AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Lun 23 Sep - 21:09

L’air marin soufflait contre le visage de Perry. La douce odeur de ce vent salé calmait la brunette qui avait de nouveau fait une crise de panique, en plein milieu de la rue marchande, tout à l’heure. Certaines personnes s’étaient arrêtées en la regardant avec des yeux de merlans frits, profitant du spectacle, se moquant d’elle, ou bien étaient intrigués par ce curieux phénomène. D’autres avaient essayé de la calmer, mais ils ne s’étaient pris qu’une bonne paire de claques en échange. La plupart ne l’avaient même pas calculée et avaient continué leur chemin sans se soucier d’elle. Allez savoir pourquoi, les démons de la jeune femme avaient repris le dessus, comme ça arrivait de temps à autre, et ils ne l’avaient plus lâchée. Elle espérait arriver au large de la côte marine pour calmer tout ça avant que sa panique ne se fasse trop envahissante, trop présente, et qu’elle éclate au grand jour, mais c’était raté. Quand elle a réussi à se ressaisir, elle avait empoigné son sac et s’était mise à courir comme une dératée jusqu’aux quais du port, bousculant hommes, femmes et enfants ;  et elle était arrivée sur place juste quelques minutes avant que le crépuscule ne commence à tomber. Elle s’est alors laissée tomber sur un ponton de bois, espérant, une fois de plus ; une fois de trop peut-être, voir le bateau de son père arriver. Evidemment, ces longues minutes d’attente ne firent rien apparaître.

Soupirant, la jeune femme s’assit en tailleur et lissa du mieux qu’elle pouvait son pantalon et sa chemise, en regardant la mer, calme ce soir-là. Elle fixait l’horizon, espérant encore et toujours.

« Il a peut-être quelques minutes de retard… Reste ici Perry, ne pars pas. »

Elle murmura doucement ces mots, pour elle-même, un petit nœud naissant dans sa gorge. Il ne fallait pas qu’elle se mette à pleurer, elle ne devait pas. Son père n’aurait pas aimé ça. Elle espérait que personne ne passerait dans le coin si jamais cela se produirait, et qu’on lui ficherait la paix si c’était le cas. Elle se frotta les yeux et empoigna son sac, en cherchant avec détermination  son carnet à croquis. Elle feuilleta les pages, fébrile, regardant le visage qu’elle avait dessiné maintes et maintes fois, pour ne pas oublier les détails. Dedans, il n’y avait évidemment pas que ce visage, mais on le retrouvait assez souvent. A chaque fois, les traits changeaient légèrement. Perry n’était plus sûre. Perry ne savait plus à quoi il ressemblait. Sa mémoire lui jouait des tours et à chaque fois qu’elle pensait à lui, il n’y avait que des contours flous qui se dessinaient.

Mais si un jour elle le reverrait, elle le reconnaîtrait, forcément.

Elle posa son carnet à croquis à côté d’elle et regarda encore une fois le large. Le ciel s’était pratiquement entièrement assombrit. Il restait encore quelques teintes claires dans le ciel, qui disparaîtraient d’une minute à l’autre. Les étoiles commençaient à sortir et à se refléter dans la mer sombre. La jeune femme se laissa bercer par le son des vagues, apaisant. Elle inspirait et expirait lentement pour ne pas craquer, ne pas pleurer, ne pas s’énerver. Elle continuait à regarder droit devant elle, quand son cœur faillit manquer de battre un instant. Elle avait cru apercevoir un bateau se diriger vers ici, au loin. Mais non, ce n’était que son imagination. Une simple hallucination, sûrement. Alors, silencieusement, quelques larmes se mirent à couler. Perry en avait marre d’attendre, Perry n’en pouvait plus. Elle remuerait ciel et terre si ça aiderait à retrouver son père, si on lui donnait un seul indice. Elle ferait tout pour le revoir. Mais c’était malheureusement trop demander, dirait-on.

Les larmes se firent plus abondantes, mais Perry resta silencieuse, les épaules tressaillant de temps à autre. Elle devait arrêter de pleurer, mais elle n’y arrivait pas. Elle reprit son carnet à croquis, et l’ouvrit à la première page, où les traits d’un visage se dessinaient, nets, précis. Elle le regarda un petit moment, et, prise d’un élan de colère, elle recula son bras comme si elle était déterminée à balancer le carnet dans l’eau. Elle fit le geste, mais ne lâcha pas le carnet. C’était trop dur pour elle. Elle le rangea alors dans son sac, et remonta ses genoux de façon à pouvoir poser son menton dessus. Elle était décidée à rester ici, ce soir, allez savoir pourquoi. Elle n’avait rien d’autre à faire et n’avait pas le moral pour « bosser ». Elle resterait sûrement jusqu’au petit matin si rien ne venait la déranger. Et peut-être que le « bateau vision » de tout à l’heure reviendrait. Autant rester ici, oui.


Dernière édition par Perry Gehando le Dim 2 Mar - 22:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Dim 3 Nov - 16:17

Slayn, comme pratiquement tous les soirs en ce moment, se trouvaient sur les les quais de Clavinia, futurs sanctuaires de son navire, toujours en réparation à la "baie des égarés".

Il fallait dire que sa concession, ayant été totalement laissée à l'abandon, méritait un sérieux coup de balai et quelques réparations. Ne serait-ce que pour ne pas passer au travers des planches ponton en descendant du navire... Il nageait comme une enclume et n'avait pas le temps d'apprendre.

Outre le côté "professionnel" de sa visite, les quais étaient son territoire de chasse favoris pour assouvir ses besoins en sang. On y trouvait toujours des détrousseurs et bandits, envers qui il ne voyait aucun inconvénient à les soulager de leur trop plein de liquide. Au sens propre comme au figuré. Ou des prostituées prêtes à accepter n'importe quoi pour quelques deniers. Y compris une transfusion...

Mais ce soir, il avait déjà prit son repas. Les quelques badauds des quais n'avaient donc rien à craindre du vampire, dont la seule préoccupation pour le moment était d'essayer de remettre de l'ordre sur son quai personnel. C'était un phénomène humain qui l'avait toujours fasciné au passage. Dans une ville, dès qu'un endroit était laissé à l'abandon, ça devenait forcément le dépotoir de tout ce qui vivait alentour... Inutile de dire qu'après plusieurs moi d'absence, il y avait du boulot.

**

Profitant que les derniers rayons du soleil disparaissaient enfin à l'horizon. Slayn avait enlevé le haut de son encombrante tenue et se retrouvait donc torse nu, a ranger dans une charrette qu'il avait loué, tout ce qui encombrait sa concession. Des caisses, des cordages usagés, des bouteilles vides, des planches, du foin de rembourrage, des voilures déchirées... Il s'attendait presque à retrouver un cadavre, mais heureusement il n'avait pas encore fait ce genre de découverte désagréable. Curieusement, le No-life king ne trouvait pas déplaisant d'effectuer ce genre de tâche si basse. Sa grande force lui permettait d'avancer assez vite, et la sensation du travail du travail bien fait n'était pas désagréable.

Encore une dernière caisse à poser sur le bahut et il allait pouvoir profiter de sa soirée ! Il prit alors le temps de constater son travail, heureux de voir que le Demter allait enfin pouvoir jouir d'un écrin digne de lui. Le quai était propre et ordonné. Il aimait l'ordre et un petit sourire satisfait illuminait son visage.

Il posa son épée ainsi que ses vêtements à l'arrière du siège et s'apprêtait à monter en voiture quand il aperçut une petit silhouette larmoyante assise au bord de l'eau, non loin de sa position.

Cela aurait pu paraitre étrange, étant donné sa nature vampirique, de la voir ainsi bloquer sur cette scène. Mais justement, la vision de cette créature dans un moment de fragilité, n'éveillait pas du tout son côté prédateur... Mais plutôt les bribes d'humanité qui persistaient toujours en lui...

Il resta donc un petit moment, tiraillé entre le choix de ne pas s'en mêler et de s'écouter. Une grimace marqua cette décision, avant de le voir farfouiller dans son manteau pour en sortir un tissu de soie.

Il s'avança ensuite vers la demoiselle, s'agenouilla a ses côté pour lui tendre ce mouchoir.


" Je n'aime pas voir une jeune fille pleurer, ça me rends triste... Prenez ceci."

Il attendit qu'elle accepte son présent dans une expression neutre. Ne sachant visiblement plus trop lui même comment s'y prendre. Il finit cependant par ajouter.


" Y a t'il quelque chose qu'un inconnu puisse faire pour atténuer ces larmes ? "

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Jeu 28 Nov - 23:13

Lorsque les pas discrets mais présents, d’un inconnu, ou peut-être d’une inconnue, se firent entendre derrière elle, Perry tressaillit et se crispa. Les planches de bois craquaient au fur et à mesure que la personne derrière elle se rapprochait. Perry voulait être seule, c’était trop demander, bon sang ? Si c’était un poivrot, une fille de joie, ou tout simplement un abruti qui viendrait l’emmerder, cette personne se retrouverait de suite dans l’eau, et Perry s’en irait trainer sur un autre ponton, un peu plus loin, et continuerait à regarder l’horizon, abandonnant l’autre à sa possible noyade. Lorsqu’elle sentit quelqu’un se poser à côté d’elle, elle se préparait déjà à pousser l’individu dans la flotte, quand un mouchoir de soie apparut sous son nez, accompagné d’une voix masculine :

« Je n'aime pas voir une jeune fille pleurer, ça me rends triste... Prenez ceci. »

Ce geste déstabilisa Perry qui n’osa pas tout de suite regarder son interlocuteur, lequel ajouta doucement : « Y a-t-il quelque chose qu'un inconnu puisse faire pour atténuer ces larmes ? ».

Elle attrapa du bout des doigts le carré de tissu soyeux sans un mot, en tremblant un tout petit peu, et avec, elle essuya les larmes sur ses joues légèrement rougies. Elle soupira en baissant les yeux, et essaya de se ressaisir pour parler, en espérant ne pas avoir une voix trop brisée. Elle releva la tête et regarda devant elle, n’osant pas encore faire face à son interlocuteur, préférant regarder l’océan foncé, étrangement calme, le temps que les dernières larmes présentes dans ses yeux s’en aillent. D’une voix légèrement tremblante, elle prit à son tour la parole :

« Je ne pense pas que vous puissiez faire grand-chose, non... A part si vous savez faire revenir des bateaux attendus depuis trois années avec leurs passagers vivants, ce dont je doute fortement. »

Perry baissa la tête et un rideau de cheveux foncés cacha son visage. Elle ferma ses yeux et serra fort le mouchoir que l’inconnu lui avait offert, en respirant lentement pour éviter une nouvelle crise de larmes. Se pinçant l’arrête de nez, elle respira comme ça une dizaine de seconde. Elle se ressaisit et tourna son visage vers l’homme, l’observant un peu. Elle constata de suite qu’il était torse-nu. Il était musclé, et sûrement plus grand qu’elle (chose pas très difficile vu sa taille, certes). Son visage avait l’air dur. Il devait avoir une trentaine d’année, sûrement. Des cheveux noirs. Le plus fascinant restait ses yeux. Des yeux rouges, hypnotisants.  Perry les fixa quelques secondes avant de détourner le regard, un peu gênée. Elle ne dévisageait pas les gens comme ça habituellement.

« Merci pour le mouchoir, c’est gentil.. »

Perry ne savait pas trop quoi dire d’autre, et elle préférait se taire avant de sortir une gaffe maladroite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Sam 30 Nov - 14:17

Le vampire esquissa un léger sourire quand la demoiselle accepta son présent. Un acte tout simplement altruiste et aussi vide d'arrière pensée ne lui ressemblait pas. Ou plutôt ne lui ressemblait plus depuis des siècles. Lui même ne calculait pas vraiment ce qu'il était en train de faire... Mais une petite créature, d'apparence fragile et en pleur... Ça avait réussit à atteindre son cœur de glace. Une des bribes de son humanité perdue, qui ne s'était plus exprimée depuis quelques temps déjà...

Allait-il regretter d'avoir à nouveau cédé à ce caprice ? Il est vrai que la dernière fois que cela s'était produit, l'histoire s'était très mal terminée... Il n'existait pas de rédemption pour les vampires, et il le savait... Le plus sage aurait certainement été de tourner les talons une fois qu'il eu offert son étoffe à la jeune fille.

Mais en cet instant et en son esprit ne résidait en tout cas qu'une seule certitude. La terrifiante sensation que quelque chose en lui serait mort à tout jamais s'il ne s'était pas déplacé... Il n'avait tout simplement pas pu s'en aller comme s'il n'avait rien vu.

Alors quitte à peut être faire une erreur, autant y aller jusqu'au bout. Il resta à genoux, au côté de la demoiselle tandis que cette dernière parvenait enfin à rassembler ses forces et ses esprits pour s'exprimer.


« Je ne pense pas que vous puissiez faire grand-chose, non... A part si vous savez faire revenir des bateaux attendus depuis trois années avec leurs passagers vivants, ce dont je doute fortement. »

Elle n'avait pas tort... Et une telle histoire était malheureusement assez courante chez tous les peuples qui vivaient de la mer... Que pouvait-il faire pour elle ? il n'était pas magicien... De plus, elle même semblait assez réaliste sur le sort de celui ou ceux qu'elle attendait... Cela ne l'empêchait pas de venir sur cette jetée, pour exprimer son chagrin...


« Merci pour le mouchoir, c’est gentil.. »

Slayn resta interdit suite à cette dernière remarque qui enfonçait le clou sur ce qu'il venait de faire... Il jugea cependant que rester silencieux, n'était pas une manière correcte de se conduire... Bon en fait, elle aurait trouvé ça carrément flippant, et ce n'était pas le but.


" Je ne suis pas sûr... De correspondre à la définition de gentil... Je ne me souviens plus... "


Mais qu'est ce qu'il lui avait prit de balancer une phrase pareille ? Si elle n'était pas déjà effrayée par son allure démoniaque (Yeux rouges, teint pâle, dentition de requin)... Là il lui offrait carrément de quoi s'enfuir en courant !

Heureusement, notre ami se rendit bien vite compte de cela, et s'empressa-t-il d'essayer de rattraper sa gaffe.


" J'ignore si cela peut vous aider mais... Un homme disparu en mer n'est jamais considéré comme mort. Il est juste perdu... Du moins tant que l'on ne l'a pas retrouvé.
C'est ce qui se dit en tout cas dans le petit monde des marins... "


Il ignorait l'impact qu'aurait ce genre de phrase sur la jeune fille, étant lui même d'une nature assez cartésienne, et ne croyant pas vraiment aux superstitions et dogmes tout faits des pirates de Clavinia. Cela lui donna cependant la matière pour lui offrir un conseil plus sûr, tiré de sa propre expérience personnelle.

La demoiselle avait détourné son regard de lui et s'était dissimulé derrière sa chevelure noirs et ses pleurs. Sans aucune gêne, le vampire avança alors sa main pour écarter le rideau de cheveux qui masquait le visage de son interlocutrice. Se montrant extrêmement doux et délicat pour ne pas l'effrayer, il plaça la mèche derrière son oreille, tandis qu'il lui parlait.



"... Et s'il y a bien une chose dont je suis certain, c'est qu'il ne faut jamais perdre espoir. N’abandonnez jamais... Aussi longtemps que vous ayez à attendre.

Parce que les choses que l'on a perdu peuvent parfois revenir comme par enchantement. Jamais les choses que l'on abandonne."


Il ponctue sa phrase par un sourire encourageant, afin l'espérait-il, de l'inciter à se relever et à reprendre confiance en elle. Dans cette optique, il jugea bon également d'essayer de la sortir de cette conversation pesante, et qu'elle ne souhaitait peut être pas poursuivre.

" Ah au fait... Je me nomme Slayn Valentine. Et... Je pense que vous pouvez conserver ce mouchoir ! "

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Mer 4 Déc - 17:16

« Je ne suis pas sûr... De correspondre à la définition de gentil... Je ne me souviens plus... »

L’homme marqua une petite pause, comme s’il était hésitant. Ce qui tiqua aux oreilles de Perry. Si cet homme pensait être quelqu’un d’infecte, il avait un peu tort, quand même. Il avait peut-être fait des choses horribles dans sa vie, chose dont Perry n’en savait rien, mais il était actuellement gentil avec elle. Si, comme il disait, il ne l’était pas, il aurait pu facilement agresser  la jeune femme ou s’emparer de ses biens, vu la taille qu’il faisait et la force qu’il devait avoir. Mais il lui avait tendu un mouchoir à la place, acte qui, pour Perry, était fort sympathique.

« J'ignore si cela peut vous aider mais... Un homme disparu en mer n'est jamais considéré comme mort. Il est juste perdu... Du moins tant que l'on ne l'a pas retrouvé.
C'est ce qui se dit en tout cas dans le petit monde des marins... »


Perry eût un pâle sourire en entendant ça. Son père ne reviendrait  certainement pas, elle le savait bien, même si elle l’espérait de tout son cœur.  Elle était encore bien naïve quand il s’en était allé et au fur et à mesure du temps, après s’être plusieurs fois faite arnaquée par d’honteux voyants qui lui disaient qu’il serait bientôt de retour, de médiums qui communiquaient avec lui depuis l’au-delà, et de toutes sortes d’autres saltimbanques de pacotille, elle avait compris qu’elle n’arriverait plus à prendre contact avec lui, à moins qu’un miracle se produise. Ou que, comme le disait l’homme à côté d’elle, qu’il s’était simplement perdu en mer et qu’il reviendrait poser pieds à Clavinia un jour ou l’autre. Mais elle savait que ce jour était loin d’arriver, et elle doutait fortement que ça se produirait.

Alors que Perry pensait cela et que l’homme continuait à lui parler, il remit doucement la mèche de cheveux qui cachait le visage de la jeune femme derrière son oreille. A ce contact, Perry eût un petit frisson de surprise mais ne dit rien. Elle ne s’y attendait simplement pas.

« ... Et s'il y a bien une chose dont je suis certain, c'est qu'il ne faut jamais perdre espoir. N’abandonnez jamais... Aussi longtemps que vous ayez à attendre.

Parce que les choses que l'on a perdu peuvent parfois revenir comme par enchantement. Jamais les choses que l'on abandonne. »


Perry lança un coup d’œil à l’homme, qui sourit gentiment. Il n’avait pas tort. Mais son père n’était pas une « chose », comme il disait. Ce n’était pas un petit jouet en bois perdu en ville, que vos parents pouvaient racheter ou refaire, et vous l’offrir en disant qu’ils l’avaient retrouvé, non.

« Ah au fait... Je me nomme Slayn Valentine. Et... Je pense que vous pouvez conserver ce mouchoir ! »

La dernière phrase du dénommé Slayn fit sourire Perry. Effectivement, le mouchoir, dans un des poings de la jeune femme, était désormais tout froissé et mouillé de larmes. Elle le laverait le lendemain et le garderait sur elle pour lui rendre, si jamais elle le recroiserait un jour.

« Je pense que vous avez raison ! » déclara-t-elle, un léger sourire aux lèvres, « Ravie de vous rencontrer, Slayn ! Je m’appelle Perry Gehando. »

Elle était un peu gênée d’avoir été découverte en larmes, ruminant ses idées noires, mais elle était décidée à faire comme si ça allait mieux, et à ne plus éclater en sanglots devant un inconnu. Tant pis s’il pensait qu’elle avait des sautes d’humeurs étranges (ce qui arrivait de temps en temps, de toutes façons), car, tout sourire, elle attrapa son sac et se releva un peu maladroitement. Elle avait encore les yeux légèrement rougis par les larmes, mais ce n’était pas très grave. Elle balança son bagage sur son dos et défroissa sa chemise.

« Vous avez quelque chose de prévu ? Parce que si vous voulez, on pourrait aller boire un verre ensemble ce soir, enfin, si ça ne vous dérange pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Sam 7 Déc - 18:21

Le vampire afficha une moue surprise en voyant passer la demoiselle de l'état des grandes eaux, à une expression tout ce qu'il y avait de plus souriante. Les femmes... Il suffisait toujours que ça chiale un bon coup, puis c'était la résurrection... Cela devait être le trait de caractère qu'il comprenait le moins et admirait le plus chez ces dernières. Généralement la preuve d'un courage que l'on ne retrouvait pas chez les hommes qui, quand il avaient une phase de désespoir, finissaient bien souvent par baisser les bras pour de bon. C'était rarement le cas chez les femmes. Curieuse engeance que l'espèce humaine...

Son expression dure se radoucit alors, et un léger sourire vint illuminer son visage, en réponse à celui que lui offrait la dénommée Perry.


" Tout le plaisir est pour moi demoiselle Gehando, et j'accepte avec plaisir vôtre invitation.

Il était hors de question que je vous laisse seule ici de toute façon. Les rues ne sont plus sûre à cette heure... Vous me faites confiance bien rapidement à ce propos !

Ça se voit tant que ça, que je n'avais pas dans l'intention de vous agresser dans une ruelle sombre après vous avoir piégé ? "
Dit-il plaisantin. Malgré le fond de vérité que cette remarque pouvait cacher... A faire confiance si rapidement aux hommes qui l'abordait, c'était un miracle qu'elle soit toujours de ce monde...

Il accompagne alors la jeune femme jusqu'à sa charrette, et prend le soin de s'habiller de nouveau de ses nobles habits. C'était tout de même un peu plus correct quand on s'apprêtait à passer la soirée en galante compagnie. Tout en refermant les boutons de sa chemise, il ajouta alors.


" Je dois d'abord me débarrasser de tout ce fourbi et rendre la charrette... Ce ne sera pas long... "

Une fois complètement vêtu, il s'installe à la place du conducteur et tends la main à Perry pour qu'elle vienne le rejoindre du côté passager. Il poursuivi alors, souriant de tous ses crocs, mais avec une expression amicale et complice.

" Vous allez donc devoir me tenir un peu compagnie avant que nous puissions faire plus ample connaissance autour d'un verre.

J'espère que vous aimez boire plus que de raison ? Vous êtes trop jolie pour que ce sourire disparaisse si vite, et moi j'ai envie de m'amuser ! "

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   Ven 20 Déc - 17:08

Slayn eut un petit sourire et répondit à Perry.

« Tout le plaisir est pour moi demoiselle Gehando, et j’accepte avec plaisir  vôtre invitation. » Le sourire que la jeune femme avait lancé à l’homme s’agrandit lorsqu’il lui dit cela. Ça lui faisait chaud au cœur que quelqu’un veuille bien passer un peu de temps avec elle. Il ajouta aussi ceci, d’un ton taquin : « Il était hors de question que je vous laisse seule ici de toute façon. Les rues ne sont plus sûres à cette heure... Vous me faites confiance bien rapidement à ce propos ! Ça se voit tant que ça que je n’avais pas dans l’intention de vous agresser dans une ruelle sombre après vous avoir piégé ? »

La jeune femme ne dit rien, gardant son petit sourire aux lèvres. Il était vrai que Perry pourrait très bien être tombée sur quelqu’un d’horrible... mais après tout, quand on n’a plus de famille, plus de maison, et personne sur qui réellement compter, ça importe peu de finir égorgée sur le trottoir. Enfin du moins pour Perry. C’était sa vision des choses. Elle ne tenterait jamais un seul geste suicidaire, mais tomber sur un assassin, se battre du mieux qu’elle pourrait pour au final mourir, ne la dérangerait pas trop, finalement. Elle n’avait pas spécialement peur de sa propre mort, pourvu qu’elle soit rapide, et elle ne tenait pas spécialement à sa vie. Elle avait justement plus peur de vivre que de mourir. Mais là n’était pas la question.

Slayn accompagna Perry jusqu’à une charrette pleine de vieux cordages et autres débris, et commença à se revêtir. Il reprit la parole tout en reboutonnant sa chemise :

« Je dois d'abord me débarrasser de tout ce fourbi et rendre la charrette... Ce ne sera pas long... »

Il monta à l’avant de la charrette et tendit la main à Perry, en reprenant encore une fois la parole et en souriant de toutes ses dents. Sourire avec des dents de requin, chose qui aurait pu effrayer n’importe qui, mais Perry s’en fichait un peu. Après tout, on ne peut rien faire à ses dents à par se les faire arracher, il n’y pouvait rien, s’il avait une dentition de requin. Et elle le voyait mal se faire limer les dents pour avoir une dentition à peu près  normale. Elle fronça les sourcils en pensant à ça, ç’aurait été étrange si des gens acceptaient de faire ceci. Ça se faisait peut-être même, allez savoir.

« Vous allez donc devoir me tenir un peu compagnie avant que nous puissions faire plus ample connaissance autour d'un verre. J'espère que vous aimez boire plus que de raison ? Vous êtes trop jolie pour que ce sourire disparaisse si vite, et moi j'ai envie de m'amuser ! »

Les mots de Slayn lui firent plaisir. Ça faisait bien longtemps qu’on ne l’avait plus complimentée.
Elle attrapa la main de l’homme qui l’aida à s’installer à côté de lui. Elle posa son sac sur ses genoux et ne dit rien, elle se contenta de sourire, et tandis que Slayn faisait partir la charrette ; qu’ils s’éloignaient des quais, elle jeta un dernier regard derrière elle et n’aperçut pas le bateau vision de tout à l’heure. Ce n’avait été qu’un mirage, qu’une illusion, comme ça lui arrivait souvent, certainement. Elle se remit droite et posa les mains sur son sac, et alors que la charrette continuait d’avancer, elle espérait, désormais, qu’elle allait passer une bonne soirée.

[Première partie du RP terminée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était un petit navire, qui n'avait jamais navigué.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était temps... Petit navire !*
» Bonjour tout le monde !!
» Quand papa était petit, il y avait des dinosaures !
» Quel était votre rêve d'enfant ?
» Pas vraiment une aventure, juste un petit fait divers.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Port :: Quais-
Sauter vers:  
Google