sous ses yeux s'écarquillant de plus en plus, une ombre menaçante commençait à percer la brume. Un autre homme s'arrêta, puis encore un autre.

Un silence pesant s'installa quelques instants, seule chose capable d'interpeller suffisamment Jack pour lui faire lever le nez de son registre, et regarder à son tour la raison de ce malaise. Cette concession était sensée être inoccupée pour quelques jours encore. L'arrivée d'un navire inconnu était donc toujours suspecte, surtout à cette heure tardive.  

La forme d'un bateau de bonne taille commençait à se dessiner dans le brouillard, et très vite, ce fut une immense masse de bois, aux couleurs ternies qui émergeât du nuage qui recouvrait la mer.

L'un des Dockers, se tourna alors en direction de Jack pour l'interpeller.


" C'est la Croix du Sud !!! "

Le jeune homme rehaussa alors ses lunettes, visiblement étonné par cette nouvelle, et commença à farfouiller rageusement dans les pages de son carnet, tout en répondant à son interlocuteur.

" Quoi, déjà ?! Il n'était pas sensé revenir avant le mois prochain celui là ! "

Tout à son inspection, il n'entendit même plus les conversations de plus en plus pressantes autour de lui, ni le cri qui venait de rompre le brouhaha ambiant.

" Mais qu'est-ce qu'il fout ? Il arrive beaucoup trop vite !!! "

Jack était toujours dans l'expectative de résoudre ce mystère administratif et n'avait rien entendu de cette remarque. Y avait-il une erreur dans son registre ? C'était impossible ! Mais mieux valait vérifier tout de même... Soulevant rageusement les pages, il ne prêtait guère plus attention à la fébrilité qui se transforma bien vite en panique autour de lui... Ce n'est que quand un second cri résonna qu'il releva à nouveau la tête.

" ATTENTIOOOOON !!!"

Jack ne put que constater qu'une proue de navire, grandissant anormalement vite, se dirigeait droit dans sa direction. Il n'eut alors que le temps de faire quelques pas sur le côté et de se jeter au sol, quand la quille frappa le quai pour commencer à le défoncer.

Continuant son avancée dans un fracas de tonnerre, le bateau finit par démolir totalement le bastingage en bois avant de finir par s'arrêter en cognant contre la digue.

Une catastrophe venait de se produire, mais heureusement personne ne semblait être sérieusement blessé. Même Jack Longkife qui tentait de s'extirper tant bien que mal de l'amas de bois brisé qui lui était tombé dessus et surtout recherchait ses précieuses lunettes parmi les débris.

Quand il les retrouva, il afficha une grimace en constatant que l'un des verres était fendu... Tant pis, au moins ce serait suffisant pour y voir clair. En revanche, son registre était à l'eau et définitivement perdu...

Une petite foule de curieux s'était rassemblée autour de la Croix du Sud, Jack y compris. Déjà des rumeurs et des scénarios aussi dramatiques que fantaisistes se faisaient entendre, quand tous purent constater l'état de la coque du bateau. Très abîmée et complètement décolorée. Le choc avec les quais n'était certainement pas responsable de tels dégâts... Cela ne ressemblait pas non plus aux traces habituelles laissées par la mer et les combats navals... La seule explications qui apparaissait à l'esprit du jeune employé du port, était que le navire avait été navigué dans une zone difficilement praticable... Mais ça, seul un marin aguerri était en mesure de le confirmer.

Non, ce qui le préoccupait plutôt lui, c'était qu'aucun signe de vie ne semblait émaner de l'immense masse de bois et de toiles qui lui faisait face. A ses yeux, cette entrée fracassante ne pouvait être que le signe que d'une seule chose : il n'y avait personne à la barre au moment de son entrée dans le port. Mais alors comment était-il arrivé jusqu'ici ?

Quelques pirates des bateau voisins s'étaient approchés également pour voir l'étendu des dégâts, l'un deux s'écria alors :


" C'est le Malin qui pilotait ce vaisseau ! C'est un putain de bondieuserie de mauvais présage ! "

Jack s'insurgea alors tout haut de cette sortie alarmiste et fort malvenue en ces circonstances. Etant le seul responsable du port présent ce soir, c'était à lui de gérer la situation. Il s'avança alors, en levant les mains pour tenter d'apaiser les gens qui l'entouraient.

" Mais non, mais non ! C'est ridicule et il y a forcément une explication logique à ce qu'il vient de se passer... Même si je ne vois pas laquelle pour le moment...

Euh...

Bon ! Il me faut deux volontaires pour monter à bord avec moi... Il faut qu'on sache ce qu'il s'est passé ! "


Un marin et un docker plus courageux que les autres acquiescèrent à la demande du jeune homme. Après avoir récupéré des grappins auprès des autres pirates, ils entamèrent l’ascension du navire.

Jack fut le premier à poser le pied sur le pont et s'immobilisa net. Un cimetière... Le sol était jonché de cadavres. Leurs peaux étaient complètement noires et la raideur cadavérique les avait tous figés dans une expression de profonde douleur. Une odeur nauséabonde vint frapper le nez du trio. Aucun d'eux n'accepta cependant de céder à la panique.

Soudain, une inspiration rauque, suivit d'un bruit de mouvement se fit entendre. Tournant les yeux en cette direction, Jack aperçut alors une silhouette à demi couché contre la barre, qui tentait de lever le bras péniblement en direction des trois hommes.


" Je m'en occupe ! Fouillez l'intérieur du bateau !"

L'employé du port se précipita alors en direction du moribond tandis que ses deux compagnons obéirent à son ordre. L'homme qu'il s'était prit d'assister était probablement celui qui était parvenu à conduire la Croix du Sud jusqu'à Clavinia, mais ses forces l'avaient visiblement abandonné bien avant qu'il ne parvienne à faire une manœuvre d'accostage... Il était recouvert d'un drap qui le cachait en partie, et que Jack souleva afin de pouvoir distinguer son visage.

Le choc qu'il reçut le fit alors tomber à la renverse, et ce n'est qu'après avoir pu retrouver son souffle et contrôler ses tremblements, qu'il parvint à revenir auprès de l'individu. La peau de l'homme encore en vie était elle aussi quasi intégralement noircie, et une vive douleur pouvait se lire à travers ses yeux injectés de sang.

Il attrapa alors ce dernier pour le faire allonger au sol, et essayer d'en tirer quelque chose.


" ... Vous... Vous m'entendez ? ... Je suis Jack Longknife, vous êtes en sécurité à présent. Dites-moi ce qu'il s'est passé ! "

L'homme tentait d'articuler des sons cohérents, mais tout ce qu'il parvint à sortir n'était qu'une suite de râles déchirants. Jack sentait les larmes lui monter aux yeux face à un tel désastre... L'homme qu'il tenait entre ses bras était tout simplement mourant et il ne leur apprendrait plus rien. Ce dernier manifesta d'ailleurs ses dernières gouttes d'énergies, en se piquant d'une violente quinte de toux, dont les postillons allèrent droit au visage de Jack, qui était toujours penché sur lui. Puis, pris d'une violente crise de spasme, il griffa la peau du bras du jeune homme, avant de s'immobiliser. Pour toujours...

De leur côté, les deux marins n'en menaient pas plus large, au fur et à mesure qu'ils progressaient dans les entrailles du bateau. Partout des morts, encore des morts, et cette insupportable odeur de pourri qui hantait les lieux. Il n'y avait plus rien de vivant là dedans depuis un bon moment. Ils s’apprêtèrent à retourner à la surface quand l'un d'entre eux entendit un objet métallique tomber dans la pièce voisine.

Le marin se dirigea alors en direction du bruit, pour tomber nez à nez avec un nouveau corps couché au sol. Était-ce lui qui avait bougé ? Il fallait en avoir le cœur net... Il posa sa main contre l'épaule de l'homme pour tenter de le retourner et...


" AÏE !!! Saloperie, il m'a mordu !!! "

Un rat se faufila alors entre les jambes du compagnon du marin pour fuir jusqu'à la surface. Comprenant qu'il n'y avait définitivement plus rien à faire pour personne ici, les deux hommes retournèrent, la mort dans l'âme, auprès de Jack qui décida qu'il était temps de quitter les lieux.

L'employé du port, en mettant pied à terre, eut alors la surprise de voir que son patron était arrivé sur les lieux. Ce dernier s'avança d'ailleurs directement dans sa direction.


" Bon Dieu, Jack ! Tu m'expliquer ce que c'est que ce foutoir ? "

Le jeune homme baissa les yeux encore profondément marqué par l'expérience qu'il venait de vivre. Hésitant et tremblant, il répondit alors à son supérieur.

" C'est un tombeau... Un putain de tombeau... Il n'y a plus personne de vivant à bord... Vous auriez vu leurs visages... Cette souffrance qu'ils exprimaient... Et la couleur de leur peau...  Putain, cette peau !!

Je n'ai jamais rien vu de tel... Il s'est passé des choses horribles à bord... j'en suis convaincu..."


Le directeur de la capitainerie leva alors les yeux en direction de l'épave et posa sa main contre son menton d'un air pensif. Ça sentait vraiment pas bon cette histoire... Quoi qu'il en soit, il fallait agir vite...

Il posa alors une main rassurante sur l'épaule de son jeune employé avant d'ajouter à l'attention de tous les gens présents.


" Je ne veux pas prendre de risque... Vous là, dites à votre capitaine de bouger son bateau de là, et de jeter l'ancre à quelques encablures. Mission : Tirer sur cette putain d’épave à coups de boulets incendiaires. Vous me réduisez ce foutu rafiot et ses occupants en cendres d’accord ?

Toi Jack, tu en as assez fait pour ce soir... Tu me couches sur papier ton témoignage détaillé, ainsi que celui de tes deux copains, et ensuite tu rentres chez toi !"


Sachant que les ordres de son employeur étaient indiscutables, il fit un hochement de tête épuisé, avant de retourner auprès de ses deux compagnons d'infortune. Il leur proposa alors de se rendre dans un endroit plus confortable afin de pouvoir consigner le détail de leur drôle d'aventure.

Les trois hommes prirent alors la direction de l'auberge de la Mouette Riante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Epidémie] Le retour de " La Croix du Sud "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Remise de la Croix Provençale
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Port :: Quais-
Sauter vers:  
Google