AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fortuité quand tu nous tiens...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Fortuité quand tu nous tiens...   Mar 2 Juil - 12:53

Le soleil ne déclinait pas encore quand une jolie blonde entra dans la taverne. Elle était suivie d'un homme plutôt bien mis aux cheveux bruns et à l'oreille percée. Pour l'occasion, Morrigan avait choisi une tenue plus colorée qu'à son accoutumée tout en étant parfaitement sobre et nullement provocante. Elle avait relevé ses cheveux en une queue de cheval haute et avait laissé pendre quelques mèches pour encadrer son visage juvénile.

Mais que faisait donc la jeune femme en pareil lieu et ainsi accompagnée ?
L'homme qui lui avait tenu la porte en arrivant à la Liberté Apocalyptique lui avait simplement demandé un rendez-vous galant en sa compagnie et elle avait simplement dit oui. Il avait été le premier à lui proposer cela et dans tous les cas, la jeune femme était libre désormais de choisir ses fréquentations. Elle n'avait plus non plus besoin ni de l'autorisation de ses parents ni de son frère en chaperon. De toute façon, accepter un rendez-vous ne l'engageait strictement à rien.
Et puis, il y avait mis les formes et Morrigan avait bien aimé. Killian Simons était second sur l'un des navires d'où elle tenait une bonne partie de sa clientèle. Ses hommes avaient tant et tant vanté ses mérites, sa gentillesse et sa beauté qu'il avait voulu vérifier par lui-même. Et il avait trouvé que les descriptions qui lui avaient été faites n'étaient encore pas à la hauteur de la vérité. La blonde n'avait pu s'empêcher de rougir au compliment. Même si dans les affaires, elle pouvait sans peine l'oublier (après tout elle avait dévoilé sans pudeur une bonne partie de ses jambes devant un capitaine et un inconnu croisé sur les quais pour récupérer sa bourse...), elle n'en restait pas moins une femme et donc sensible aux compliments.

Cela était voilà deux jours. Ce soir était prévu leur rendez-vous et Simons s'était présenté à l'heure dite pour venir la chercher. Cependant, il affichait une mine désolée en lui annonçant qu'il avait été chargé, au dernier moment, par son capitaine de l'accompagner pour la soirée.
" Allons-y quand même ! " avait-elle répondu avec un beau sourire, quand il lui avait annoncé qu'il ne voulait pas la forcer à aller dans une taverne de marins... afin qu'il honore sa parole envers elle et envers son supérieur.

Voilà la raison de la présence de Morrigan à la Liberté Apocalyptique. Autant dire que son cavalier s'était fait gentiment charrié par son capitaine, attablé à une partie de cartes. Mais du coup, vu que celui-ci était occupé à jouer, les deux jeunes gens purent prendre place à la table voisine et Killian commanda leurs boissons.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Mar 2 Juil - 20:16

Les journées de nouvelles lunes sont choses rares, et précieuses aux yeux de Claire. Or, la journée n'avait pas été des plus agréables :
- Lys ronchon et peu enclin au sommeil n'avait que râler, il avait grogner sous prétexte de la faim et finalement l'estomac de la gamine avait fait signe à intervalles réguliers pour lui rappeler le caractère obstiné de son binôme.
- Conséquence directe, les ventes avait approcher du stade de calvaire, et la nécessité de manger régulièrement pour plaire au loup n'avait pas améliorer les recettes du jour.
- Et finalement, au lieu d'un lit douillet, la voici coincée dans une taverne miteuse au lieu de profiter de la douceur d'un bon lit, d'un repas chaud et d'une promenade nocturne...

Inutile de détailler d'avantage les raisons qui poussent la marchande, avachie sur une table dans un angle à conserver son air hostile, une bouteille à la main. Notons, que sa tenue est "à la garçonne", fermée et que son bandana cache son cou trop maigrelet pour être celui d'un honnête homme.

*L'enfoiré... les enfoirés*

Claire lève la bouteille et fixe le fond de celle ci avec une teinte mépris/dégout. Ce qui ne l’empêche pas de finir la bête au goulot et de laisser son cadavre desséché trôner devant elle.

*Ce picrate est coupé à l'eau, c'est tout juste dégueulasse... Le type qui a vendu ça mériterai que j'lui refasse la gueule... et quand je pense que je dois boire cette saloperie pour ne pas froisser mon hôte? Non mais qu'il m’achète tout mon stock, c'est pas mal, le prix n'est pas parfait mais j'ai gagné mon voyage avec tout ça...

Mais bon sang? Il sait différencier l'alcool de la pisse lui?*


Elle lève deux yeux noir pour examiner l'autre coté de la table, un homme plus agé souriant, et alignant face a lui une dizaines de vaillants "trophées".
Il est visiblement ravis d'avoir ajouter moult bouteilles a sa collection (même s'il a déjà bien entamé ses biens fraichement acquis) et surtout visiblement ivre mort.

Le matelot? penche ainsi dangereusement du crane, couvert par le regard mi-figue mi-raison de sa dernière fournisseuse en bibine. Claire joue un moment avec sa bouteille, visiblement impatience que l'animal s'effondre et ronfle bruyamment, ce qui lui offrirai une occasion de fuir. Hélas, l'ivrogne semble suffisamment lucide pour marmonner deux trois inepties, auxquels quelques hochements de crane silencieux font écho.

*Bon sang, mais tombe que j'puisse filer... J'vais pas gaspiller ma nuit entière à t'regarder si? C'est pas comme si l'spectacle valait que j'm'y attarde en plus. Nan, j't'e le demande, tu fais comme Lys. Tu supporte pas ton verre de trop, et tu t'ramasse.

Ha!*


L'homme semble sombrer, mais tel un navire en pleine tempête il redresse désespérément le voile. En face une main tente visiblement de réduire une bouteille en petit morceau au vu de son allure tendue et des tendons visibles, sortis de la peau.

*Merde... raté. Bon j'ai ai plein l'os, tentons une approche plus... diplomatique.*


Claire se redresse dans un froissement d’étoffe, elle dégage l'air naturel sa tresse et saisit le menton de son interlocuteur. Elle approche tranquillement ses lèvres de l'oreille du pendule humain et lui susurre quelques mots à l'oreille.

"Et bien, eu... t'appelles comment d'ja... ah, william... non? oh, j'm'en cogne, disons que là, d'suite, j'ai plus trop l'envie d'te voir, d'te causer, d'supporter. Donc, j'vais t'laisser dormir, j'me casse."


Elle se redresse ensuite en souriante puis de la main droite elle envoi 'gentiment' valser le crane contre la table. Le matelot rebondit, s'effondre et reste immobile un moment. Petit silence puis il commence a ronfler.

La marchande s’étire tranquillement, comme si ce geste était tout simplement naturel puis cherche du regard quelque chose qui pourrait changer le gout laissé par le picrate sur son palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Hat

avatar

Messages : 46

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Mer 3 Juil - 17:45

J'ai pour principe d'observer un potentiel lieu de travail avant de prendre place. Le seul problème, c'est qu'étant donné que Liberté Apocalyptique possède énormément d'habitués, jamais le patron n'aurait marché dans la combine, il avait trop d'argent à perdre... Il va falloir faire appel aux bonnes vieilles techniques.

*Pffff, je ne comprend pas pourquoi ils ont refusé de jouer à des jeux étrangers, ce sont des voyageurs* Avais-je râlé intérieurement au début, mais plus le temps passait, plus j'appréciais la chose : ce soir, je suis en veine aux cartes, trop peut-être, car j'ai été forcé de truquer mes cartes pour éviter de démoraliser mes adversaires. Au bout d'un moment, je leur propose de jouer sur leur chance pure, sans que je n'entre en compte.

Alors que je suis en train de finir de leur exposer les règles, l'adversaire principal de la tablée se mit à se moquer ouvertement d'une personne. Qu'importe, je reste concentré sur les cartes, mémoriser les positions n'aura jamais été aussi important qu'avec des observateurs extérieurs : plus de paires d'yeux, plus de risque de se faire prendre.

"Bonne chance dans cette partie avec le BlackJack!" dis je très ironiquement. Après tout, je me suis présenté comme me nommant Jack, et la partie sera bien plus intensive pour moi que pour mes malencontreux camarades : deux des joueurs ne seront qu'une option, ils perdront vite. Le reste... Ma foi, ce sera plus compliqué.

Mais ma mémoire n'allait pas m'aider bien longtemps, aussi je vais sortir mon arme secrète "Patron, amène moi une bière et un bon rhum!" Je vois mes sources d'argent en train de ricaner sûr de gagner maintenant que je vais m'alcooliser fortement. Je sors une cigarette de plus, mais c'est bien cette dernière qui devrait me permettre de l'emporter.

"Pour éviter que vous n'appreniez le rythme des cartes, et de me dépouiller, je vais jouer avec 2 paquets de cartes, un à la fois, et l'autre se fera battu a chaque fois. Sur ce, commençons!"

_________________
La vie est un jeu, et je suis du genre à parier

Spoiler:
 


Dernière édition par Black Hat le Mar 26 Aoû - 11:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Jeu 4 Juil - 20:03

Plusieurs semaines déjà que le vampire peaufinait ses plans, et cela commençait à bien faire. Oh les choses se passaient plutôt pas mal pour le moment. Il avait pris contact avec les prostituées de la maison close et ces dernières c'étaient toutes montrées plus que réceptives à la perspective d'une libération soudaine. Il avait également rencontrée une vampire qui pourrait fournir un abris sûr à ses protégées pendant qu'il s'occupait de prendre d'assaut la bâtisse. Accessoirement, elle lui fournissait également quelques heures de plaisirs, ce qui était la cerise sur le gâteau...

Mais là, il avait besoin de se changer les idées. Faire de nouvelle rencontres, s'amuser un peu, histoire de passer son temps à autre chose que d'être sur le sentier de la guerre...

Mais en fait, savait-il seulement faire autre chose ? ... Bof... il n'est jamais trop tard pour vérifier. Après 700 ans, il était peut être temps d'ailleurs.

Il poussa alors les portes de la taverne qu'il laissa se refermer derrière lui, tandis qu'il jaugeait la salle. Avec son chapeau et son long manteau rouge, il ne manquait que la petite musique à l'harmonica, et un revolver à sa ceinture pour donner une ambiance toute particulière... Mais l'immense épée dans son dos ferait tout aussi bien l'affaire.

Son regard s'attarda alors sur un petit attroupement qui se faisait autour d'un groupe de joueurs de carte. Curieux, et appréciant également les jeux de hasard, il s'avança donc tout en observant le jeu.


De là il remarqua alors une tête blonde qu'il reconnu immédiatement. Sa charmante partenaire de danse lors de la soirée de "La chasse à l'oeuf d'or". En galante compagnie semblait-il d'ailleurs.

La politesse, la galanterie, ou encore la bienséance aurait voulu qu'il ne se manifeste pas pour la laisser jouir à loisir de la charmante présence masculine qu'elle s'était offerte ce soir. Heureusement, toutes ces notions lui étaient étrangères.

Il se dirigea donc vers Morrigan afin de la saluer, en veillant bien à s'imposer un maximum aux yeux de son compagnon. Cela commença par le baise main qu'il lui offrit (a la fille, pas à l'homme, suivez un peu).


"Miss Carter ! Je ne m'attendez pas à vous revoir si vite ! Vous êtes rayonnante !"

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Jeu 4 Juil - 21:06

Si le capitaine souhaitait que son second soit présent à ses côtés ce soir, il ne manifesta pas grand intérêt pour lui à partir du moment où le meneur de jeu s'adressa à lui et aux autres joueurs. Morrigan détailla un instant celui-ci ; il avait les cheveux d'une couleur peu habituelle. Aussi la jeune femme se pencha-t-elle vers son compagnon de soirée pour lui demander discrètement :
" Il appartient à quelle espèce à votre avis ? "

Son ingénuité et la moue qui l'accompagnait firent rire Simons. Il lui répondit sur le même ton bas et discret : " Je doute que cela soit sa couleur naturelle. "

" Oh vous croyez ?! " ouvrit-elle de grands yeux surpris. Elle se tourna de nouveau vers l'homme aux cartes, fixant de ses iris dorés le vert de cette coiffure. Elle n'écouta pas ce qu'il disait ; de toute façon, elle n'aurait rien compris. Les jeux d'argent et elle étaient ennemis et jamais elle n'avait prêté la moindre attention aux règles.

" C'est rare mais cela se fait. Vous n'aviez pas de coiffeur colorant les cheveux sur votre île natale ? "

Morrigan hocha la tête de gauche à droite, secouant sa queue de cheval par la même occasion et déclara : " Si mais pas en vert... Et c'est plutôt l'apanage des femmes pour lutter contre leurs cheveux blancs. "
Il n'y avait pas à dire ; c'était bizarre comme idée. Le pauvre homme devait pas porter beaucoup de vêtements de couleur du coup ; rien n'irait avec ce vert, sinon du blanc et du noir.

Mais avant qu'ils aient pu pousser plus loin leur échange discret sur la question, une tête connue fut son apparition dans le champ de vision de la marchande. Avant qu'elle ait pu dire quoi que ce soit, le vampire lui fit ce fameux baise-main dont elle n'avait pas l'habitude, s'imposant auprès du couple sans la moindre once de bienséance.

Après un clignement de paupières, le temps d'analyser ce qu'il lui arrivait, Carter inclina le visage pour rendre son salut à son interlocuteur.

" Ravie de vous recroiser également. " La jeune femme retira sa main de l'emprise de l'homme et la glissa sur ses genoux. Elle ne releva pas le compliment qui avait suivi, croisant alors le regard interrogatif de son cavalier." Killian, je vous présente Monsieur Valentine, un de mes futurs clients. Monsieur Valentine, voici Killian Simons, second sur l'Impétueux. "

" Monsieur. " se contenta de répondre le sus-nommé. Sa voix était posée, légèrement sèche sans se montrer désagréable. Son attitude laissait entendre sa véritable intention. Les coudes sur la table, les avant-bras posés sur le bois en direction de la jeune femme, son regard invitait l'opportun à s'écarter désormais qu'il avait joué son petit numéro. Un petit silence s'installa autour de cette table, tandis que celle d'à côté commençait à vraiment s'animer alors que la partie allait commencer.

" Ils vont jouer à quoi ? " demanda la blonde pour changer de sujet.
" C'est un BlackJack. Vous voulez que je vous explique ? "
Elle hocha la tête pour acquiescer. Même si elle n'aimait pas le principe de miser de l'argent, elle voulait faire un effort. Après tout, ils étaient obligés de rester ici tant que le capitaine n'aurait pas déchargé son second de sa charge.
Killian lui tendit la main en se redressant sur sa chaise. " Approchons un peu pour voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Jeu 4 Juil - 21:34

*Mmmm... M'nger*

Claire soupire en réajustant sa tenue, décidément, voila que Lys décide de trainer ses pattes velues dans sa tête, et cela malgré l'alcool. Décidément.

*Shhh Shhhh, dors Lys, dors.*

Le regard de la marchand passe sur un sous fifre visiblement en route vers une table en effervescence, la personne en elle même n'a que peu d’intérêt, ce qui attire la pupille de la Lycan, c'est plutôt les bouteilles que la personne trimballe. La couleur du rhum derrière le verre fait plisser deux yeux vert, et ni une ni deux, ces derniers suivent un cours qui se faufile dans la taverne.

"Bonsoir mon tendre"

L'employé sursaute lorsque la marchande lui barre la route. Claire profite des jeux d'ombres et adresse un sourire a l'homme qui l'observe interloqué.
Inutile de lui laisser le temps de se reprendre, de réunir assez de temps pour dégager la cliente qui vient l’interrompre.

Jeux d'ombre, sourire et mouvement souple la Lycan fait un pas de plus, sa voix se fait bien plus douce qu'a son accoutumée. Notamment lorsqu'elle saisit la bouteille de rhum de la main droite.

"Je vous prend cette bouteille, au vu de vos talents depuis mon arrivée ici je sais que vous serrez tout a fait amène de fournir au client qui l'a commandé une excellente autre cuvée."

*Ou un picrate qui lui retournera les boyaux... enfoirés*

Sans laisser au temps a son interlocuteur d'articuler une insulte ou une réponse, elle lui glisse le prix de la bouteille dans la main, avant de refermer celle ci avec un sourire charmant. Puis, dans un mouvement souple elle lui tourne le dos et retrouve ses trais tirés.

*Ca suffira a chasser le gout de la bière, a supposer que ca ne soit pas pire...*

Debout, la bouteille aux lèvres et tout en buvant une rasade digne d'un vieux poivrot en manque, la Lycan zieute les points d’intérêt de la taverne, partir ou bien profiter encore un moment de l'odeur particulière (et assez désagréable si on s'attarde dessus) de l'endroit?

Un peu plus loin des gens sans intérêts ni saveur, une jolie demoiselle entourée de paon appuyant leurs attout et se regardant comme deux bêtes attendant une excuse pour s'entretuer...

Un classique en soit, propre a la tradition des villes. La campagne a ce charme de regler les comptes de maniere barbare, mais a combien plus spéctaculaires. En parlant de spéctaculaire.

*Comment ce type peut tenir debout avec une épée qui doit faire le triple du poids d'mes marchandises? Et comment il peut soulever une chose parreille sans s'peter les coudes?
Et surtout, pourquoi s'encombrer d'ce truc alors qu'un bon coup dans les dent fait taire le plus chiant des types? Au pire, y'a d'autres points sensibles qu'un coup de pied... Mmm? Y m'regarde?*


Claire plisse des yeux, rabaisse sa bouteille et se deplace sur le côté... non... ce groupe fixe plutot une table... Pourquoi donc ?


*Un jeu de carte ? Et vla le serveur qui apporte une bierre z s'drole d'type... Mmmm. Le jeu, c'est une bonne facon d'y laisser une fortune durement gagnée... cependant, personne en ce monde n'est obligé de se soumettre aux cartes...*

Petit sourire en coin de la part de la marchande... Quelques pièces comme mise de départ rien de trop important, au pire le loup n'aura que de la viande de basse qualité, c'est pas comme si Lys etait un gourmet.

Mais tricher, ca ne s'improvise pas... ça se travaille...

*Voyons ce que ça donne...*

Claire hoche la tête a la mention des règles, elle connait ce jeu il suffit d'un effort de mémoire pour retenir la sortie des cartes, et le tour et joué...

"Pour éviter que vous n'appreniez le rythme des cartes, et de me dépouiller, je vais jouer avec 2 paquets de cartes, un à la fois, et l'autre se fera battu a chaque fois. Sur ce, commençons!"

*Voila une occasion qui pourrait me servir...Peut être*

La jeune femme attrape une chaise et la claque bruyamment entre deux joueurs de la table, sans une once de grâce elle s'installe en face de l’énergumène aux cheveux verts. Puis, le sourire aux lèvres elle pose une lignes de pièces devant elle.

"Ce jeu ne limite pas les joueurs non?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Mar 9 Juil - 19:51

Slayn adressa un sourire ainsi qu’un regard sans équivoque au compagnon de Morrigan dans toute la splendeur d’un “fuck” mental. Il était visiblement fier de son petit effet. Il jeta alors un nouveau coup d’oeil sur la partie en cours. Désireux de s’amuser un peu et n’ayant pas envie de rendre la blonde plus mal à l’aise qu’elle ne l’est déjà, il s’installa à son tour, saluant au passage la … jeune personne... à ses côtés.

“M’sieur, dame...”

Cela faisait des siècles qu’il n’a pas joué à un tel jeu, mais il en connait grosso-modo les règles.

Il adressa alors un sourire carnassier à l’homme qui faisait office de croupier. Libre à lui d'interpréter ça comme un message subliminal signifiant : “je n’aime pas les arnaques”, ou encore “ Autour d’une table je suis toujours celui qui se trouve du bon côté de l’assiette “.

Bon, on ne pouvait pas dire que cette petite attention avait vraiment à voir avec le jeu qui était en train de se dérouler. A vrai dire, le vampire comptait plutôt sur sa stature massive, dont une certaine partie en dents, pour espérer se faire moins facilement avoir que le premier anémique venu.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Hat

avatar

Messages : 46

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Dim 8 Sep - 17:09

"Effectivement, et plus vous êtes nombreux, plus vous avez d'informations contre moi." Depuis l'annonce du jeu, la table avait quasi instantanément récupéré deux nouveaux joueurs. C'est en souriant de toutes mes dents pour accueillir ces deux nouvelles sources de revenu que je commence paisiblement le battage du premier jeu, lentement, histoire que tout les autres puissent constater l'absence de triche. L'atmosphère semblait s'être suspendue, seule la fumée de ma cigarette y était indifférente et continuait son affaire paisiblement.

La première manche avait donné de pas si mauvaises combinaisons aux joueurs, mais l'as révélé de la banque leur mit la pression. Seul le fameux capitaine prit l'assurance, redoutant ma veine, ou alors, ma triche. Le premier joueur s'arrête à l'honorable valeur de 20, même somme que le garçon maigrelet qui s'était installé en silence. Le second matelot tente le diable, et saute. "C'est en ne tentant pas que l'on a le plus de chance de perdre" dis-je comme pour le rassurer.

Le capitaine eut a parler ensuite. En fixant l'as posé, il réfléchit un instant... et resta à un score incroyablement bas. Il avait tenté l'assurance, il mise désormais sur un BlackJack. Dernier à parler, le grand au manteau rouge tenta et annonça un "Carte" très sûr de lui. Par manque de chance, il se retrouve à dépasser. Son sourire me fait peur, mais je suis sûr que c'est un homme raisonnable... enfin, je préférerai. Je fini par donner ma seconde carte : elle n'était pas celle que l'homme fortuné de la table attendait, mais en dépit de ça, les deux premiers joueurs avaient gagnés.

"Capitaine" Je ne retiens pas les noms rapidement, et même, un capitaine, pour le flatter, il faut l'appeler par son titre "Si le dernier joueur n'avait pas prit, vous auriez gardé votre argent... en faisant le malheur de deux autres." J'aime souligner le fait que le jeu, ce n'est pas moi qui le fait, mais bien eux. Après, l'auront-ils prit comme ça, et pas autrement? ça reste à voir...

_________________
La vie est un jeu, et je suis du genre à parier

Spoiler:
 


Dernière édition par Black Hat le Mar 26 Aoû - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Dim 8 Sep - 20:33

Morrigan se tenait là debout, à côté de la table où deux nouveaux joueurs venaient de prendre place. Derrière elle, et lui tenant courtoisement la taille pour l’inviter à se placer au mieux afin d’avoir une bonne vision de la partie, il y avait Killian. Ils s’étaient mis de sorte à pouvoir voir les réactions d’à peu près tout le monde, en particulier Slayn et le capitaine, vu que c’étaient les deux personnes qu’ils connaissaient mutuellement.
La jeune femme se tint silencieuse lors du premier tour, penchant la tête tantôt à droite, tantôt à gauche, écoutant attentivement les indications murmurées contre son oreille par son cavalier. Il lui expliquait le déroulement de la partie, la place de chacun et notamment celle de la banque, incarné par le jeune homme aux cheveux verts. Cela n’avait pas l’air très compliqué mais surtout de relever beaucoup du hasard ainsi que le montra cette distribution. Non, la commerçante ne voudrait jamais essayer un jeu d’argent semblable à celui-ci.

Des pièces furent alors remises sur table ; et la suite du paquet de cartes distribuée.
La miss Carter réalisa qu’elle ne connaissait même pas le nom des cartes. Elle se tourna alors vers Simons et lui demanda : ” Comment ça s’appelle ça... et ça...  ? “
Ses joues avaient pris une petite teinte rouge, tant parce qu’elle était gênée d’être aussi ignorante, que par la proximité qu’elle put franchement constater entre elle et le second.

Mais Killian s’exécuta sans émettre aucun jugement et la blonde retrouva confiance, ne suivant alors plus complètement le jeu pour se concentrer sur les explications que le jeune homme derrière elle lui donnait avec patience.
Alors que l’homme aux cheveux verts posa sa seconde carte de banque, le Capitaine sortit alors un tonitruant mais bref rire de satisfaction en découvrant que sa seconde carte lui avait fait battre la banque d’un point. Morrigan releva la tête vers lui, croisant ensuite le regard du vampire qui, pour sa part, venait de faire égalité. L’un remportait sa mise, l’autre la conserver simplement intacte. D’autres avaient moins de chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Jeu 26 Sep - 10:46

La marchande s’installe sans un mot une fois autorisée à prendre part au jeu. Elle réajuste son bandana actuellement utilisé pour masquer son cou, puis pose sa bouteille et deux coudes devant elle.
Discrètement elle examine les autres joueurs, comme l’a souligné la “banque” il est intéressant d’avoir du monde autour de la table, histoire de pouvoir compter plus facilement les cartes.

*Commençons par tâter le terrain...*


Claire avance une pièce de sa main gantée, les cartes tombent... As de pique pour la banque... les superstitieux y verrons sans doute un signe, la marchande observe juste l’As les dents serrées. Elle jette un oeil à son valet et aux cartes qui sont abattues sur la table.

*C’est risqué, prendre une assurance devrait limiter mes pertes... Mais je viens pour gagner. 20... je ne perd que si la banque sort un blackjack, j’tente ma main.*


La carte se révèle et la marchande sourit soudainement de toutes ses dents, à peine dissimulée par son “masque” elle savoure sa première victoire.

Nouveau mouvement de la main, la jeune femme avance ses gains sur la table, visiblement peu motivée par l’idée d'enchérir. Elle renifle et se frotte le bout du nez en attendant la suite. La banque attaque la deuxième manche, les tintements de monnaies se font entendre... Claire tourne la tête abandonnant les mains du croupier pour observer la mine satisfaite du capitaine augmentant sa mise bruyamment... une sorte d’écho résonne lorsque le drôle de type du bout a l’aspect plus que douteux double sa mise... tel un bon mouton le marin a sa gauche lance une piécette sur son tas.

Finalement c’est le battement des cartes qui la tire de sa torpeur... elle jure silencieusement, de une d’avoir eu l’esprit un peu ailleurs, de deux de voir le cuivré mélanger le jeu.

*Merde, pas moyen de mémoriser une chose pareille... ce... clown n’est quand même pas en train de tricher? Voyons si j’avais le paquet entre les mains je devrais pouvoir choisir deux cartes ou trois dans celles déjà tirées en ayant l’air de mélanger... Merde j’aurais du surveiller depuis le début.


Les cartes commencent leur chute et la Lycan tapote, agacée, son bout de table lorsqu’elle voit tomber un 6.

*Merde, et la banque qui a un 7, et presqu’aucune tête n’est...*


“Haha”

Le capitaine a sa droite se réjouis de sa victoire, toutefois, pour la demoiselle et le reste de la tablée, c’est une défaite. Retour à la case départ pour Claire qui entend ses voisins proches jurer en envoyant la prochaine mise sur la table.

Cette fois ci elle croise les doigts et ne lache pas le type au chapeau de ses deux yeux, la fumée qui ondule dans l’air ne masque pas ses mains, et le type carresse ses cartes du bout des doigts.

*Il ne triche pas? Nan, un joueur honnête n’existe pas, ou bien il s’agit d’un pigeon... et j’pense pas que ce soit un volatil facile à plumer... dois y avoir un truc. Si j’le devine j’pourrais p’t’etre en profiter... mais j’vois pas.*


La Lycan renifle et se frotte le nez, elle fronce les sourcils en examinant la source d’une fumée qui l’irrite un peu, mais qui reste supportable de part le sommeil de Lys... d’un geste placide elle relance sur la table les pièces qui composaient sa mise initiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Ven 18 Oct - 15:40

Une fois installé, Slayn prends le temps de jauger les autres joueurs en jeu. Un capitaine pirate, deux marins et une gamine... Un panel relativement peu hétéroclite, il fallait en convenir.

sortant une bourse de sa veste qu'il posa sur la table, il sortit alors deux pièces qu'il pose devant lui en attendant de recevoir ses cartes. Relevant ces dernières, il constata qu'il avait reçu un cinq de carreau et un 7 de coeur.

Bon... S'il se souvenait bien des règles, il était de bon ton de demander un carte à ce niveau là, pour atteindre les 21 semblait-il ?


" Carte..."

Une dame de coeur. Et merde... Trop haut. Ça commençait bien... Mais il en fallait plus pour destabiliser le fier chevalier d'Erbaon. Il joue comme il combat... A la brute.

En clair, tant qu'il lui restait des pièces dans sa bourse, il pouvait revenir en force. Il reprit alors deux nouvelles pièces qu'il fit tinter sur la table. Quelque chose devait quand même lui échapper dans les règles... en fait c'était plutôt une certitude. Mais bon, il s'en foutait il était là pour jouer après tout.

Et puis, il voulait prendre le temps de cerner un peu plus ce mystérieux croupier. Il avait le nez plutôt fin, et la fumée que dégageait sa cigarette semblait bien incommodante. Cela pouvait être intéressant de voir si cette dernière influencerait la manière de jouer des participants.

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Hat

avatar

Messages : 46

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Ven 18 Oct - 20:45

Par deux fois, c'était passé près, mais globalement, tout le monde était encore dans les starting bloc… à l'exception d'un des marins. La troisième manche ne lui porta pas chance, contrairement à ce qu'il espérait en posant les pièces que je récupère. Par contre, pour le reste, que de victoire! Le vampire a même eu un Blackjack, se vantant quelque peu. Je le laisse faire, je ne dit rien, dans l'histoire, je suis neutre… Mais ce stupide sourire ne veux pas se retirer de mon visage : après tout, une personne de moins, paradoxalement, ça augmente mes chances de gains.

Alors que tous se gaussent, je vois mon rhum arriver, enfin, et je m'en sert une bonne rasade : je me doit de faire forte impression face aux spectateurs. Poursuivant inlassablement le battage des jeux, la nouvelle manche débute : ragaillardit par leur veine précédente, les sommes montent chez les adeptes de la mer, là où les derniers arrivant se font plus calmes…

Le premier marin/pirate (la différence entre les deux étant toujours très floue, particulièrement sur Clavinia), actuellement bénéficiaire de peu, au vu de ses cartes, commence par râler fortement, avant de réfléchir pendant un instant. Avec un grand sourire, il annonce "Double!". Restant interdit un instant, je lui donne sa carte : un as, au moins, il n'aura pas brulé. L'engouement n'a pas donné, et seul le vampire tente également le double. Grand bien lui en prend, il emporte le pactole, là où l'autre perd avec panache. Tout avance paisiblement, les joueurs commencent à prendre des risques, ma ruse de la fumée est toujours aussi efficace. Le jeune homme fluet renifle un peu trop a mon goût, mais je fait confiance a mon plan.

_________________
La vie est un jeu, et je suis du genre à parier

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 30

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Sam 19 Oct - 13:53

Killian observait son capitaine du coin de l’oeil. Il devait veiller à ce que celui-ci ne s’emballe pas trop, ni ne perde trop souvent; ainsi était son rôle de second. C’était autant pour préserver l’humeur de son supérieur que pour permettre aux matelots sous son commandement de ne pas subir les conséquences d’une partie trop sèchement perdue. S’il avait dit avec délectation au marin à deux places de lui “Si tu perds ta solde ce soir, viens pas de plaindre” au début de la partie, il avait grogné un peu fort quand sa seconde carte lui était présentée. Voilà que la déveine venait frapper à sa porte.
Aussi le jeune homme répondit-il par un hochement de tête discret quand le capitaine, se frottant la barbe, jeta un oeil dans sa direction.

Morrigan tourna la tête vers son cavalier en sentant ce hochement près de son épaule.
" Il a perdu n’est-ce pas ? "
" Ce tour-ci oui. Espérons que ses gains ne diminuent pas trop. Il est mauvais perdant et donc infect avec tout le monde… "

Le second Simons croisait les doigts ; il avait un mauvais pressentiment et tentait par ce geste de contrecarrer le destin de la partie qui se déroulait devant leurs yeux observateurs.
Pour lui redonner du courage, la marchande lui sourit charmante, comme à son accoutumée. Elle pressa sa main sur celle qui lui tenait la taille. Qu'elle ne comprenne pas tout au jeu n'était pas important ; les relations entre les gens, la façon dont ceux-ci se comportaient, rivaux dans le gain, complices dans la défaite... étaient tout aussi intéressantes à essayer de décrypter que les règles du jeu. Du moins, tentait-elle d'y voir clair dans ce domaine-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Merch
Loulou
avatar

Messages : 109

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Mar 22 Oct - 11:10

La marchande observe le déroulement de la partie l’air neutre, comme si elle était un observateur plutôt que l’un des joueurs de la table (si l’on reste sur son déguisement actuel)

Quelque chose cloche, c’est evident, mais pas moyen de mettre le doigt sur le “quoi”, chaque piece d’argent tombe sur la table, victoire, puis défaite puis revictoire. L’un des matelots, déja ruiné quitte la table sous les moqueries de beaucoup de ses compagnons de son coté la marchande campe sur ses pouces et sirote son alcool en continuant à étudier les mains de la banque.

*Aucune chance que tu sois honnete, Cuivré, mais pas moyen de deviner comment tu triche, pas moyen d’en profiter donc. Aucune chance que tu sois honnete, aucune*


A aucun moment le cuivré ne s’est trahi, s’il triche, c’est d’une autre facon, mais rien dans ses gestes ne peut le trahir, il ne laisse aucune place au doute.

Claire se tasse un peu sur sa chaise, elle renifle et examine les autres joueurs du coin de l’oeil. Un complice ? Aucun ne semble comprendre la technique du banquier pour s’assurer de la victoire.

C’est sur qu’être la banque est un avantage, mais il y a une part de risque que n’importe quel joueur voudrait voir disparaitre.

Reniflement, la main de Claire se fait de moins en moins bonne, un neuf et un trois? Voila qui reduit ses chances de victoire contre la banque, rah, et le compte des cartes de ce tour est perdu, a trop regarder les mains de l’homme au chapeau elle en a oublié la table.

Quelque chose cloche bon sang.

“Carte”


Le ton est froid et sec comme un coup de couteau, voila que l’idée de jouer dans ce bourbier l’agace… 9, blackjack.

Décidément, la bonne fortune est de son coté, mais sans plus. La marchande se mord le pouce, est ce un signe qu’il faut monter la mise ?

*Hein? Monter la mise? Attend ca vient de MOI cette idée !? Mais ca va pas du tout la!*


Claire se redresse et fait craquer ses articulations soumises a rude épreuve, elle se réinstalle en silence avant de se claquer les joues. Aller, un tour ou deux de plus pour déjouer sa tricherie !

Attend, c’est pourtant pas dans son genre de prendre des risques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Lun 28 Oct - 21:06

Il est vrai que le premier tour avait mal commencé. Insatisfait de la valeur totale de ses deux premières cartes, Slayn avait eu l’audace d’en réclamer une nouvelle, ce qui lui valut aussitôt de dépasser les sacro-saints 21. Bon... Le voila soulagé d’un peu de monnaie... Mais il n’y avait pas de quoi s'inquiéter. Ce n’était que le premier tour, et la chance avait toujours été fluctuante avec lui. Il jouait comme le chevalier moyenâgeux qu’il avait toujours été : Comme un bourrin, jusqu’à ce que ça casse. Et c’était un domaine dans lequel il excellait. Au pire... s’il perdait de trop, c’était toujours la table qu’il pouvait casser sur la tête du croupier.

Mais pour l'heure s'amorçait déjà le deuxième tour. Un petit huit, assortit d’une jolie dame... Après avoir jeté un oeil sur la main du donneur, il valida la sienne. Il ne gagna pas, mais au moins ne perdit rien, ce qui lui convenait très bien. C’était un net progrès ! Mais il fallait avouer qu’il n’avait pas osé faire preuve d’audace sur ce tour.

Le vampire avait tout de même bien fait de persévérer. Ci ce tour ne lui avait pas apporté grand chose, il eut un black jack sur le tour suivant. Ce qui lui arracha même un large sourire carnassier et une remarque pleine d'arrogance.


"Ne m'en voulez pas, je fais partie de la race des gagnants !"

Bon là, il aurait mieux fait de se taire. Poussé par une euphorie peu commune mais dont il commençait à se douter de la cause, l'envie de jouer le poussa à reprendre une carte lorsqu'il reçut un 6 de trèfle et un 8 de pique au tour suivant. 8 de coeur... Burn évidemment. Mais qu'importe, l'important c'était de continuer à miser. Il reçut à nouveau un 2 et un 10 de pique... que faisait t'on dans ses cas là ? on demandait prudemment une carte ? Nooon on doublait bien sûr ! 9 de coeur ! ET C'EST ... perdu...

Total des pertes et des gains de la soirée : 0 ... Pas de victoire, pas d'humiliation, cela lui allait très bien finalement.

Il recula alors sa chaise, se leva et replaça son immense épée dans son dos. Il avait quelque chose a faire... Ce qui ne l'empêcha pas d'ajouter à l'intention des convives.


"Et il y a des jours ou je gagne moins... Dans ces cas là, il faut savoir se retirer avec élégance.

Bien à vous messieurs dames !"


Faisant une petite révérence pour saluer les convives, il fit mine de s'en aller jusqu'au moment où il passa derrière le croupier aux cheveux verts.

En une fraction de seconde, toute sa courtoisie s'effaça alors. Une main ferme attrapa l'arrière de la tête de black-hat pour le forcer à se plaquer contre la table de jeu. Une autre mains lui enlevait ensuite délicatement la clope qu'il avait au bec.

Maintenant toujours fermement sa victime, le vampire porta alors la cigarette à ses lèvres pour en tirer une large bouffée et en recracher lentement la fumée.


" L'odeur de ta substance m'intrigue depuis tout à l'heure, petit bout d'homme! ... Pas de doute, c'est loin d'être du tabac!

Toute la question est de savoir ... Si j'appellerai ça du dopage, ou de la triche... Vous en pensez quoi chers amis mauvais perdants ? "

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Hat

avatar

Messages : 46

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Mar 5 Nov - 16:34

Comment je suis passé en l'espace d'un instant d'un mélange de jeu de carte, un petit sourire aux lèvres en voyant l'argent brassé, à moi, la tête plaqué sur la table et ma "cigarette" analysé par une personne un peu tatillonne? Je ne suis pas sûr d'avoir parfaitement compris, ma la situation était désormais fort déplaisante.

"Mais la fumée n'a pas réellement d'effet, je l'utilise surtout pour me concentrer."

Même si ce n'est pas totalement faux, ce n'est donc pas totalement vrai… Tant qu'à faire, je vais essayer de profiter de l'attention pour tenter de relancer des choses. Je tente de dégager le bras du voleur de substance, mais la force qu'il y met me fait comprendre que c'est peine perdue.
"Avec un jeu aussi prévisible, aussi mathématique, forcément qu'il me faut un truc pour éviter que je m'endorme. Mais comme c'est l'un des rares jeux où tout le monde peut jouer, je m'équipe."

En effet, peu de gens sont capable d'éveiller mon intérêt du jeu, car je n'en ai pas réellement. Reprenant les mots de mon geôlier actuel, j'ajoute avec le ton le plus calme possible, preuve que j'ai déjà été que trop souvent dans ce genre de situation.

"Messieurs les 'mauvais perdants' comme la brute vous qualifie, je vous propose une alternative : les cartes ont parlé, mais je suis prêt à vous redonner votre argent, si on joue à un jeu plus… Compétitif. Enfin, seulement si ma tête se décolle de la table, cela va de soi."

_________________
La vie est un jeu, et je suis du genre à parier

Spoiler:
 


Dernière édition par Black Hat le Mar 26 Aoû - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn Valentine
Kamikaze
avatar

Messages : 136

MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   Dim 22 Déc - 20:04

Slayn esquissa un sourire carnassier suite aux tentatives du joueur qu'il avait alpagué, pour tenter de redresser la situation.

Maintenant toujours fermement sa prise, il lui il avança légèrement son visage pour s'adresser de nouveau à lui.


" Oh ce genre de substance ne m'est pas d'un si grand effets, vos gains à mon encontre sont donc parfaitement légitimes... En ce qui me concerne, vous pouvez les conserver.

J'ai seulement un doute en ce qui concerne les humains autour de cette table et il se trouve que je suis moi même un horrible redresseur de torts ! "


Il n'avait pas encore décidé ce qu'il comptait faire du tricheur, et personne pour le moment n'osaient approcher de l'incident qui était en train de se produire. Personne, sauf une voix bourrue qui se détacha du silence pesant autour d'eux et qui eut pour effet d'interpeller aussitôt le vampire.




"VALENTINE !!! MAIS VOUS ÊTES DEVENU FOU ?! "


Slayn détourna aussitôt le regard pour poser ce dernier en direction de la voix qu'il avait parfaitement reconnu.


" Smith ?!!! "

Aussitôt après la surprise, c'est un large sourire, mais bien plus humain qui se fit jour alors sur le visage de Slayn. Son étreinte s'était d'ailleurs aussitôt faite moins douloureuse pour le croupier.


" Je vois... Je suis à vous dans un instant. "


Revenant aussitôt a ses petites affaires, il reprit alors à l'intention de sa victime.


" Moi... j'affirme que vous avez fauté. Mais il semblerait que vous soyez malgré tout un petit malin et je trouve vôtre audace face à un danger imminent fort sympathique. Ainsi..."


Il relâcha alors complètement son étreinte pour permettre à l'homme au chapeau de se relever et de réajuster sa tenue.


" Je vous serez donc gréé de ne point confondre la brutalité avec le recadrage... Vous avez l'air d'être un oiseau intéressant et il se peut que je vienne à nouveau à votre rencontre. Ce jour là, vous saurez le risque à prendre à envisager de me doubler. Sur ce... "

Rabaissant légèrement la visière de son propre chapeau pour le saluer, il s'en retourne directement vers Smith, visiblement plus que surpris de le trouver là. Entrainant ce dernier loin de la table de jeu, il lui demande alors.

" Qu'est-ce que vous faites ici ? Je vous croyez parti en mer avec Dorian ! Je n'ai plus jamais eu nouvelles du Keltia depuis ! "

Le vieil homme afficha une moue attristée et fit un signe de tête négatif à l'entente de la question que lui posait Slayn.




"On a eu quelques soucis de parcours... Et vous ? Vous n'êtes pas avec la petite Naga et la rouquine au caractère atroce ? "

Cette fois ce fut autour du visage de Slayn de se fermer et de dire non de la tête.


"On a eu quelques soucis de parcours..."


Smith étonné par cette réponse appela aussitôt un serveur pour commander une solide bouteille de rhum. Invitant alors le vampire à s'assoir à une table, il conclut alors avec cynisme.



"Je crois qu'on va tous les deux avoir besoin d'une chaise pour entendre ce qu'on a à s'dire...
Toi même t'a l'air d'avoir changé le vampire... Mais j'suis quand même content de te revoir ! "


[Slayn quitte le RP]

_________________
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fortuité quand tu nous tiens...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fortuité quand tu nous tiens...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aaah examen quand tu nous tiens ...
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Canada quand tu nous tiens !
» Déception absolu, quand tu nous tiens :(
» Nostalgie, quand tu nous tiens..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Tavernes :: Liberté Apocalyptique-
Sauter vers:  
Google