AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au vol ! | | Claire Merch.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Au vol ! | | Claire Merch.   Lun 5 Mai - 9:33

Voilà que la demoiselle avait le regard dans le vague, la rousse plus pragmatique hausse rapidement les épaules et commence a piller allègrement la viande séchée… Son palais n’en appréciait pas la saveur, mais nul doute que Lys profiterait de ces réserves comme amuse gueule, avant de réclamer autre chose.

S’agirait de le calmer niveau collation humaine… l’animal semblait prendre un plaisir croisant a chasser le bipedus hominidius.

Quoique, non, Lys appréciait toute forme de proie en fait.

Claire sort de ses rêveries pour admirer la demoiselle en plein mensonge… C’est curieux, le fait de donner une fausse indication a cet inconnu, aucun jeune homme correspondant a la description n’est passé devant les yeux bichromés de la jeune rousse. Elle pourrait le parier sa mémoire étant une de ses plus belles qualités…

D’ailleurs si on remonte un peu le fil des souvenirs, y’a bien une personne, plus que toute les autres qui colle a peu près a cette description.

Le sourire de la Lycanne se fait plus prononcé, révélant ses dents qu’on pourrait qualifier de crocs au vu de l’allure carnassière de la marchande. Elle inspire avec délice, se glisse aux coté de la rêveuse pour lui coller un bras sur l’épaule.

« Dit moi… Perry est ce que »


La marchande observe un moment la rue, puis elle se fige, sa main doit se resserrer comme un étau sur l’épaule de la voleuse, mais la marchande n’en a cure.

On dirait que cette autre demoiselle n’est pas la seule a attirer ses ennuis… hélas pour la trafiquante de gnole, ses ennuis à elle sont parfois plus costauds… et plus nombreux.

Comme en témoigne le trio qui est en train de se refermer autour des deux demoiselles, deux marins classiques, plus aptes a la picolle et à la bagarre qu’a la navigation et un jeune homme, certe plus appétissant mais au regard froid.

« Et bien, et bien, si ce n’est pas Séraphin ? »


Le chef de meute revele un sourire mauvais, privé de quelques dents, comme si un coup lui avait ceuillit pré-molaires et canines.

« On se souvient de moi ? »


Comment l’oublier… hein… si on examine le poing droit de la demoiselle, on y remarquera une petite cicatrice qui n’est pas sans rapport avec le manque de dents de monsieur.

« Ho, Victor, que me vaux la joie de te revoir ? »


La marchande lache l’épaule de la voleuse, pour garder les poings libres… l’est probable que quelques dents ne tombent de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Au vol ! | | Claire Merch.   Mar 6 Mai - 21:47

La rouquine se glissa à côté de Perry en posant une main sur son épaule. Elle ouvrit la bouche pour parler, ou bien pour lui demander quelque chose, mais à peine quelques mots en sortirent. Elle ne termina d’ailleurs pas sa phrase, trop occupée à regarder un point fixe au niveau de la rue, pendant un petit moment. La brune suivit son regard, et aperçut trois drôles de gus qui se rapprochaient d’elles au moment où Vic lui serra assez fort l’épaule. Perry lâcha un petit « hmpf ! » de surprise et sursauta. Elle fixa la vendeuse d’alcools et comprit au regard de la jeune femme que ces trois types ne se dirigeait pas vers elles simplement pour faire causette. Avant que les trois étrangers ne soient trop proches d’elles, Perry glissa sa main sur sa botte, pour en ressortir sa dague et la cacher dans la manche de sa robe, au-cas-où elle devrait la sortir en vitesse si les drôles de personnages commençaient à s’en prendre à elles.

Les hommes entouraient désormais les deux jeunes femmes. Perry serra les dents et afficha un regard méfiant tandis qu’un des trois inconnus s’adressait à la rousse. Perry observa ledit homme pendant qu’il échangeait quelques phrases avec Vic. Il pourrait être pas mal... s’il n’avait pas quelques dents manquantes. Elle l’entendit aussi appeler la rousse par le nom de Séraphin. Bien. Ils pensaient donc que c’était un jeune homme. Au moins elle ne ferait pas l’erreur de la trahir en se trompant de genre si elle se mettait à parler. Perry lança un regard rapide sur les deux autres types qui accompagnaient celui qui prenait la parole. Ils devaient certainement être là pour la bagarre, vu leur allure.

La rousse libéra l’épaule de Perry de sa poigne de fer et la jeune brune jeta un coup d’œil sur ses affaires, pour avoir le soulagement de voir qu’elles étaient hors de portée des trois types. Son sac était contre le mur de la maison, avec sa bouffe et sa bouteille de vin. Si l’un d’eux s’avisait à tenter de lui chaparder quoi que ce soit, elle n’hésiterait pas à se servir de sa dague pour couper un doigt ou une main. Non mais attendez, on ne vole pas une voleuse ! Elle se releva et se rapprocha de Vic en la frôlant doucement. Elle fixa les trois bonhommes d’un air dédaigneux, comme elle savait si bien le faire, et elle regarda le gus au centre qui semblait être considéré comme le chef. Elle jeta un coup d’œil rapide à Vic et put constater que la rouquine serrait les poings. Herm. Mauvais signe. Puis Perry souffla doucement à la rousse : « c’est qui ces types ? »

Un des deux gaillards qui accompagnait l’édenté se rapprocha alors de Perry et commença à parler.

« Eh beh Séraphin... ta copine là, tu nous la prête... ? »

Il accompagna ses paroles d’un rire gras et posa une de ses sales mains sur une des joues de Perry. Les réflexes de la demoiselle furent rapides ; elle dégagea d’une frappe forte le bras de l’ordure en face d’elle et le regarda avec des yeux incendiaires pour prendre la parole en détachant lentement et d’un ton agressif chacun des mots qui sortaient de sa bouche.

« Toi, ne t’avises même plus à me toucher. »

Nouveau rire gras du type en face.

« Sinon quoi ? Minette va se mettre à hurler et à pleurer ? »

Perry essayait de garder son calme et serra ses poings, qui tremblaient de rage. Ne pas s’énerver... Ne pas frapper sauf s’il la cherchait de trop où s’il donnait le premier coup... Eviter les ennuis... Non. Tant pis. Le sale type en face d’elle devait se permettre pleins de choses avec des femmes non consentantes, on dirait. Et elle, elle était loin de se laisser faire. Nouvelle vague de mots agressifs de la part de la jeune fille.

« Sinon Minette va te faire bouffer tes putains de dents dégueulasses, espèce de crevard. »

Toute la finesse et la délicatesse d’une jeune femme qui avait été élevée par un bourgeois, dit-donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Au vol ! | | Claire Merch.   Lun 12 Mai - 9:28

L’édenté affiche toujours son ricanement mauvais, sous les yeux de la marchande trop occupée à se mordre la joue pour garder un visage impassible.

Dans sa tête, Lys, excité comme un diable grogne et griffe, rendant les pensées de la demoiselle plutôt confuses. Déjà que ce sont ces pulsions qui ont conduites Claire à embrasser la carrière de dentiste…

Seul et maigre réconfort, vu qu’il fait jour, peu probable que Lys se manifeste… physiquement j’entends. La demoiselle prend sont plus charmant sourire, révélant au passage toutes ses dents.

La douce voie de l’édenté, un bellâtre châtain fait écho à ce sourire

« Ha mais je me le demande moi même, sans doute que je te rendrais bien la monnaie de ta dernière offre »


Il se tapote la lèvre, avant de révéler une fois de plus la dite offre.

« J’te la rendrai avec les intérêts bien sur, Séraf. »


Un coup d’œil du petit châtain a un de ses molosses et celui resté muet se met en branle. Golem, en comparaison avec la petite Claire, puisque cette dernière ne lui arrive qu’au menton.

« Allons, allons, Victor, nous nous sommes pourtant quittés en bond termes ? N’est ce pas ? N’avons nous pas traversés milles dangers ensembles ? »


Les yeux de la Lycanne balayent la scène, se fixant sur la seconde demoiselle impliquée malgré elle dans des ennuis monstres. Elle s’arrête immédiatement lorsque le déclic d’une arme a feu brise la quiétude de la ruelle.

Le châtain n’a pas les mains vides visiblement.

« Non Séraphin, je pense que tu fais erreur ? Tu dois confondre.»


La tenaille se resserre et la rousse sert les dents, ravalant dans sa gorge un grognement de rage. La suite à lieu très vite, une arme est brandie en direction de la demoiselle qui d’un coup de paume repousse le tir, la détonation claque, le métal siffle et dans une grimace Claire sent la morsure de ce dernier qui vient de lui errafler l’épaule droite, et bé, voilà qui commence mal.

Un petit filet de sang s’échappe de l’éraflure, les pupilles de la Lycanne deviennent des têtes d’épingles, et voilà qui sourire mauvais éclaire son visage.

« Tu permets Victor ?


La paume de la demoiselle s’abat sur l’arme à feu, une seconde plus tard voici que la petite dame tord le bras de son agresseur, exposant son coude vers le sol.  Les yeux de Claire prennent une teinte sombre alors que celle ci envoi son genoux a la rencontre de l’articulation.

Le son est moche, et le visage remplie de surprise du bellâtre n’est pas mieux… Sans une seconde de plus la rousse envoi son pieds dans le tibia du Goliath surpris par la rebuffade de sa proie, et dans la foulée la main de la demoiselle s’abat sur sa copine de repas du midi, trop occupée à menacer le dernier membre du trio.

« On file tu veux »


Et la voilà déjà qui commence a courir, ruelle, nous voilà !


« CHOPEZ MOI CE FILS DE ... »


Mais laissons la génitrice de Claire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perry Gehando
Sauveuse de chat box
avatar

Messages : 76
Age : 18

MessageSujet: Re: Au vol ! | | Claire Merch.   Lun 30 Juin - 17:10

La brune ne faisait plus trop attention à Vic et ses blablateries avec l’autre type. La rousse avait l’air coriace et elle ne se laisserait certainement pas faire si le gars s’en prenait à elle. La petite brune, de son côté, fixait avec un regard noir les deux yeux malveillants du gros porc qui avait toujours l’air décidé à vouloir la toucher sans qu’elle soit d’accord. Perry remua discrètement le bras où sa dague était cachée, et toucha la pointe de la lame bien aiguisée, prête à la faire sortir en cas de besoin, si monsieur Connard s’aviserait à faire un autre geste trop déplacé à son goût. Gros salaud y perdrait un ou deux doigts, voire même plus, s’il la cherchait de trop. Le type avec son sourire salace commença à avancer une nouvelle fois sa main vers Perry, qui allait faire apparaître sa dague, quand le bruit d’une détonation retentit dans la ruelle.

La jeune femme sursauta, le type en face se figea, et à l’unisson, ils tournèrent la tête vers Vic et les deux autres gars. Le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour quand elle aperçut une des épaules de Vic, d’où s’échappait un léger filet rougeâtre. Lorsqu’elle discerna le regard et le sourire vilain que faisait la jeune femme à côté d’elle, Perry fronça les sourcils en devinant que la rouquine n’allait pas se laisser tirer dessus sans rien faire de mauvais en retour, et, en espérant que le débile en face d’elle ne lui prête plus attention le temps de quelques secondes, elle attrapa rapidement son sac en y foutant la bouteille qui trainait à côté (bah oui, après tout elle n’allait pas la laisser, hein... Et hors de question de repartir sans son sac. C’était là qu’était tout ce dont elle avait vraiment besoin et à quoi elle tenait vraiment.), tandis qu’en même temps la rousse disait quelque chose et désarmait son agresseur... Lorsque la brune se redressa, son sac sur le dos, pour regarder ce que faisait la rouquine, elle eut tout juste le temps de la voir donner un coup de genou dans un des coudes du tireur. Perry grimaça en entendant le craquement sinistre que produisit l’impact du genou contre l’articulation et en voyant la belle gueule de l’agresseur se défaire. Elle aurait presque eût pitié de lui s’il n’avait pas eu l’intention de buter Vic avec une arme à feux tandis qu’elle n’avait que ses poings à disposition. M’enfin, vous me direz, elle s’en sortait mieux à mains nues que le type avec un pistolet... Après ça, la rousse s’attaqua de suite au deuxième type qui accompagnait le dénommé Victor en lui donnant un coup de pied dans la jambe, et elle enchaîna en attrapant Perry par l’épaule, en lâchant un « On file tu veux ».

Elle se mit à courir sans demander son reste, et la brune eût juste le temps de voir le Gros Porc, qu’elle avait oublié un tout petit instant, qui levait une main vers elle certainement dans l’intention de la frapper ou de l’attraper pour lui faire allez savoir quoi, mais la jeune femme fût plus rapide : elle balança de toutes ses forces son poing droit, fermé, contre le nez du type qui recula légèrement et qui posa les mains sur son propre visage. Elle se mit alors à courir derrière Vic, qui avait déjà pris un peu d’avance, mais elle la rattrapa assez rapidement. Ses phalanges avaient été un peu rougies sous l’impact de sa main contre le nez du pervers, mais ça ne la dérangeait pas plus que ça, elle n’avait eu mal que quelques secondes, une fois arrivée près de Claire, elle ne sentait déjà plus rien.

Le chef de bande derrière elles ordonna alors, en criant sur ses deux sous-fifres, de rattraper Vic. Perry fronça les sourcils et regarda derrière son épaule, tout en continuant à courir, et elle constata que les deux golems ne réagissaient que maintenant et que les deux femmes avaient déjà pris pas mal d’avance. En plus, ils avaient un pas lourd et ne courraient pas très rapidement. Ce qui avantageait les deux acolytes. C’était comme un dessin d’enfant : deux petites souris agiles et rapides étaient pourchassées par deux gros matous hargneux, empotés et beaucoup moins vifs qu’elles.

Lorsqu’elle regarda de nouveau devant elle pour voir par où elles pourraient sortir de cette entourloupe, Perry manqua de s’étaler par terre en butant contre un pavé plus haut que les autres. Mais heureusement, la jeune femme réussit à récupérer son équilibre et elle continua de courir aux côtés de Vic, réfléchissant à un moyen de sortir de là. Parce que courir, c’était bien beau, mais elles allaient finir par fatiguer, au bout d’un certain temps... Il fallait trouver une planque. Perry eût alors une idée.

Elle toucha l’épaule de Vic avec insistance et lui lança un « Viens ! Je sais où on peut aller se planquer ! »


La brune s’engouffra dans une autre ruelle, un peu plus étroite, et elle se mit à arpenter plusieurs petites rues, espérant semer leurs poursuivants, ou du faire en sorte qu’ils ne les voient plus un petit moment. La rousse la suivait de près.

Ce qui était étonnant, c’était que Perry, malgré son habituel sens de l’orientation merdique, savait exactement où elle se trouvait, où elle voulait se rendre, et dans quelle direction aller. Peut-être que la peur de se faire attraper par ces deux géants faisait un peu plus bouger son cerveau que d’habitude, et qu’il avait décidé de ressortir la carte du quartier où elles se trouvaient pour la sortir de ce pétrin... En tous cas, Perry était presque arrivée à son but. Elle avait parcouru ces ruelles quelques jours auparavant pour repérer quelques maisons où elle pourrait dérober des affaires, et elle avait découvert une planque qui pouvait être intéressante.

En arrivant au niveau de la dernière rue qui débouchait sur une impasse, Perry pria silencieusement pour qu’il y ait un cageot en bois ou quelque chose qui pourrait l’aider à grimper. Et ce fût le cas, il y avait un vieux tonneau de bois dans un des angles du cul de sac.

« C’est juste la derrière »

La rousse dépassa Perry tandis que cette dernière ralentissait sa course, et en s’aidant du tonneau, Vic escalada le mur. Elle le fit d’ailleurs avec une facilité déconcertante pour Perry. Sans casser une seule de ses bouteilles en plus ! La brune rangea son poignard dans sa botte, à sa place, et entreprit d’escalader le mur à son tour, mais elle eut un peu plus de mal à franchir l’obstacle. Vic, qui n’avait pas encore sauté de l’autre côté remarqua que la brune avait du mal à grimper, et elle aida alors la jeune voleuse en l’attrapant par les avant-bras. Cette dernière pu alors la rejoindre sur le haut du mur. Les deux demoiselles sautèrent presque simultanément et elles se réceptionnèrent correctement au sol. Perry commença à fouiller dans son sac et sortit ses rossignols, puis elle se dirigea vers une vieille maisonnette qui semblait s’appuyer difficilement contre le mur que les deux compagnes venaient de franchir. La fenêtre de la baraque, qui donnait sur la rue, était cassée et d’épaisses planches de bois obstruaient cette entrée possible. La jeune femme s’accroupit devant la porte et inspira un grand coup pour se calmer, puis elle s’occupa d’ouvrir la grosse serrure en jouant avec les petits crochets métalliques qui étaient entre ses doigts. Ce processus prit environ une minute, et une fois la porte ouverte, Perry se dépêcha d’attraper la rouquine par le bras et la poussa à l’intérieur de la baraque.

Elle referma la porte derrière elle, s’appuya contre et se laissa glisser au sol en poussant un soupir de soulagement, tout en fermant les yeux. Elle se pinça l’arête du nez tout en prenant la parole.

« On devrait être à l’abri pour un petit moment. Le propriétaire est parti d’ici il y a un bon bout de temps, vu la poussière qu’il y a. Et les deux gus n’étaient plus derrière nous quand on est passées derrière le mur, donc... on devrait être tranquilles. »

Elle laissa tomber sa main contre son corps et regarda Vic.

« Mais c’était qui ces gars, bon sang ? Et ton bras, ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Au vol ! | | Claire Merch.   Lun 11 Aoû - 7:40

Un sourire se dessine sur les lèvres de la louve alors que l’odeur d’un combat se dessine. Ses dents craquent alors que la demoiselle sert la mâchoire et un œil avisé remarquera que ces petites lames semblent plus pointues.

Son rythme cardiaque s’affole, envoyant dans les extrémités des ses doigts son sang bouillonnant d’adrénalines. Elle cours, avec une certaine souplesse et habitude dans les ruelles, suivant d’une oreilles les directives de la demoiselle qui l’accompagne dans son infortune.

De la main, elle alimente discrètement une piste pour les hommes qui semblent décidés à lui faire découvrir le fond de la baie prochainement . Une goute de sang ici, une trace de la main par ici.

« Viens ! Je sais où on peut aller se planquer ! »


La brune s’engouffra dans une autre ruelle. La rousse la suivait de près, sourire carnassier aux lèvres, distillant ses indices sur leur chemin. Les poursuivants remonterons lentement la piste, excité par une proie blessée, remontant petit à petit le nœud coulant que la Lycanne tissait paisiblement.

Oh, des traqueurs expérimentés remarqueraient sans doute l’entourloupe, et le piège ainsi établit se refermerait sur la louve, mais bon, Victor n’avait jamais brillé pour son intelligence.

« C’est juste la derrière »


La rousse bondit sur le mur, l’escaladant avec aise, elle s’apprêtait même a filer avant de voir que la gamine, pourtant supposée montrer le chemin, avait quelques… difficultés à franchir l’obstacle. Une bouffe de moquerie lui remonte dans la gorge, signe que Lys trouve le spectacle comique, et c’est avec un sourire aux lèvres que la lycanne referme ses mains atours de celle de la petite souris.

Une traction plus tard, la demoiselle rejoignait le sol, suivie de Claire. La louve observe le mur en silence, alors que derrière elle la voleuse s’attaque a une porte, laissant la serrure s’ouvrir sous l’assaut des picotements du rossignol.

Ouai, si la marchande devait s’établir un jour, elle prévoirait un piège à souris. D’un bond, la rousse retourne au muret, laissant une énième trace de son passage, puis elle s’engouffre dans le sillage de l’autre demoiselle.

Une vielle baraque… ca ferra une belle tombe pour ce petit monde. La marchante glisse un index sur le bois de la porte avant de laisser Péri la fermer.

Les yeux du prédateur vont sur cette souris, essoufflée qui semble un peu perdue… La rousse s’étire de son coté, visiblement en forme.

« On devrait être tranquilles. »


*J’en serais pas si certaine.
- Ça…
- On les tue une bonne fois pour toute... Ici.
- Je m'en occupe?
- S'il te plait Lys.
- Ça sera un véritable plaisir.*


« Mais c’était qui ces gars, bon sang ? Et ton bras, ça va ? »


La rousse baisse le nez sur la blessure qui lui a bien servi pendant sa « fuite » elle passe l’index sur l’éraflure causée par la balle, désormais remplacée par une croute fine. Pas de brulure due à l’Argent.

« On va dire que ce sont des amis, mon épaule va bien, il m’a manquée »


Claire réajuste sa tenue et sa coiffure, avant d’examiner les environs et d’y déposer petit à petit sa cargaison, le verre tinte et rapidement un tas conséquent de produits, bouteilles et sacoches s’amoncelle sur le sol. A ce demander d’ou la marchande sort tout ce fatras.

«Mais c’est un faux problème, que je vais régler ici. Le proprio est partit depuis longtemps hein… Il tiens à cette baraque ? »


Ton neutre, la marchande retire ses bottes, visiblement pas très en phase avec son environnement immédiat et sa situation… Enfin, d’un point de vu extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au vol ! | | Claire Merch.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au vol ! | | Claire Merch.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Blitzkrieg (ou guerre éclaire)
» Fourrure claire
» Hellow !!! =) [Claire-chan]
» Un si bon repas... [PV Claire/Plum/Ly/Rayman/Bowser/Linda/Peach]
» Claire Chazal emmerdée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Rues et Ruelles-
Sauter vers:  
Google